Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Centre auditif Lapperre - Life is communication ! Imprimer Envoyer

Tags: Esch

Magazine Echo 2008-1
laperre

Entretien avec Guy Lejeune, Gérant-Administrateur, directeur des opérations.

Echo : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Guy Lejeune:

Lapperre (Luxembourg) est une société créée en 1996, qui a pour principale activité la distribution d’appareils auditifs sur le territoire Grand-ducal. C’est une société sœur à la société belge Lapperre, leader sur ce marché. Notre mission est d’apporter des solutions audio-prothétiques optimales aux malentendants, tant en terme de produits que de services. Pour ce faire, nous avons développé un réseau de distribution. Nous comptons deux centres auditifs LAPPERRE, un premier à Esch-sur-Alzette (49, rue Zénon Bernard) et un second à Luxembourg (25, avenue du X septembre). De plus, nous collaborons avec 10 opticiens, ce qui nous permet de couvrir l’entièreté du pays . Le Luxembourg est un petit pays mais dans ce secteur d’activité, où la moyenne d’âge de notre clientèle se situe aux alentours de 70 ans, nous nous devons d’être au plus près.

Echo : Quelle est la spécificité du marché luxembourgeois ?

Guy Lejeune: Le marché luxembourgeois est très spécifique de par son mode de fonctionnement. En effet, pour bénéficier d’un remboursement, un patient après avoir consulté son médecin ORL, sera pris en charge par les services audiophonologiques (ministère de la Santé), afin d’établir un choix de prescription prothétique. Ensuite, il ira chez son fournisseur, (un point de vente Lapperre en l’occurrence), qui lui délivrera le produit prescrit en prenant soin d’en ajuster les derniers réglages ainsi que d’apporter les consignes de son fonctionnement avant une période d’essai. Plusieurs contrôles seront apportés par la suite par ce service ministériel mais aussi par le médecin ORL prescripteur. Dans d’autres pays, après la visite médicale chez l’Orl, le patient sera pris en charge directement par l’audioprothésiste.

Echo : En quoi consiste votre travail dans un marché aussi normé ?

Guy Lejeune:

Nous avons comme premier rôle, d’être présents auprès des malentendants : nous les informons de nos produits et de nos services. Chez Lapperre, un appareillage est considéré comme une entité unique Nous mettons toutes les ressources nécessaires afin d’en optimaliser le résultat. Pour nous, un patient n’est pas un numéro ! Ensuite, nous avons un rôle vis-à-vis de l’Etat, en présentant nos produits aux spécialistes des services audiophonologiques, et qui les soumettront au fichier B3 de l’Union des Caisses de Maladie, (sorte d’homologation). Lorsqu’un produit est officiellement accepté, les audiciens des services de l’Etat y seront formés. Nous n’oublions pas non plus le corps médical, en organisant régulièrement des visites, des séminaires ou des conférences à l’attention des ORL et de leurs assistant(e)s. Enfin, Lapperre est aussi un importateur de matériel de mesures pour les médecins orl, le professionnel de l’audition mais aussi l’industrie.

Echo : L’industrie ?

Guy Lejeune:

Oui, l’industrie lourde est souvent très bruyante, ce qui nous amène à fournir des appareils de mesure à la médecine du travail. Ces appareils vont du simple audiomètre à la cabine insonore. Nous assurons la vente, l’entretien et le service après-vente de nos appareils. En fait, nous avons un double rôle : notre premier rôle touche le malentendant en lui apportant une solution au confort de l’audition. Ensuite, notre second rôle est d’assurer la distribution de produits de prévention, de protection de l’oreille : on parle du bouchon de natation (pour nageur porteur de drains transtympaniques) , de protections antibruit standards ou sur mesure. Nos applications touchent tous les secteurs concernés par le bruit : de la personne qui veut se protéger en tondant son gazon, en passant par le secteur de l’industrie et du bâtiment.

Echo : Comment vous situez-vous par rapport à votre concurrence ?

Guy Lejeune:

La concurrence pour nous n’est pas un objectif. Nous travaillons à sans cesse améliorer notre service et nos produits. L’une de nos grandes forces est notre proximité, tant par rapport à nos clients que par rapport à notre production. Nous fabriquons en Belgique nos propres embouts sur mesure et investissons régulièrement dans de nouveaux moyens de fabrication. Nous bénéficions également d’un service technique de réparation fort efficace, adapté aux normes européennes en termes de certifications. Lapperre fait partie du groupe suisse SONOVA, dont la marque la plus connue est Phonak, l’un des principaux fabricants mondial d’appareils auditifs. En termes de développement de produits, Lapperre est une plate-forme test pour ce groupe. C’est dire si nos produits sont à la pointe de la technologie. Même si ces investissements en R&D (recherches et développements) sont conséquents, nous pensons que le meilleur des produits n’est que peu de chose sans un service à la hauteur.

Echo : Quelles sont les tendances d’évolution des appareils auditifs ?

Guy Lejeune:

Les appareils auditifs ont connu une véritable révolution dans les années 80 avec les intra auriculaires. Ensuite, vers 1993, l’ère de la numérisation a permis une nouvelle évolution. Aujourd’hui, grâce à l’essor du numérique, les appareils auditifs entrent dans une nouvelle dimension. Ainsi, cette année, nous lançons le PCA : « Personnal Communication Assistant ». Cet appareil de taille extrêmement réduite au design épuré contient un double microphone capable de se focaliser sur une source sonore. Ainsi, même en milieu bruyant, le malentendant pourra focaliser son écoute. Dans les années à venir, nous aurons des appareils auditifs capables de communiquer entre eux, mais aussi avec un gsm où tout autres appareils équipés de la technologie Bluetooth®. L’ère du multimédia arrive aussi dans l’appareillage auditif !

Echo : Quelques mots pour conclure ?

Guy Lejeune:

Comme dit précédemment, l’âge moyen de nos patients dépasse les 70 ans, ce qui altère très souvent le résultat. Les gens ont tendance à réagir trop tard. Pour un appareil auditif, plus on s’y prend tôt et plus les chances de réussite sont grandes. N’hésitez pas à pousser une de nos portes, sans vous engager, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner !

Centre auditif Lapperre
49, rue Zenon Bernard
L-4031 Esch-sur-Alzette
Tél. : 54 69 14
Fax : 54 69 27
www.lapperre.lu

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange