Entretien avec M. Dany Winbomont - B.E.S.T. Imprimer

Tags: Fonds du Logement

Le Fonds du Logement 30 ans - Articles

fdl-best

fdl-best

fld-best

fld-best

M. Dany Winbomont - B.E.S.T. Ingénieurs-Conseils

La société B.E.S.T. Ingénieurs-Conseils travaille actuellement sur la réalisation d'immeubles dans la rue de Hollerich, à Luxembourg-Ville, pour le compte du Fonds du Logement. Monsieur Dany Winbomont, associé-gérant et responsable des services bâtiments/constructions industrielles / Project Management nous parle de ce projet de grande envergure.

.

Quelle est précisément la nature de votre fonction sur ce chantier très important?

B.E.S.T. Ingénieurs-Conseils est chargé sur ce projet d’une mission d'ingénieur en génie civil. Personnellement, je veille à superviser et organiser nos prestations, qui vont de la conception et du dimensionne-ment de la structure à la rédaction des pièces écrites du gros œuvre et au suivi du chantier.

Comment ce projet est-il né?

Au départ, il s'agissait d'un projet traditionnel du Fonds du Logement qui, au stade d'avant-projet,s'est transformé en projet pilote destiné à concrétiser un accord de partenariat entre le Fonds du Logement et ArcelorMittal.

Pouvez-vous nous parler des spécificités du projet?

Tout d'abord, il s'agit d'un immeuble urbain mixte regroupant de nombreuses fonctions: des commerces, des bureaux, un grand parking, des archives de l'Etat et des logements sociaux, destinés pour un tiers à la location et pour deux tiers à la vente.

Aussi, comme je l’ai dit plus haut, il s’agit d'un projet pilote où le recours à l'acier a été adopté autant que possible, tant au niveau de la structure portante qu'au niveau de la fermeture du bâtiment (façade, couverture).




Y a-t-il eu des contraintes particulières concernant ce projet? Des difficultés importantes que vous avez dû surmonter?

La première contrainte était...
avant tout de l'ordre du concept architectural car il s'agissait de faire se côtoyer harmonieusement dans un même immeuble un grand nombre de fonctions différentes (parkings, archives, commerces, bureaux, logements), tout en tenant compte du contexte urbain particulièrement marqué par le trafic de la rue de Hollerich. En proposant des solutions originales et réfléchies, l'architecte a parfaitement maîtrisé ces difficultés.

La deuxième contrainte était...
bien sûr liée a la volonté affichée du Maître d'ouvrage de construire un bâtiment en acier. Tous les intervenants ont dû d'une manière ou d'une autre remettre en question leurs approches techniques traditionnelles…

Tout d’abord, le Maître d'ouvrage a accepté que le produit final, en particulier au niveau des logements, ne corresponde pas parfaitement à ses standards habituels. Je pense par exemple aux cloisons de séparation entre appartements: celles-ci sont réalisées en cloisons sèches légères au lieu de la maçonnerie traditionnelle utilisée habituellement dans les immeubles du Fonds du Logement.

Ensuite, l'architecte a dû élaborer un grand nombre de détails afin de veiller à ce que chaque nœud du bâtiment soit bien conçu en fonction des contraintes acoustiques, thermiques, architecturales et de sécurité incendie. Il a dû mener également un important travail de recherche au niveau du choix et de la compatibilité des matériaux et des produits mis en œuvre.

à construire. Ce but a été atteint puisque la construction de 12.000 m2 de plancher s'est faite en un temps record de six mois.

Enfin, le bureau d'études en génie technique a également dû remettre en question ses concepts traditionnels dans la mesure où la filière sèche (cloisons, chapes, etc…) a été privilégiée au maximum.

En outre, la pose de cellules photovol-taïques sur le versant Sud de la toiture du bâtiment principal est en cours d'études. Une décision définitive n'est toutefois pas encore prise à ce sujet.

Comment s’est passé la collaboration avec les architectes Heirend & Schmit et avec ArcelorMittal ?

Quant à nous, dans le cadre de nos études d'ingénieur, nous avons été amené à concevoir et élaborer des détails particuliers, intégrant non seulement les contraintes liées à la stabilité mais aussi celles liées aux aspects sécurité au feu et à l'isolation thermique. Le but était de concevoir une structure simple (plancher d'une seule épaisseur, sans sous-poutre) et rapide Le Fonds du Logement est très sensible à l'écologie. Comment cet aspect a-t-il été intégré dans le projet?

Le recours à l'acier s'inscrit parfaitement dans le concept de “développement durable”, puisqu’une partie importante des matériaux utilisés est recyclable.

Grâce notamment à des expériences à l'étranger, ArcelorMittal a apporté, tout au long des études, un support technique important tant au niveau architectural (palette de produits, assistance à la conception des détails) qu'au niveau technique (sécurité au feu, etc.).

Où en est l'avancement des travaux?

Les travaux de gros œuvre et de charpente métallique ont démarré à la mi-avril et se sont terminés en novembre 2008

Share this post