Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Société Nationale des Habitations à Bon Marché Imprimer Envoyer

Tags: Luxembourg

Magazine Echo 2008-2

Depuis 1919, la Société Nationale des Habitations à Bon Marché (SNHBM) exerce son activité de promoteur public spécialisé dans la construction et la vente de maisons unifamiliales et d'immeubles à appartements. La philosophie de la maison, « réaliser le meilleur logement au meilleur prix » se vérifie au travers d’une conception « à la virgule près » de chacun des projets : organisation rationnelle des travaux, utilisation de matériaux de toute première qualité, contrôles minutieux et permanents des opérations de chantier sont parmi les impondérables auxquels la SNHBM ne transige pas. A la tête de la société depuis 1980, Léon Contato, s’apprête en cette fin juin, à passer le relai à son jeune adjoint, Guy Entringer.

Echo : Après plus de 27 ans à la tête de la SNHBM, force est de constater qu’une page se tourne avec votre départ à la retraite ?

Léon Contato :

Oui, une page se tourne en effet. D’autant plus que depuis 1919, date de la création de la Société Nationale des Habitations à Bon Marché, seulement deux autres directeurs ont pris les rênes de cette entreprise. Avant moi, il y avait en effet Henri Frommes, puis son fils Bob Frommes à la direction. Pour ma part, j’ai intégré la SNHBM en 1973 en tant qu’économiste. En 1980 j’en suis devenu le directeur. Aujourd’hui, c’est à moi de passer la main à Guy Entringer mon attaché de direction depuis deux ans maintenant. Il prendra la fonction de directeur le 1er juillet prochain.

Echo : Un changement dans la continuité en quelque sorte ?

Léon Contato :

Je le pense ! Mon successeur va œuvrer dans le même esprit mais à sa manière pour proposer des logements au meilleur prix et répondant à des normes de qualité des plus exigeantes.

Echo : Justement, comment faites-vous pour proposer des habitations de qualité à des tarifs en deçà de ce qui se pratique sur le marché ?

Léon Contato :

Nous travaillons selon trois axes. Le premier est une politique foncière de très longue haleine, car n’oublions pas que le terrain est notre matière première. Ainsi, pour pouvoir peser sur les prix du foncier, nous nous constituons une réserve foncière sur dix, quinze ou vingt ans. Ainsi, en achetant sur le long terme, dans le but de bâtir un concept cohérent dans les années à venir, nous amortissons le coût du terrain. En contrepartie, nous devons immobiliser des fonds longtemps. Mais notre politique en ce sens, rodée depuis des décennies, a fait ses preuves…

Echo : Et donc, quel est votre deuxième axe de travail ?

Léon Contato :

Nous préparons nos projets de manière minutieuse, de telle façon à ne pas laisser place au hasard. Nos architectes ont pour mission de faire des plans extrêmement détaillés, ce qui nous permet de décrire avec précision les prestations et travaux à fournir et, par là, demander des prix précis et de limiter tout risque d’imprévu. Grâce à un plan précis et un contrôle permanent du chantier, nous arrivons à maximiser notre qualité et maîtriser nos coûts.

Echo : Et enfin, votre troisième force ?

Léon Contato :

Le but de notre société n’est pas de se faire des marges importantes. Par exemple, une maison que nous vendons entre 330 000 et 370 000 euros pourrait être vendue 30, 50% plus cher sur le marché « traditionnel ». Nous parvenons ainsi à proposer des logements bien moins onéreux, mais répondant à des normes de qualité souvent supérieures à ce qui se pratique par ailleurs. Il est vrai cependant que ces prix ne comprennent pas le foncier, celui-ci étant cédé par bail emphytéotique. Le recours à cette forme de bail nous la pratiquons de plus en plus.

Echo : Avec une telle politique, la demande doit être importante ?

Léon Contato :

Effectivement, la liste d’attente a tendance à croître d’année en année. En ce moment, environ 200 personnes sont en attente d’un de nos logements. Suivant le type de bien qu’elles recherchent, il faut compter une voire deux années d'attente.

Echo : Tout le monde peut-il prétendre à acheter l’un de vos logements ?

Léon Contato :

Non, tout le monde ne peut pas acheter un de nos logements, mais une importante frange de la population, tout de même. Les logements construits par la SNHBM sont vendus à des personnes

  • qui ne sont pas propriétaires d’un autre logement
  • auxquelles le logement servira d’habitation principale et permanente
  • qui remplissent, en principe, les conditions de revenu et de fortune prescrites pour l’obtention des aides étatiques au logement
  • les maisons unifamiliales sont réservées prioritairement aux familles ayant un ou plusieurs enfants à charge.

Echo : Quels sont vos projets en cours ?

Léon Contato :

Actuellement nous sommes en phase finale de nos chantiers Domaine du Carmel et a Millesch à Roodt-sur-Syr où nous avons construit respectivement 450 et 150 logements.

Les projets de la Société pour l'année en cours et pour 2009 concernent:

  • un lotissement à Schuttrange (18 maisons à basse consommation d'énergie)
  • un immeuble dans la rue Charles VI à Luxembourg (42 appartements et une surface commerciale)
  • à Dudelange un lotissement de 31 maisons aux abords de la rue des Romains et un second de 16 logements rue des Champs
  • à Kehlen: 20 appartements au centre du village
  • à Junglinster: une cinquantaine de logements aux abords de la route d'Echternach

Nous poursuivons en même temps la procédure de formalisation d'un projet d'aménagement particulier à Kirchberg (Domaine du Kiem) comprenant quelque 430 logements et un second projet d'envergure moindre à Bonnevoie, aux abords de la rue Anatole France.

En parallèle, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux terrains. En ce moment nous privilégions les secteurs à proximité des axes de communication et notamment ferroviaires.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange