Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

AirFlowControl Entretien avec Guy Stamet, administrateur Imprimer Envoyer

Tags: Luxembourg

Magazine Architecture & Bâtiment 2008-96
air-flow-control

« Avec le BlueKit-AFC, c’est 6,5 milliards d’Euro épargnés annuellement en frais de chauffage en Europe, dont 11 millions d’Euro au Luxembourg ! »

Architecture & Bâtiment : Comment vous est venue l’idée du BlueKit-AFC ?

Guy Stamet :

L’origine du brevet remonte à 2004. Mike et Carlo Hein voulaient construire un lotissement de maisons passives équipées d’un ascenseur, ce qui était à l’époque impossible. Bien encadrés, ils ont cherché une réponse technique pour qu’une construction passive ou à faible énergie puisse bénéficier du confort de l’ascenseur, puis ils l’ont simplement fait breveter et protéger au niveau mondial. Aujourd’hui, notre solution s’applique à tous les propriétaires soucieux de construire ou d’assainir leur immeuble selon les dernières normes et techniques environnementales. Le BlueKit-AFC présente sur deux à trois années le meilleur retour sur investissement du marché et ceci avant même la montée effrénée du baril de pétrole brut sur les marchés mondiaux.

Architecture & Bâtiment : On remarque que beaucoup de constructeurs usent, voir abusent de la connotation écologique pour vendre leur produit.

Guy Stamet :

C’est exact et nous condamnons vivement cette approche! En ce qui concerne le BlueKit-AFC, les chiffres parlent d’eux mêmes. Nous ne disons pas aux gens d’acheter notre produit parce qu’il est écologique, mais d’investir dans un produit peu coûteux qui leur fera rapidement gagner de l’argent, et en même temps contribuera en effet à limiter sensiblement les émissions de CO2. Ainsi, le BlueKit-AFC pourrait permettre d’économiser 22 millions de tonnes de CO2 en Europe, dont 36.000 au Luxembourg !

Architecture & Bâtiment : Et qu’en est-il au niveau législatif ?

Guy Stamet :

Au Grand-Duché de Luxembourg - l’ITM – CL 230.2 – article 5.3 - exige une surface de désenfumage d'au moins 2,50% de la section horizontale de la gaine d'ascenseur. La ventilation de la gaine d'ascenseur sur au moins 1% de la section horizontale de la gaine est considérée comme étant partie intégrante des 2,5 % de désenfumage. En ce qui concerne l’ouverture de désenfumage, la législation luxembourgeoise permet d’obstruer l’ouverture en l’absence d’incendie. Ainsi, l’installation d’un équipement de détection de fumée permet de constater l’absence de fumée dans la gaine : dans ce cas de figure la fermeture de l’ouverture de désenfumage est autorisée. Néanmoins, l’obligation de ventilation de la gaine sur une surface de 1% de la section horizontale persiste. Dans les bâtiments existants au Grand-Duché de Luxembourg, les surfaces de ventilation et de désenfumage se trouvent la plupart du temps dans une même ouverture. C’est la gestion de cette ouverture de ventilation et de désenfumage que la société AFC vise par son invention et cela conformément aux dispositions légales. En ce qui concerne le besoin de ventilation, c’est surtout la présence de personnes dans un bâtiment qui demande une ventilation des locaux. Une grande partie de l’humidité dans un bâtiment administratif et les mauvaises odeurs en résultant ne sont en fait pas créées par les pots de fleurs ou les plantes, mais par la transpiration naturelle de l’homme. Dans les bâtiments résidentiels, la cuisine est une source importante créant le besoin de ventilation. Conformément aux dispositions légales en vigueur, l’invention d’AFC permet de ventiler la gaine d’ascenseur lorsqu’il y a effectivement une nécessité. Comme par exemple :

  • en présence de nombreuses personnes dans un immeuble administratif ou commercial,
  • à midi, lors de la préparation de déjeuners et le soir à la rentrée des habitants,
  • les soirées lors d’événements dans des immeubles administratifs ou commerciaux.
  • Dans toutes ces situations, l’utilisation de l’ascenseur et ainsi l’ouverture du passage de ventilation de la gaine d’ascenseur, va de pair avec le besoin de ventilation.
  • Précisons qu’AFC ouvre la ventilation dans les cas suivants :
  • lors de l’exploitation de l’ascenseur, donc en cas de mouvement de la cabine,
  • en cas de panne avec une personne bloquée,
  • lorsque la température ambiante en tête de gaine dépasse un seuil programmé
  • optionnellement lorsque la qualité de l’air mesurée par une sonde appropriée est inférieure à un minimum requis,

Notons que la détection de fumée peut encore être complétée par une détection de gaz.

Architecture & Bâtiment : Comment votre invention a-elle été accueillie par les ascensoristes de la place ?

Guy Stamet :

Nous pénétrons, avec le BlueKit-AFC dans la gaine de l’ascenseur, un marché jusqu’à ce jour territoire gardée des ascensoristes. Ayant remarqué très tôt qu’au Luxembourg, plusieurs ascensoristes sont strictement orientés core business et ne sont pas nécessairement intéressés par la commercialisation d’un équipement qui fait économiser des frais de chauffage à leurs clients, nous avons décidé de nous engager directement dans la commercialisation du BlueKit-AFC à Luxembourg.

C’est pourquoi nous nous sommes équipés de toutes les autorisations nécessaires pour travailler dans la gaine d’ascenseur en exécutant le métier d’électricien en courant faible et courant fort, d’installateur d’équipements de sécurité, de communication et de ventilation, ainsi que le métier d’installateur d’isolations thermiques et phoniques.

Bref, nous sommes favorables à une collaboration avec les ascensoristes établis puisqu’une telle collaboration nous permet de répondre plus facilement à l’importante demande sur le marché, mais nous n’avons pas nécessairement besoin d’eux. Nous félicitons par contre les ascensoristes Luxlift s.àr.l. et ThyssenKrupp Ascenseurs Luxembourg, soucieux du service que le BlueKit-AFC peut offrir à leurs clients. Nous avons signé des conventions de collaboration avec ces entreprises qui commercialisent maintenant le BlueKit-AFC en direct. Nous collaborons aussi au cas par cas avec les entreprises Kone et Schindler au niveau du montage et de la vente de nouveaux projets.

En ce qui concerne la société Siemens Luxembourg, elle commercialise l’application BlueKit-AFC dans les bâtiments faisant partis de leur parc installé en building automation.

Architecture & Bâtiment : Comment équiper une nouvelle construction d’un BlueKit-AFC ?

Guy Stamet :

Pour les gaines d’ascenseurs existantes, toutes les formalités sont prises en charge par AFC. Le processus a été élaboré et retenu avec la Direction de l’Inspection du Travail et des Mines. En ce qui concerne les nouvelles constructions, le maître d’ ouvrage doit simplement indiquer dans sa demande de Commodo-Incommodo, qu’il équipe sa gaine d’ascenseur par un système d’économie d’énergie de type BlueKit-AFC. Plus aucune déclaration ultérieure auprès de l’Inspection du Travail et des Mines ne sera nécessaire.

Sur notre site Internet, nous mettons à disposition un cahier des charges type avec un tableau permettant de déterminer, en partant de la surface obligatoire de désenfumage et de ventilation, le type de clapet rectangulaire ou rond ainsi que le carottage nécessaire à l’installation d’un BlueKit-AFC (www.afc.lu).

L’investissement pour un « BlueKit » par gaine d’ascenseur est en moyenne de 2.500,- € htva. Le retour sur cet investissement se situe généralement entre quelques mois et deux années. Avec un prix du kWh de 0,065-€, l’invention d’AFC garantit une économie d’énergie située entre 850,- et 2.800,- € par an et par gaine d’ascenseur.

Architecture & Bâtiment : Et en ce qui concerne les immeubles existants?

Guy Stamet :

Qu’ils soient propriétaires ou locataires d’immeubles, administrations publiques ou communales, la question qui se pose est toujours la même : « Vais-je dépenser mon argent annuellement pour plus de 4.500 litres de pétrole par gaine d’ascenseur? Vais-je continuer à jeter mon argent par cette cheminée puisque j’ai pris l’habitude de le dépenser à cette fin et que cela ne me gène pas? Ou vais-je investir dans un équipement qui s’amortit en moyenne sur deux à trois années et me garantit par la suite annuellement d’importantes économies d’énergie ? ».

Notons finalement que le BlueKit-AFC peut se charger aussi bien du désenfumage de la gaine d’ascenseur que de la cage d’escalier. En 2009, le refroidissement de la maison en période estivale sera pris en charge par une extension du BlueKit-AFC

Architecture & Bâtiment : Abordons à présent le sujet du certificat énergétique d’un bâtiment, quel rôle le BlueKit-AFC joue dans ce contexte ?

Guy Stamet :

Le BlueKit-AFC contribue sensiblement à l’attribution d’une meilleure classe de certificat énergétique et ainsi à une plus-value pour l’immeuble. En ce qui concerne les classes de certificat énergétique A, B et C, le BlueKit-AFC est la solution idéale permettant de conserver l’enveloppe du bâtiment équipé d’un ascenseur fermée, tout en respectant les obligations légales. La décision de prendre l’ascenseur équipé avec BlueKit-AFC, revient en effet à la décision d’ouvrir une fenêtre ou une porte extérieure, puisque l’ouverture de ventilation est maintenue ouverte uniquement pendant l’utilisation de l’ascenseur. Fini l’obstruction illégale et dangereuse de l’ouverture de ventilation et de désenfumage par des plaques de plâtre, avant d’effectuer un blower door test dans un immeuble passif ou à faible énergie.

Architecture & Bâtiment : Les maisons à faible énergie ou passives sont pratiquement toutes équipées d’un système de ventilation intégré dans l’immeuble, le BlueKit-AFC ne devient-il pas superflu dans ce cas de figure ?

Guy Stamet :

Non, bien au contraire ! En effet dans ces types de bâtiments, la ventilation se fait par un système de ventilation commun raccordé à un récupérateur de chaleur. Néanmoins il est à éviter de ventiler la gaine d’ascenseur en permanence. Le courant d’air amenant les particules de poussière par la gaine d’ascenseur vers le filtre de l’installation de ventilation est à éviter pour des raisons de confort et de salubrité ainsi que pour des raisons économiques. Il est en effet insensé de supporter l’effet de cheminée de la gaine d’ascenseur en pompant volontairement et sans nécessité l’air chauffé à température ambiante de la gaine d’ascenseur dans un récupérateur de chaleur pour récupérer cette température avec une certaine perte. Des ingénieurs suisses nous ont fait remarquer en plus que le coefficient de rendement du récupérateur de chaleur diminue avec l’encrassement accéléré de son filtre.

Architecture & Bâtiment : Pourquoi ne pas simplement fermer la ventilation, ou ventiler journalièrement à des heures précises ?

Guy Stamet :

Dans divers pays le propriétaire d’un immeuble peut en effet, sur demande motivée par un souci d’économie d’énergie, recevoir une dérogation pour l’obligation de ventilation. L’ouverture de ventilation est fermée et une minuterie ou une personne mandatée sont chargées de la ventilation. C’est un douloureux compromis entre économie d’énergie et salubrité. Les suites sont néfastes et évidentes : un taux d’humidité élevé dans les étages supérieurs, des odeurs désagréables, des problèmes de confort et de salubrité dans tout le bâtiment. Le seul aspect positif pour la santé est probablement le fait que l’ascenseur est moins sollicité pour cause de l’ambiance insalubre dans la cabine d’ascenseur. En ce qui concerne le bilan écologique recherché pour une telle approche, il est négatif puisque les occupants de l’immeuble, dans un besoin de confort et de salubrité, prennent recours à la ventilation « manuelle » par l’ouverture des fenêtres de l’immeuble. Les pertes d’énergies en résultant sont substantielles.

Avec le BlueKit-AFC les occupants d’un immeuble profitent non seulement des gains d’énergie mais aussi d’effets bénéfiques supplémentaires ayant une influence directe sur leur qualité de vie.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange