Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Moteurs Scania Euro 5 Imprimer Envoyer

Tags: Munsbach

Magazine Echo 2008-1

Moteurs Scania Euro 5

Les motoristes de Scania ont réussi là où les sceptiques disaient que personne ne réussirait. Présenter une gamme de moteurs Euro 5 sans adjonction d’Adblue. Ce tour de force technologique fera ses débuts publics à Amsterdam et sera accompagné de quelques autres nouveautés, dont une nouvelle cabine G.

Scania possédait déjà des moteurs Euro 5, mais avait dû leur appliquer la technique SCR. Seul subsistera désormais, et pour une période limite, le V8. Le constructeur suédois présente en effet une toute nouvelle plate-forme de moteurs à 5 et à 6 cylindres, qui atteignent les niveaux de propreté exigés par la norme Euro 5 avec la seule technologie EGR.

Les injecteurs pompes à la retraite

Pour y parvenir, les ingénieurs de Scania ont travaillé sur la gestion du moteur, l’injection, la suralimentation et la gestion de l’échappement. L’injection est entièrement nouvelle. Scania abandonne ses injecteurs-pompe pour une injection à rampe commune XPI. L’un des effets de ce changement est de simplifier les têtes de cylindre et de réduire le nombre de poussoirs, ce qui permet selon Scania de ne pas augmenter le poids mort de ce moteur. Le système XPI, qui pousse plus loin encore la logique d’injection à haute pression inaugurée sur les moteurs HPI, a été développé avec Cummins. L’injection à très haute pression (2400bar maxi) permet de générer moins de particules dès la combustion et réduit donc le besoin de post-traitement.

EGR à deux étages

Enfin, la recirculation des gaz d’échappement a elle aussi été retravaillée. Rappelons que l’EGR est basé sur un principe d’admission de gaz d’échappement dans l’air d’admission, ce qui en réduit la teneur en oxygène. Moins d’oxygène dans l’air signifie une température de combustion moins élevée, et donc une réduction de la formation d’oxydes de carbone. Pour passer à la norme Euro 5, le système EGR a été doublé. Les gaz d’échappement sont toujours refroidis dans un radiateur installé sur le moteur avant d’être réinjectés à l’admission, mais un deuxième radiateur installé au sommet de l’échangeur thermique intermédiaire permet de mieux régler le flux et la température des gaz selon les besoins, le tout contrôlé électroniquement. Pour parvenir à régler parfaitement les flux de gaz, Scania a fait appel à un nouveau turbo à géométrie variable, qui fait varier la contre-pression de l’échappement. Mais ce nouveau turbo VGT permet également d’améliorer le couple à bas régime (dès 1000 tours/minute), au bénéfice des temps de réponse du moteur aux sollicitations de la boîte Opticruise. Pour l’instant, le V8 poursuit son existence avec le système SCR en version Euro 5. Mais lui aussi voit sa plage de couple maxi débuter à 1000 tours. Mais si les normes Euro actuelles ont prouvé leur efficacité dans le combat contre les oxydes d’azote et les particules, elles n’avaient pas pour objectif de combattre les émissions de gaz à effet de serre qui font tant l’actualité. Scania lance donc également plusieurs moteurs EEV pour applications urbaines. On retrouve ici l’ancien bloc de 8.9 litres mais fonctionnant à l’éthanol presque pur et deux nouveaux 9.3 litres diesel. Ces moteurs, actuellement reservés aux bus, seront bientôt proposés pour les poids lourds. Dans l’intervalle, Scania poursuit sa campagne en faveur des biocarburants, mais introduit dans son argumentation l’équilibre entre la production de carburants et la production alimentaire.

Nouvelle cabine G

Les nouveautés présentées par Scania à Amsterdam ne se limitent pas aux moteurs. Une nouvelle cabine G vient se positionner entre les actuelles P et R. Le salon Matexpo en a eu la primeur en Belgique, ce qui est bien logique puisque la cabine G s’adressera principalement au secteur de la construction. La cabine G constitue en effet la réponse de Scania aux modèles intermédiaires que sont les Axor de Mercedes ou Stralis Active Day chez Iveco. Un véhicule de flotte typique mais qui ne trouve que peu de clients dans un pays comme la Belgique où les chauffeurs sont réputés difficiles. Ailleurs, par contre (Scania pense à l’europe Centrale), la G pourrait avoir un certain succès chez les transporteurs en vertu d’un prix inférieur de 2 à 3000 EUR par rapport à une G correspondante (mais attention ä la valeur résiduelle…). “La cabine G nous offre surtout une nouvelle solution en remplacement de la P au-delà de 380 ch, où nous avions atteint le maximum des possibilités de refroidissement en cabines basses”, nous a expliqué Frank Schoepen, Sales Manger de Scania en Belgique. L’autre nouvelle cabine est une version Highline de la cabine P, déjà montrée à Truck& Transport, mais ce concept typiquement hollandais ne devrait pas rencontrer un franc succès en Belgique. Chaque marché conserve ses spécificités, même à l’heure où Scania Belgium se délocalise à Breda.

Scania
Z.A Syrdall
L-5365 MUNSBACH
Tél.: +352 34 18 11-1
Fax: +352 34 18 12

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange