Habitations Imprimer

Tags: Vieille-Ville

habitations

habitations

habitations

habitations

Dans un milieu urbain dense en constructions d'habitations, l'îlot B de la vieille ville de Luxembourg offrait avant 1997 un agencement architectural peu fonctionnel et une dégradation continuelle du bâtiment.

Avec le lancement de deux concours d'architecture en 1997 pour la restructuration du Musée national d'Histoire et d'Art et la rénovation de l'îlot d'habitation Zinnen, le Fonds a pu élaborer son projet sur l'ensemble d'un îlot, ce qui lui a permis de trouver de nouvelles solutions pour recomposer l'espace. Aujour- d'hui, les projets sont devenus réalité et on constate que d'une part le Musée national d'Histoire et d'Art est agrandi et recentré sur la place du Marché-aux- Poissons et d'autre part que l'îlot d'habitation Zinnen est entièrement rénové, doté d'habitations variées et muni d'un parking souterrain.

L'architecte Arlette Schneiders a créé un concept original pour intégrer les arrière-bâtiments par le moyen des cours qui deviennent des espaces de circulation.

De ce fait l'ancienne typologie urbaine, où l'accès du bâtiment arrière n'était possible que par le bâtiment frontal, est remplacée par un concept plus fluide et mieux agencé.

Les logements sont construits à neuf ou rénovés. Les décors intérieurs sont restaurés. Les façades sont rafraîchies par des enduits et des textures qui s'harmonisent au mieux avec le contexte urbain.

Le projet d'habitation réalisé en deux phases

Phase 1:

  • Maisons A, B, C, D Chantier: 2000-2002

Phase 2:

  • Maisons E, F
  • Maisons 7, 9 et 11, rue de la Boucherie
Chantier: 2002-2005 - Réalisation:
  • 5 commerces
  • 23 logements
  • 19 parkings

Travaux en 2005

La maison 11, rue de la Boucherie

Les derniers travaux de finition dans cet îlot, réalisés en 2005, portaient sur la maison 11, rue de la Boucherie. Cette maison offre une richesse peu habituelle pour nos maisons urbaines en matière de patrimoine.

Elle intègre entre autres des décors datant de la première moitié du XIXe siècle qui ont été commandités jadis par les propriétaires de la haute bourgeoisie luxembourgeoise, à savoir la famille Pescatore.

Pour ces raisons, le Fonds a concentré tous ses efforts pour que la rénovation et la restauration soient réalisées non seulement dans le respect de la conservation des éléments en place, mais aussi en vue d'en assurer leur durabilité.

La maison est aujourd'hui une copropriété comportant six unités de logements et un commerce au rez-de-chaussée. Ce commerce comporte une salle du côté cour qui a été restaurée avec le plus grand soin.

Share this post