Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Entretien avec Lucien Emringer Imprimer Envoyer
Magazine Architecture & Bâtiment 2009-100

emringer

emringer

emringer

emringer

emringer

Architecture & Bâtiment: Peut-on parler des rives de Clausen sans parler d'histoire?

M. Emringer:

On pourrait sûrement... mais ce serait dommage car ce site est d'une grande richesse historique. Cette histoire s'articule autour de deux principaux axes: l'histoire du lieu et l'histoire de la brasserie. Commençons par parler du plateau d'Altmünster et du couvent, détruit en 1544 par les troupes françaises, ce qui a fait migrer les moines à l'intérieur des remparts. C'est en 1083 qu'avait été fondée l'abbaye suite à une donation du comte Conrad 1er à l'Abbé d'Altmünster. On sait qu'il y a eu très tôt une brasserie en son sein: la première brasserie à emplacement fixe du pays. Un inventaire établi en 1511 la situe près du canal derrière l'abattoir, dans l'entourage des caves de l'actuelle Brasserie Mousel. En 1443,Philippe de Bourgogne envahit la ville. La basilique fut la proie d'un incendie. Un siècle plus tard, au cours du siège que mettent les Français devant la capitale fortifiée, la basilique se trouve démolie. Ne restent que les bâtiments près de la rivière, les moulins et la brasserie.Les moines quittent la colline pour Neumünster. On continuait cependant à brasser la bière, mais le droit de moudre et de brasser était passé entre les mains privées. Ce n'est qu'à partir de la fin du 18e siècle que le nom de Mousel entra dans l'histoire brassicole luxembourgeoise. En 1796, Nic Mousel épouse Marie-Agnès Funck. Leur fille, Joséphine- Suzanne Mousel, sera l'épouse de Michel Mousel (1794-1845),qui fit l'acquisition de l'ancienne Brasserie de Munster le 17 décembre 1825. A partir de ce moment,la brasserie n'a cessé de se développer de génération en génération, absorbant les autres brasseries régionales,ce jusqu'en 1971,année où elle fusionna avec la Brasserie de Clausen et se donna la dénomination de «Brasseries Réunies de Luxembourg, Mousel et Clausen». Par la suite deux acquisitions essentielles ont été réalisées, la brasserie Henri Funck en 1982 et la Brasserie de Diekirch en 1999. En 2000, l’ensemble de la production de la brasserie Mousel a été transférée dans les installations de la Brasserie Diekirch, libérant ainsi le site historique des anciennes brasseries Mousel et Clausen, pour d’autres destinations.

A&B: Et comment a été créée M Immobilière?

M. Emringer:

Et bien à ce moment, on s'est rendu compte que l'on faisait deux métiers différents. D'un côté la brasserie et de l'autre la gestion et l'exploitation d'un parc immobilier comprenant des immeubles et des friches industrielles. Nous avons donc créé deux sociétés distinctes. En 2002, une opération achat/vente a été réalisée à la suite de laquelle la société Interbrew devint actionnaire majoritaire dans la société Brasserie de Luxembourg Mousel Diekirch SA, tandis que M Immobilier, société devenue 100% luxembourgeoise, a pris le contrôle du volet immobilier.

Echo: Comment est née l'idée des «rives de Clausen»?

M. Emringer:

Nous disposions de 2 friches séparées par une rivière, très bien situées juste en aval de Neumünster au pied du rocher du Bock.Nous ne voulions pas d'un projet immobilier «classique». Notre ambition était plutôt de redonner au quartier une activité commerciale, sociale et culturelle susceptible de constituer la base d'une économie nouvelle. Nous avons donc engagé des discussions avec la commune, les «Sites & Monuments»,l'Environnement et les autres autorités compétentes.Nous avons cherché dès le départ la complémentarité avec les fonctions existantes tant en amont de la rivière qu'en aval.

A&B: Comment résumer en un mot le concept des «rives de Clausen»?

M. Emringer:

Cela doit être et rester un endroit où l'on est bien,où il fait bon vivre! Le projet est subdivisé en deux rives, la rive droite et la rive gauche. La rive gauche abrite les restaurants et bars autour d'une place centrale.Nous réaliserons également entre 100 et 120 appartements. Il y aura pour finir 12 sources de débit et de restauration dont une grande salle de réception avec un musée vivant de la brasserie pouvant accueillir jusqu'à 300 personnes. Nous sommes d'ailleurs à la recherche de commerces de différentes natures qui désireraient s'implanter sur le site. La rive droite, qui correspond grosso modo au site de l'ancienne brasserie de Clausen, comprendra un hôtel de haut standing d'une centaine de chambres, un centre de wellness, un certain nombre d'habitations réservé à la location, ainsi qu'un parking de 110 places.

A&B: Ce concept global inclura-t-il également du bureau ?

M. Emringer:

Bien entendu! 10.000 m2 de bureaux sont en construction sur la rive gauche.Une partie de ces espaces est déjà louée.Nous avons déjà réalisé un parking de 400 places.

A&B: Disposez-vous de suffisamment de places de parking?

M. Emringer:

Notre ambition est d'accentuer la vie à Clausen, non d'être une cité dortoir ou un pur espace de travail. La journée, les gens habiteront et travailleront ici, tout en profitant des commodités de restauration offertes par le site. Après les heures de bureau, les «travailleurs» laisseront la place à ceux qui viennent ici pour dîner ou pour passer quelques heures de délassement dans un ou plusieurs des établissements du site. Bref, les rives de Clausen devraient tout le temps accueillir du monde sans jamais être engorgés. Bien entendu, le soir notamment, le succès aidant, tout le monde n'a pas la possibilité de se garer sur le site.C'est pourquoi nous avons mis en place une navette toutes les 7 minutes entre le parking du Glacis et les rives de Clausen,ce les vendredis, samedis et veilles de jours fériés, de 19h30 à 4h. Nous avons d'ailleurs été étonnés du succès de cette navette, qui devient aussi bien un confort pour les usagers qu'un nouvel espace de convivialité rattaché au site.

Echo: Quelle a été la place de l'écologie dans le concept?

M. Emringer:

Une place prépondérante! Même si un programme de rénovation pose plus de problèmes qu'un programme qui part à zéro, l'ensemble du site a fait l'objet d'une approche environnementale poussée. Tous les bâtiments sont reliés à la centrale de cogénération située à la place de l'ancienne chaufferie.Cette centrale nous permet même de faire à nouveau fumer la cheminée, la fumée produite étant de la vapeur d'eau, il est important de le préciser. Les espaces de bureaux intègrent des façades double peau ainsi que des protections solaires et des plafonds froids,ce qui les rend énergétiquement efficients. Enfin, nous avons choisi d'adopter les toitures vertes,qui non seulement permettront aux bâtiments de parfaitement s'intégrer dans le paysage, mais assureront également un effet temporisateur en cas de pluies abondantes et sont optimales en terme d'isolation. Notre site a ceci de particulier qu'il doit être envisagé en trois dimensions. La vue de dessus est aussi importante que les autres car on voit très bien les rives de Clausen du haut de la Corniche. Nous allons par ailleurs utiliser nos sources pour l'arrosage, la climatisation et les eaux usées.

A&B: Quels étaient,pour conclure, les défis architecturaux à relever pour ce site?

M. Emringer:

Les défis à relever étaient au nombre de 3. Le premier défi était de faire perdurer un site ancestral, le second était de réaliser quelque chose de neuf et d'innovant, et le troisième était de réussir la jonction entre l'ancien et le neuf.C'est par exemple ce qui nous a poussés à utiliser la couleur cuivre sur nos façades, afin d'évoquer le souvenir des anciennes cuves de brassage.

M Immobilier s.a.
2, rue Emile Mousel
L-2165 Luxembourg
Tél.: 43 33 33-1 • Fax: 43 23 25
www.rivesdeclausen.com

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange