Le Fonds du Logement entreprend la réalisation d’un immeuble mixte en acier et béton, projet-pilote développé en collaboration avec Arcelor Mittal Imprimer

Tags: Fonds du Logement

Le Fonds du Logement 30 ans - Articles

fdl-24-rue-de-hollerich

fdl-24-rue-de-hollerich

fdl-24-rue-de-hollerich

Le Fonds du Logement entreprend la réalisation d'un immeuble mixte en acier et béton, projet-pilote développé en collaboration avec ArcellorMittal.

En 2003, le Fonds du Logement et ArcellorMittal signent une convention de partenariat afin de réaliser un grand projet d'immeuble dans la rue de Hollerich à Luxembourg-Ville, sur le site des anciens locaux techniques des P&T. Il s'agit d'un immeuble à vocation mixte, construit en acier et en béton, conçu par le bureau d'architectes Heirend & Schmit.

Le bâtiment, d'une façade de 71 mètres, est composé de 40 appartements: 16 (dont 8 duplex) seront destinés à la location et 24 à la vente. Il abritera également des bureaux (11.000 m2 de surface) et des commerces (380 m2). Compte tenu de la densité de la circulation, le rez-de-chaussée du bâtiment abritera uniquement les commerces, côté rue de Hollerich. Quant aux bureaux égale- ment situés au rez-de-chaussée, ils seront orientés côté cour. Au premier étage, les bureaux donneront sur la rue, tandis que des logements seront situés sur l'arrière.

La distribution entre les 40 logements se fera grâce à 5 cages d'escaliers. Ils disposeront tous de la double orientation. La configuration du terrain, qui présente sur sa profondeur (75 mètres) une dénivellation de presque un étage, permettra l'aménagement d'un grand jardin sur la partie arrière. En outre, l'immeuble sera doté d'une cinquantaine d'emplacements de parkings et de locaux qui abriteront les Archives de l'Etat.

Aussi, vu la superficie du terrain (53,36 ares), une extension du bâtiment est possible dans le cadre du projet de la Ville dit «Porte de Hollerich», avec la construction d'un immeuble sur l'arrière terrain.

Pour ce qui est de l'aspect visuel du bâtiment, laissons la parole aux architectes Heirend & Schmit: «La façade sur rue, habillée de vitrages et de bardage métallique plié, rouge, sera le filtre entre l'espace public et la stratification verticale de la vie citadine (commerces, bureaux, circulation, logement), qui est la nature du bâtiment. La façade sur jardin, revêtue d'un bardage en bois naturel, aura une expression plus plastique, puisqu'elle traduira le dialogue de la vie dans le logement avec les ombres et les lumières, la chaleur du soleil dans le jardin.»

Quant à l'utilisation d'une structure métallique, il s'agit d'un choix audacieux mais pertinent. En effet, l'acier allie à la fois souplesse, solidité, dura-bilité, esthétique et environnement.

Comme l'écrit Gabrielle Lefèvre:

«l'acier se plie à toutes les fantaisies architecturales et se marie fort bien avec d'autres matériaux. Recyclable, il se positionne dans un circuit durable (…).

Il est frappant de constater combien l'acier peut offrir des solutions originales à des problèmes de construction et de rénovation très difficiles. Et combien des constructions réputées fonctionnelles peuvent acquérir une beauté moderne digne de comparaison avec les grandes œuvres architecturales du début du XXe siècle.» (1)

Par ailleurs, notons que l'utilisation d'une structure portante métallique a permis de réduire la durée des travaux, élément important pour un chantier situé en milieu urbain. Le chantier s'est ouvert en octobre 2007. Il a d'abord fallu commencer par démolir l'immeuble existant, puis décontaminer le sol (désamian-tage, assainissement) . Le début des travaux de construction ont commencé en avril 2008. Ils devraient être terminés pour fin 2009

Note:

1) «L'Immo», supplément au journal Le Soir, du jeudi 6 novembre 2008.

Share this post