Concours d'architecture Imprimer

Tags: Vieille-Ville

concours-architecte

concours-architecte

concours-architecte

ILOT D

Concours d'architecture.

Le prochain transfert des institutions judiciaires de l’actuel site dans l’îlot D vers le plateau du Saint Esprit, donne au Fonds l’occasion de procéder à une rénovation en profondeur de cet îlot et de répondre ainsi à un besoin de revitalisation de la Vieille Ville. Les bâtiments occupés par la Justice sont de moins en moins adaptés aux exigences de cette administration, en termes d’espace, de fonctionnalité et de sécurité.

En outre, ce site mérite, de par sa situation particulière au sein de la ville, une affectation nouvelle et un embellissement général.

En 2005, le Fonds a organisé un concours d’architectes pour la restructuration de la partie nord de l’îlot D qui lui appartient. Le premier prix a été remporté par l'atelier d'architecture Metaform.

Evolution historique.

Jusqu’à 1870 environ l’îlot était déli- mité au Nord par les remparts, se ter- minant par des jardins et quelques édifices militaires. La rue du Nord n’était qu’une impasse.

Le démantèlement des fortifications donna lieu à l’élaboration de projets d’urbanisme de grande ampleur, telle la Place du Théâtre avec son prolonge- ment en forme de parc s’ouvrant sur la vallée. La rue du Casino, l’actuelle côte d’Eich, fut élargie en 1913 et une nouvelle rue, dans le strict alignement de la Place du Théâtre, fut aménagée sur l’emprise des anciennes fortifica- tions, dans la meilleure tradition du XIXe siècle. Les nouveaux terrains ainsi délimités furent mis aux enchères comme places à bâtir. La majeure partie revint à un propriétai- re, A. de St Hubert, fabricant de chico- rée, déjà installé sur place dans l’an- cienne impasse rue du Nord (actuel restaurant Chiggeri). Il put ainsi arron- dir sa propriété et en faire une seule parcelle.

Sur l’autre grande parcelle de cette partie nord, propriété bourgeoise, était situé l’immeuble Neuheuser. Implanté dans la rue du Casino, ce bâtiment fut transformé en 1828 en casino militaire avant d’y accueillir différentes associations. Il fut démo- li avec la maison voisine en 1958 pour faire place à un grand bâtiment administratif.

Ainsi, encore de nos jours, la structu re parcellaire dans l’ensemble de l’îlot reflète la genèse de ce tissu urbain, du Moyen Age dans la partie sud jusqu’aux temps modernes voire contemporains dans la partie nord.

Analyse du site.

Lors des travaux exécutés dans les îlots A et B, le Fonds fut confronté à une architecture ancienne et variée dont l’origine pouvait remonter au XVIe siècle voire au-delà.

Les fouilles archéologiques accom pagnant ces chantiers lui réservè rent maintes surprises.

Les travaux à effectuer dans la partie nord de l’îlot D, par contre, s’annon cent de ce point de vue moins aléa toires: les maisons anciennes qui lon gent la rue du Nord sont toutes de la première génération et furent construites après 1880. Leur terrain d’implantation tout comme la nou velle rue ont été aménagés à l’empla cement même des imposants rem parts qui furent démolis vers 1870.

Les maisons de la rue du Nord présen tent une grande homogénéité en façade et reflètent donc bien l’idée de composition urbaine qui prévaut pour l’ensemble de la Place du Théâtre.

Elles ont toutes une profondeur de 10 m, des toits à deux versants avec des pentes identiques et des cor niches bien alignées en dépit d’une légère déclivité de la rue.

Seuls les bâtiments d’angle de part et d’autre de la Côte d’Eich adoptent le toit à la Mansart pour souligner l’entrée dans la Vieille Ville.

Plus loin, au tournant de la rue du Nord, la maison de maître placée en diagonale avec sa grande toiture marque l’aboutissement de cet ali gnement et fait figure de belvédère au-dessus de la vallée. En contraste avec les façades sur rue, les façades arrière restent sobres sans décoration aucune. Toutes ces maisons sont éri gées au-dessus de caves voûtées et comportent un rez-de-chaussée et deux niveaux pleins. Planchers et escaliers sont exécutés en bois.

Le grand bâtiment longeant la Côte d’Eich fut construit en 1958 à l’em placement de l’ancien Casino mili taire. Sa façade très moderne pour l’époque est constituée de pan neaux de verre alternant avec des panneaux pleins de couleur bleu sur châssis d’aluminium.

Le bâtiment se prolonge dans la cour par une construction sur un niveau en élévation qui était conçu d’origi ne comme salle de projection. Un autre bâtiment coupe la cour en biais et a été construit dans les années 1920 pour les besoins de bureaux de l’entreprise AEG.

La maison sise à l’intérieur de l’îlot à côté du complexe «am Dierfchen», affiche une façade à l’ancienne et comprend une tourelle d’escalier en saillie. Les premier et deuxième étages qui appartiennent au Fonds, abritent une salle d’audience et des bureaux occupés par les institutions judiciaires. Il s’agit d’une reconstruc tion datant de 1983.

Enfin, il reste à mentionner un ouvra ge souterrain d’origine militaire une cave à deux niveaux, plus précisé ment une casemate. Elle a été construite dans la courbe du fossé de l’enceinte médiévale probablement au cours du XVIIe siècle, au moment de la création du bastion du Gouver nement. Partiellement située sous une maison privée, elle passe sous la rue du Nord pour aboutir aux deux canonnières aménagées dans la cour tine et qui devaient assurer la défen se de la porte «les trois Tours».

Cette cave établit la jonction entre le Palais de Justice et son annexe de la rue du Nord.

Son niveau supérieur sert à la conser vation d’archives, le niveau inférieur étant désaffecté pour cause d’humi dité.

Le concours d’architecte.

Objectifs du concours.

Avec la réhabilitation de la partie nord de l’îlot D, le Fonds se propose de réali ser un programme qui donne priorité au logement pour contribuer au rééquilibrage de la fonction d’habitat au centre-ville. Le site s’y prête favora blement; à deux pas de l’animation de la Grand-rue, il offre le calme d’une situation en bordure de ville avec une vue superbe sur les flancs verdoyants de la vallée de l’Alzette.

La restructuration permet, d’une part, de retravailler l’intérieur de l’îlot qui au fil du temps s’est encombré de volumes à visée purement fonction nelle et, d’autre part, de repenser l’in tégration du bâtiment administratif de la Côte d’Eich. Le comité-directeur du Fonds estime qu’une démolition pourrait être plus avantageuse puisque l’agencement intérieur du bâtiment se prête difficilement à une reconversion en logements.

Le projet de restructuration pourrait être mis à profit pour l’organisation d’un parking résidentiel en sous sol, condition indispensable pour la réussite d’un programme de loge ments. Le concours porte également sur les maisons de la rue du Nord qui sont à rénover, dans le respect des décors existants.

Afin de pouvoir offrir des possibilités d’habitat à une population diversi fiée le Fonds accorde une grande importance à l’aspect économique et notamment au prix de revient des appartements.

Il demande aux concurrents d’y apporter toute leur attention lors de l’élaboration des projets.

Déroulement du concours

Au cours de l’année 2005, le Fonds a lancé un concours anonyme restreint à deux degrés.

L’appel de candidatures a été publié au Journal Officiel de l’Union Euro péenne. Après une présélection sur base de dossiers le jury a retenu, parmi les 52 intéressés, 8 bureaux pour participer au concours.

Phase I: En date du 17 juin 2005, le jury a sélectionné 3 projets sur base des critères suivants: intégration urbanis tique et contextuelle, conception architecturale générale, accomplisse ment du programme et économie du projet.

Phase II: En date du 19 septembre 2005, le jury procède à la sélection du lauréat sur base des mêmes critères et en tenant compte des recomman dations données lors de la phase I.

Composition du jury.

  • Serge Hoffmann,
  • Christian Noehl,
  • Fernand Otto,
  • Jean Horger,
  • Gilbert Schmit,
  • Christiane Steinmetzer*, membres du comité directeur et
  • Sonja Gengler (architecte VDL)
  • Vittorio Magnago Lampugnani (architecte)
  • Arlette Schneiders (architecte)

*représentée en deuxième phase par John Voncken

La présidence du jury a été confiée à Monsieur Vittorio Magnago Lampu gnani, architecte, professeur à l’Eco le Polytechnique Fédérale de Zurich.

Exposition.

L’ensemble des projets phase I et phase II a été exposé, du 4 au 12 octobre 2005, dans les locaux des institutions judiciaires sur le site même.

Share this post