Entretien avec M. Jacek Pawlowski de l’Archibureau Pawlowski Imprimer

Tags: Fonds du Logement

Le Fonds du Logement 30 ans - Articles

fdl-pawlowski

fdl-pawlowski

fdl-pawlowski

fdl-pawlowski

Vers le début des années 2000, la Commune de Strassen dévoile ses intentions de reconvertir l’ancien site Sotraroute, dont elle a racheté les terrains qui s'étendent depuis la route d'Arlon jusqu’à la rue des Romains. Le projet des logements sociaux faisant partie de l’aménagement a été conçu par l’Archibureau Pawlowski.

Comment avez-vous été amené à travailler pour le Fonds du Logement?

M. Pawlowski: En 2000, la commune de Strassen a lancé un concours afin de construire les aménagements publics: centre médical, foyer de jour pour personnes âgées et des logements sociaux destinés à la location.

Le concours couvrait encore l'ensemble de l'intérieur de l'îlot pour une proposition des logements sur 1.3 ha. J'ai participé à ce concours et j'ai terminé troisième. Toutefois, le lauréat (Christian Bauer architectes) - en accord avec la Commune et Le Fonds du Logement - a accepté d'éclater les missions d'architecture pour les différents bâtiments (le projet a été conçu par M. Pawlowski, la mission d'ingénieur en génie technique fut assurée par le bureau Betic S.A. de Garnich, celle d'ingénieur statique par Schroeder et Associés de Luxembourg et celle de bureau de contrôle par Luxcontrol Asbl de Esch-sur-Alzette. Quant à la coordination de sécurité et de santé, elle est effectuée par la société HBH S.A. de Luxembourg - Ndlr).

Quelles étaient les principales contraintes pour mener à bien ce projet?

M. Pawlowski: La principale contrainte venait du PAP, qui prévoyait une forme de parallélogramme sans espace extérieur appartenant à notre bâtiment. Il fallait, d'autre part, prendre en compte les exigences du règlement communal qui impose un nombre minimal d'emplacements de parking dans l'immeuble. Nous avons prévu l'accès aux garages par le parking public situé à l'arrière et pour éviter de devoir réaliser un niveau complet de parking, il a été choisi d'installer des parkings mécaniques à plates-formesamovibles, ce qui a permis un gain spatial et financier considérable. Enfin, l'implantation particulière de cet immeuble, posté à l'entrée de cet îlot, nécessitait une expression forte afin de signaler l'accès au site.

L'architecture du bâtiment n'est pas une architecture «classique»...

M. Pawlowski: J'espère bien! J'ai voulu proposer quelque chose de différent, d'atypique d'un point de vue architectural pour des logements sociaux. Le volume disponible permettait beaucoup de choses. Aux deux premiers niveaux, nous avons construit des appartements standards, mais la réelle originalité du bâtiment réside dans la construction de duplex au troisième et quatrième niveau : les deux étages de ces duplex sont reliés par des cubes en verre abritant les cages d'escaliers. L'autre originalité de ces logements,par rapport aux immeubles sociaux standards, c'est la présence des balcons entre le séjour et la cuisine. Puisqu'il n'y a pas de terrain vert appartenant à la propriété, cela permet aux locataires de profiter de ces espaces comme zones de récréation, pour manger en famille ou s'installer au soleil. Quant aux duplex, ils disposent d'une grande terrasse avec pergola, orientée plein sud. Cela confère aux appartement des qualités propres à celles d'une maison familiale.

Un dernier mot pour conclure ?

M. Pawlowski: Sur cette réalisation, je suis très satisfait d'avoir pu suivre ma première idée jusqu'au bout. Je suis content d'avoir pu proposer quelque chose de différent, de novateur pour la typologie de logements sociaux, sans que cela ne coûte plus cher au final.

C'était une sorte de challenge:

M. Pawlowski: Construire un bâtiment plus recherché, offrant des qualités spatiales et esthétiques supérieures sans toutefois dépasser le budget. Sans l'ouverture d'esprit du maître de l'ouvrage, qui a pleinement accepté de jouer le jeu, cela n'aurait pas été possible. Souhaitons que cette démarche puisse connaître d'autres lendemains et puisse contribuer à revaloriser l'image du logement social .

Share this post