Newcom s.a.r.l
Home » Fonds du logement 30 ans » Le Fonds du Logement et l’environnement
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Fonds du Logement

  • Fond de logements - Lisez le Magazine...
  • Fond de logements - Lisez le Magazine...
  • Fond de logements - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Le Fonds du Logement et l’environnement Imprimer Envoyer

Tags: Fonds du Logement

Le Fonds du Logement 30 ans - Articles

fdl-environement

fdl-environement

fdl-environement

fdl-environement

fdl-environement

fdl-environement

Pour mener à bien sa mission, le Fonds du Logement actionne essentiellement les trois leviers que sont la qualité, le respect de l'environnement et le prix. Non seulement seuls les matériaux au meilleur rapport qualité-prix sont sélectionnés, mais chaque réalisation du Fonds de Logement se doit autant que possible de s'intégrer dans un projet global de développement durable.

Cette ligne de conduite se retrouve dans les différents aspects de la réalisation des bâtiments.

Afin de répondre à la double problématique de respect de l'environnement et de raréfaction des ressources foncières du pays, le Fonds du Logement met tout en œuvre pour exploiter au mieux les surfaces qu'il exploite.

Il privilégiera par exemple le bois(1) pour la création des portes et des fenêtres, plutôt que l'aluminium (qui demanderait pourtant moins d'entretien mais qui nécessite une énergie considérable lors de sa production). Le PVC est également écarté à cause de son influence néfaste sur l'environnement.

Pour économiser de l'énergie, un effort important est accordé à l'isolation des bâtiments. Ainsi, les bâtiments sont construits en blocs isolant ou en briques de parement avec isolant thermique, le traitement des façades se fait par enduit minéral, les fenêtres sont munies d'un double vitrage isolant avec un facteur k de 1.3 W/m2K, etc. Tous les matériaux sont choisis selon des critères privilégiant la durabilité.

Pour diminuer au maximum les rejets de gaz à effets de serre, le Fonds du Logement travaille selon trois axes:

  1. Utiliser l'énergie de manière rationnelle: en diminuant sa consommation et en augmentant le rendement des installations et des machines utilisées.
  2. Augmenter le nombre d'installations de cogénération. En effet, celles-ci produisent simultanément de la chaleur et de l'électricité, contribuant ainsi à la diminution des rejets de CO2, de NOx (oxydes d'azote), de CnHm (hydrures de carbone) et de SO2 (dioxyde de souffre). Un moteur, généralement alimenté au gaz naturel, est couplé à une génératrice qui produit du courant électrique. La chaleur dégagée par le moteur est récupérée via des circuits de refroidissement et est ensuite utilisée pour le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire.
  3. Il faut promouvoir de manière significative l'utilisation des énergies renouvelables: comme l'énergie solaire ou la biomasse (le bois).

Le Fonds du Logement s'efforce d'appliquer tous les moyens possibles afin de suivre ces 3 axes. Citons quelques exemples:

Utilisation rationnelle de l'énergie:

  • Une isolation thermique efficace diminue le besoin en énergie de chauffage.
  • L'équipement des maisons et des immeubles avec des chaudières à condensation à gaz
  • augmente de manière considérable le rendement de l'installation, et ceci d'autant plus que les températures de chauffe diminuent.
  • Les parties communes et les cages d'escaliers sont d'office équipées de minuteries, afin de diminuer la consommation d'électricité.
  • La production d'eau chaude sanitaire se fait dans la mesure du possible de manière centralisée via la chaudière.
  • Les températures de départ des circuits de chauffage sont régulées en fonction de la température extérieure.
  • Le gaz naturel est utilisé partout où un réseau existant le permet, et ceci pour diverses raisons: sa combustion est beaucoup moins polluante que celle du mazout(2) et on gagne une place important vis-à-vis de celui-ci. De plus, les chaudières fonctionnant au gaz naturel sont plus évoluées d'un point de vue technique que les chaudières à condensation fonctionnant au mazout.

Installations de cogénération: quelques exemples

  • Des lotissements comme Sauerwiss ou Mühlenbach, les habitations du quartier de la Fonderie, de Dudelange-Brill ou du quartier «Al Esch» à Esch-sur-Alzette, tous sont équipés d'une centrale de cogénération avec un moteur à gaz, de sorte que la quantité de CO2 rejetée en est substantiellement diminuée.

Energies renouvelables:

  • La récupération des eaux pluviales pour l'alimentation des WC joue un rôle très important dans beaucoup de projets du Fonds du Logement.
  • L'installation de panneaux solaires (comme à Wasserbillig, à Dudelange, etc.) en vue d'un préchauffage de l'eau chaude sanitaire est une autre possibilité afin de réduire efficacement les émissions de CO2. On peut estimer que 40 à 50 % de l'énergie thermique nécessaire annuellement pour la préparation de l'eau chaude sanitaire peuvent ainsi être récupérés gratuitement. L'efficacité d'une telle installation dépend très fortement de la consommation effective d'eau chaude: il est donc très important de relever clairement la consommation d'eau chaude sanitaire afin d'en tirer les conclusions pour les projets futurs.

Un bâtiment écologique unique au Luxembourg: la résidence «Im Mai», à Niederkorn .

Parmi les nombreuses réalisations du fonds du logement, le projet «Im Mai»(4) à Niederkorn, conçu par le bureau d'architecture et d'urbanisme «Atelier du Sud», est certainement celui qui s'intègre le mieux dans le contexte du développement durable.

Pour la plupart des pays européens, la lutte contre l'effet de serre passe par l'utilisation du bois dans la construction. C'est pourquoi les deux niveaux supérieurs du bâtiment sont construits avec une ossature en bois. Il s'agit ici d'une alternative performante et économique pour cet immeuble. Le bois, matériau de qualité, joue par ailleurs un rôle important quant à l'isolation thermique du bâtiment.

L'accent a donc été porté autant sur la qualité générale des matériaux que sur les économies d'énergie, l'objectif final étant de limiter l'impact sur l'evironnement à la construction, à l'usage et à long terme. A l'heure où le prix de l'énergie ne cesse d'augmenter, les économies qui seront réalisées seront extrêmement profitables.

Ce souci écologique est également dicté par les volontés politiques de diminuer considérablement la production de gaz à effet de serre(5), de consommation d'énergies fossiles, de promotion de la sylviculture et d'un développement urbain harmonieux.

En termes d'architecture, le bâtiment est plus profond et plus long que les bâtiments habituels. Ce choix résulte de la nécessité de réaliser un immeuble compact et d'un seul tenant, afin de limiter les déperditions de chaleur. Quant aux façades, elles sont équilibrées en vue d'optimiser l'apport de lumières naturelles et l'isolation thermique. La résidence est orientée Nord-Sud, ce qui permet de minimiser la consommation d'énergie.

A l'étage de l'édifice, la création d'une cour intérieure couverte par une verrière favorise la ventilation naturelle : fermée en hiver et ouverte en été, elle apporte une certaine convivialité à l'ensemble du bâtiment et permet de donner une sensation d'extérieur lors des mauvaises saisons. De plus, cet espace tampon sert aussi de réservoir de chaleur ou de fraîcheur pour les appartements. Il est connecté au «puits canadien» (ou puits «provençal») qui sert de régulateur thermique dans l'apport d'air.

Grâce à ces différents éléments (corps de bâtiment compact, isolation thermique performante, système d'échange de chaleur), la résidence «Im Mai» a obtenu le label «basse énergie», et pourrait atteindre le niveau de «bâtiment passif» si l'on augmentait encore l'isolation thermique (emploi de matériaux performants pour l'enveloppe de l'immeuble et triple vitrage). Concrètement, cela signifie que la consommation en énergie du bâtiment est diminuée de 50 à 75 % par rapport à un bâtiment traditionnel. Quant à la consommation électrique, elle est elle aussi considérablement réduite grâce à l'utilisation.

L'installation d'une chaudière à bois amène le bâtiment à un bilan quasiment neutre en termes de rejet de gaz à effet de serre. En effet, les granulés de bois (ou «pellets») utilisés pour la combustion ont des atouts écologiques réels par rapport aux combustibles fossiles: ils sont composés exclusivement de bois ou d'écorces, et résultent de la densifi-cation naturelle (c'est-à-dire sans additifs chimiques). Deux kilogrammes de granulés contiennent la même quantité d'énergie qu'un litre de fioul. La combustion des granulés de bois ne s'accompagne pas d'une augmentation de CO2 dans l'atmosphère. Contrairement aux énergies fossiles, le chauffage au bois émet du CO2 qui sera naturellement absorbé par la croissance des arbres par le processus de photosynthèse (cycle du carbone).

Enfin, le bureau «Atelier du Sud» a également conçu des installations remarquables en ce qui concerne la gestion des eaux usées. Celles-ci se raccordent sur le réseau existant de la ville de Differdange. Les eaux pluviales sont récupérées et stockées dans un réservoir de 30 m3 placé au sous-sol du bâtiment. Elles serviront à l'arrosage des plantes décoratives intérieures et extérieures, pour les machines à laver ou pour alimenter les chasses d'eau sanitaires. Le trop plein d'eau transite quant à lui par un bassin extérieur. Cela permet ainsi de limiter l'incidence des fortes pluies sur les infrastructures chargées de les récolter.

Notes:

1) Le bois dégage bien sûr du CO2 lors de la combustion, mais il ne faut pas perdre de vue qu'il a consommé cette même quantité de CO2 durant sa vie d'arbre. De même, la quantité de CO2 émise lors de la combustion est identique à celle émise quand le bois pourrit dans la nature.

2) Non seulement le gaz naturel dégage moins de CO2, mais il est aussi plus avantageux en ce qui concerne les émissions de dioxyde de soufre (SO2) et les différents oxydes d'azote (NOx)

3) D'après le dossier réalisé par « Atelier du Sud s.a. » en novembre 2005 et présenté au Fonds du Logement.

4) Il s'agit d'une résidence pour personnes âgées.

5) Le Grand-Duché du Luxembourg s'est engagé dans le processus du protocole de Kyoto, et vise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 28 % jusqu'en 2012… En 2004, le gouvernement a indiqué dans un communiqué de presse que des économies d'émission au niveau des foyers de 14 millions de tonnes pour les années 2005 à 2007 seraient souhaitables, mais cependant insuffisant. «Im Mai» s'inscrit dans cette approche et apporte sa pierre à l'édifice en contribuant avec 17,2 tonnes / an (soit 51,6 tonnes sur les années en question) .

Share this post

 
 

Magazine Echo - Architecture & Bâtiment

Magazine Echo Nr. 4 de l'année 2012

News image

Dans son livre « Debout l’Europe » coécrit avec Guy Verhofstadt, ex-Premier ministre belge, Daniel Cohn-Bendit veut faire se lever les pro-européens aujourd’hui «...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 109 de l'année 2011

News image

L’immobilier est-il surévalué ? Reste-t-il un bon placement ? On serait à priori tenté de répondre oui et oui, ce qui peut paraître contradictoire....

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 110 de l'année 2011

News image

La crise grecque pourrait-elle influer les prix de l’immobilier au Luxembourg ? Autrement dit les taux d’intérêt des banques vont-ils monter ? Prenons l’hypothèse...

Magazine Echo Nr. 2 de l'année 2011

News image

Si la Grèce touchera la cinquième tranche de son prêt accordé en 2010 par l’UE et le FMI, sa situation n’est pour autant pas...

Magazine Echo Nr. 3 de l'année 2011

News image

C’est en pensant aux vacances, au soleil, que je feuilletais une étude récente de Knight Frank sur les prix de l’immobilier de luxe à...

Magazine Echo Nr. 4 de l'année 2011

News image

Nous voici le lendemain des élections du 9 octobre 2011. A l’heure où cet édito est écrit, les discussions de coalition n’ont pas encore...

Magazine Echo Nr. 5 de l'année 2011

News image

L’euro cause de tous nos maux ? A l’heure où certains parient sur un démantèlement de la zone euro à court terme, il serait...

Magazine Echo Nr. 1 de l'année 2012

Magazine Echo Nr. 2 de l'année 2012

News image

S’il est un sujet plus complexe qu’il n’y parait, c’est bien celui de l’énergie. Il est aisé d’y faire des amalgames aussi fâcheux qu’erronés....

Magazine Echo Nr. 1 de l'année 2011

News image

Depuis plusieurs mois, la réforme qui fait parler est celle de la santé. Après la très médiatique grève des médecins, la mesure que tout...

Magazine Echo Nr. 5 de l'année 2010

News image

Nous voilà déjà en décembre, 2010 fait place à 2011 dans un contexte international mar- qué par de fortes incertitudes. Pas évident dans ces...

Magazine Echo Nr. 4 de l'année 2010

News image

Après la Grèce, l’Espagne, l’Irlande, le Portugal, la France, l’Allemagne, toute l’Europe occi- dentale ou presque, c’est la Grande Bretagne qui annonce son plan...

Magazine Echo Nr. 3 de l'année 2010

News image

Tout le monde est bien conscient que l'Etat doit réduire son train de vie, que les dépenses et les recettes doivent être équilibrées. La...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 107 de l'année 2010

News image

Lorsque l’on voit le nombre de chantiers en cours au Grand-Duché, on se dit que le secteur du bâtiment va bien et comme dit...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 106 de l'année 2010

News image

Avec un taux de vacance qui dépasse les 7%, l’immobilier de bureau luxem- bourgeois connaît une situation inédite. Ce chiffre est cependant à relativiser....

Magazine Echo Nr. 2 de l'année 2010

News image

A peine a-t-on accouché d'une solution pour sortir la Grèce de la crise que l'euro subissait une attaque en règle suite à une simple...

Magazine Echo Nr. 6 de l'année 2009

News image

Une année s'achève, une autre commence. C'est le moment des bilans et des résolutions. Le bilan 2009 n'est pas euphorique et 2010 s'annonce difficile....

Magazine Echo Nr. 5 de l'année 2009

News image

Herman Van Rompuy est le premier président permanent du Conseil Européen. Si les chefs d'état et de gouvernement de l'Union Européenne l'ont préféré à...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 103 de l'année 2009

News image

Herman Van Rompuy est le premier président permanent du Conseil Européen. Si les chefs d'état et de gouvernement de l'Union Européenne l'ont préféré à...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 104 de l'année 2010

News image

Tout le monde est économiste.Dit comme ça, cette phrase peut paraître incongrue, voir stupide. D’aucun vous diront qu’ils ne s’intéressent ni à l’économie, ni...

Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange