Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Prophac - Entretien avec le Dr. Bernhard Goetz Imprimer Envoyer
Magazine Echo 2008-1
prophac

Ayant fait de la recherche dans le domaine de séquençage massif, j’aime l’idée d’une introduction de ces technologies au Luxembourg.

Echo: Monsieur Goetz, pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs?

Dr. Bernhard Goetz:

J’ai 42 ans, je suis marié et père de deux enfants. Je suis de nationalité allemande et je réside à Luxembourg. J’ai intégré Prophac Sàrl il y a un peu plus de 7 ans en tant que Manager Marketing pour les produits de biologie moléculaire de Roche Diagnostics et Roche Applied Science. Après mes études de biologie moléculaire à l’université de Heidelberg, j’ai passé un doctorat en neurobiologie moléculaire. J’ai ensuite travaillé 5 ans comme chercheur dans le domaine de Biotech pour un joint venture américain – allemand. Mes objectifs étaient de développer des technologies de séquençage massif. J’ai également fait des recherches scientifiques déchiffrant l’activité génétique des animaux associés aux attaques d’apoplexie et d’épilepsie.

Echo: Quels sont vos objectifs ?

Dr. Bernhard Goetz:

Dans le secteur de la santé, les laboratoires nationaux, privés et hospitaliers sont intéressés à introduire des nouvelles techniques de diagnostique, qui permettent des analyses rapides, spécifiques, fiables et faciles à automatiser. Grâce à la PCR en temps réel on peut détecter par réaction près de 10 molécules de virus ou de bactéries ; cette technique facilite le dépistage du HIV, de l’Hépatite C, de l’Hépatite B, du Chlamydia ou encore du Mycobacterium tuberculosis. La mesure de la charge virale est dépendante de la quantification de fluorescence. Avant le développement des anticorps ou des antigènes on peut détecter l’ADN ou l’ARN viral pour éviter un cas de résultat « faussement négatif »essentiel pour le screening des donneurs de sang à la Croix-Rouge. Pour déterminer le Génotype de virus on utilise des sondes d’hybridation, ce qui constitue un avantage supplémentaire. Grâce à ce génotypage, l’Hépatite C se traitera mieux : une réduction des coûts d’analyse va de pair avec une augmentation du succès du traitement. Dans le domaine de la médecine vétérinaire et de la phytopathologie, on peut considérablement réduire le temps pour détecter l’organisme associé à une maladie et vérifier ainsi les résultats d’une culture cellulaire. Un autre avantage de la PCR est la détection d’organismes morts pendant les traitements avec antibiotiques, une culture cellulaire ne serait pas couronnée de succès dans ces cas-là. La septicémie est encore un champ d’application complémentaire pour les nouvelles techniques de biologie moléculaire.

Echo: Peut-on dire que la biologie moléculaire changera la médecine?

Dr. Bernhard Goetz:

Grâce à la génétique, la génomique et la protéomique, nous pourrons mieux connaître le profil génétique de chacun. En étudiant les risques de développement de certaines maladies, ce profil nous permettra de mettre en place des préventions adaptées. Une nouvelle médecine est née: prédictive, préventive et individualisée. Les SNP (de l’anglais Single Nucleotide Polymorphism) peuvent déterminer l’efficacité d’un médicament chez un patient, parce qu’on peut calculer la vitesse de la conversion en substance active. Si la vitesse du métabolisme est trop rapide, le médicament n’est pas efficace, mais si la dégradation est trop faible il faut réduire le dosage pour éviter des effets secondaires.

Roche a introduit sur le marché un test approuvé par la FDA : l’AmpliChip pour estimer les risques associés à certains médicaments. On va développer une médecine spécialisée. Au Luxembourg, nous comptons des laboratoires spécialises qui s’occupent de la détection des mutations dans le génome humain. Le secteur d’oncologie bénéficiera de la technologie des puces à ADN. Roche va également introduire le Leukemia Chip, qui donnera des informations concernant le développement d’un cancer. Certaines translocations comme le Bcr-Abl (Philadelphia chromosome) sont détectées avec la PCR en temps réels. L’efficacité d’un médicament chez un patient est surveillée grâce à cette technologie, mais bien sûre aussi grâce à d’autres technologies.

Echo: Quel sont les avantages pour un client de travailler avec une société luxembourgeoise ?

Dr. Bernhard Goetz:

Notre développement durable et notre persévérance, ensuite nos clients seront privilégiés grâce à une relation durable et personnalisée. Au laboratoire, les systèmes doivent être parfaitement adaptés aux besoins d’un client et de cette façon il m’est possible d’établir d’autres paramètres dans la plateforme de Roche. Notre position géographique nous permet d’intervenir très rapidement et efficacement en cas de problème technique.

Echo: Quels sont les projets les plus intéressants pour vous ?

Dr. Bernhard Goetz :

Ayant fait de la recherche dans le domaine de séquençage massif, j’aime l’idée d’une introduction de ces technologies au Luxembourg. Dans le secteur de la virologie on peut détecter un virus singulier, qui a une mutation responsable d’une résistance nouvelle. Il faut immédiatement changer de traitement pour éviter cette résistance. La recherche au sein de 454 Life Sciences a permis à Roche de mettre sur le marché une nouvelle génération de plateforme de séquençage. Le GSFLX permet une vitesse 100 fois supérieure aux séquenceurs actuels. Roche est en mesure d’établir immédiatement un centre de recherche génomique, mais on a besoin d’un département bioinformatique. En général, dans un souci de parvenir à une compréhension plus globale de la biologie, des ponts se sont naturellement créés entre les différentes disciplines.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange