Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Entretien avec Lydia Mutsch Bourgmestre d’Esch-sur-Alzette Imprimer Envoyer

Tags: Bourgmestre | Esch

Magazine Echo 2011-2

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

045-048

Entretien avec Lydia Mutsch Bourgmestre d’Esch-sur-Alzette

Echo :

Quelles sont les priorités du budget 2011 ?

Lydia Mutsch :

Nos bâtiments scolaires ainsi que leurs équipements bénéficient d’investissements à hauteur d’un tiers des dépenses budgétaires extraordinaires totales de 2011, soit un montant global de plus de 18 millions d’euros. A ces investissements s’ajoutent encore 1,3 million d’euros prévus à la partie ordinaire du budget et destinés à l’acquisition de livres supplémentaires pour nos bibliothèques, au développement des supports informatiques, du mobilier et du matériel didactique, sans oublier les excursions scolaires, la natation scolaire et la sensibilisation aux valeurs environnementales. Jamais il n’y a eu autant d’investissements dans l’avenir de nos enfants.

Echo :

Pourriez-vous un peu nous détailler vos investissements dans les écoles ?

Lydia Mutsch :

À la rentrée 2011/2012, la nouvelle école située dans le quartier des « Nonnewisen » ouvrira ses portes avec 12+3 salles de classe et des installations de natation et de gymnastique ultramodernes. La Ville d’Esch entamera, comme promis, la deuxième phase de la rénovation entière de l’école Brill, la plus grande école primaire d’Esch, qui fêtera d’ailleurs ses 100 ans d’existence en 2011.

En proximité immédiate du nouveau complexe sportif, de nouveaux locaux ont été créés à l’attention des enfants du préscolaire (1er cycle). Un bâtiment modulaire fonctionnel fut déjà installé pendant les vacances de Noël. Dès que les études et les travaux préliminaires correspondants auront été achevés, la rénovation pourra commencer dans la partie ancienne des bâtiments. 2011 verra aussi la planification cadre des futurs travaux de rénovation de l’école Brouch (travaux intérieurs, façade, salle de gymnastique, structure d’accueil...).

La dernière phase de rénovation de l’école Dellhéicht débutera également au cours de l’exercice budgétaire en cours. En tant que responsables politiques d’une commune attentive à sa consommation d’énergie, nous tiendrons compte des études préliminaires et nous installerons des panneaux photovoltaïques sur le toit du bâtiment principal. Par ailleurs, une isolation thermique de l’ensemble du toit aura une incidence positive certaine sur le bilan thermique.

Les travaux de la façade de l’école Dellhéicht s’achèveront en 2011/2012. Au moment de la rentrée scolaire 2011, les nouveaux bâtiments de l’école Lallange (un autre projet à basse consommation d’énergie) pourront être mis en service. Avec cette nouvelle construction, le groupe scolaire Lallange sera agrandi de 22 salles d’enseignement préscolaire et primaire, d’une structure d’accueil et d’une cuisine professionnelle (dont les capacités permettront la préparation de 300 repas). La disponibilité de nouveaux locaux permettra dans le même temps de remettre en état les salles de classe de l’ancien bâtiment. (De nouvelles fenêtres et un nouveau système de ventilation ont d’ores et déjà été installés). Les travaux de l’école Lallange s’achèveront par l’aménagement de la nouvelle salle de gymnastique.

À partir de la rentrée prochaine, nous accorderons une attention encore plus intensive aux mesures et dispositions garantissant la sécurité dans nos écoles et bâtiments publics. Tous les moyens nécessaires pour ce faire seront mis à disposition et employés en recourant aux mesures d’accompagnement correspondantes. Pour que nos enfants continuent d’avoir la possibilité de profiter des infrastructures communales scolaires à Insenborn, la localité idyllique au bord du lac de retenue, les travaux de rénovation y seront achevés au cours de l’année prochaine. On procède actuellement à une rénovation complète des installations sanitaires et de chauffage.

Echo :

Qu’en est-il des maisons relais ?

Lydia Mutsch :

Au cours de ces 10 dernières années, la Vill d’Esch a créé 7 nouvelles structures d’accueil, soit environ 500 places pour nos enfants en âge scolaire. Les efforts déployés sont partout considérable, sans pour autant couvrir la totalité des besoins de notre ville en termes de structures d’accueil de journée. Afin de nous rapprocher de notre objectif d’une prise en charge de tout enfant qui en a besoin, une nouvelle maison relais entrera en fonctionnement en septembre 2011.

La nouvelle structure d’accueil Lallange crée 115 nouvelles places et, grâce à sa nouvelle cuisine centrale, permettra de fournir des repas de midi à 400 élèves de Lallange et des « Nonnewisen ». En collaboration avec le CIGL, il a récemment été possible d’ouvrir une structure d’accueil supplémentaire accueillant 53 enfants dans le quartier de Brill. Au total, à Esch, plus de 740 élèves sont accueillis et pris en charge dans des structures d’accueil publiques. En mars 2011, une nouvelle crèche communale ouvrira ses portes à la proximité directe de l’Hôtel de Ville. Elle accueillera prioritairement les enfants du personnel communal. Des travaux complets de rénovation sont également prévus à la crèche communale « Parc Laval » en 2011.

L’école Jean-Jaurès qui, en tant que première école du pays à prendre en charge les enfants durant toute la journée, a fait œuvre de pionnière, dispose d’un accueil intégré ; à partir de janvier 2011, la cuisine, d’une capacité de 200 repas, entrera aussi en service. Nos cantines scolaires apporteront une contribution majeure dans le cadre de notre souci à promouvoir une alimentation saine pour nos enfants et nos adolescents.

Echo :

Ces efforts concernent-ils également les activités offertes aux jeunes ?

Lydia Mutsch :

Nous avons consenti des efforts budgétaires considérables afin de proposer aux enfants et aux adolescents d’Esch des activités sportives, culturelles et de loisirs attrayantes, aussi bien durant le temps scolaire qu’extra-scolaire. À cet égard, nos nouveaux services pour la jeunesse et la culture ainsi que notre dynamique service des sports accomplissent un travail formidable, en collaboration avec notre service Enseignement, qui vient juste d’entrer dans ses nouveaux locaux, de même que les responsables des Maisons relais.

Parallèlement à l’école, permettre à chacun d’accéder à des offres culturelles, sportives et de loisirs adaptées à son âge fait partie de l’égalité des chances ; un sujet qui, à Esch, nous est cher depuis des années. Le Pacte d’intégration, élaboré sous la houlette du Service à l’égalité des chances avec la participation de nombreux autres services, et présenté récemment au conseil communal, est aussi un excellent outil de promotion de la diversité sociale et culturelle dans notre ville, ainsi que d’intégration accrue de non-Luxembourgeois à l’action de notre politique communale, dans un esprit de cohésion sociale !

Echo :

Comment voyez-vous le développement économique de votre commune dans les années à venir ?

Lydia Mutsch :

Notre développement se fera notamment en tant que future ville universitaire. Nous mettons en place des outils afin d’accueillir les étudiants et nous comptons profiter de l’arrivée de l’Université pour redynamiser notre ville et notre région. La recherche, l’innovation et les sciences constitueront je l’espère notre nouveau pilier économique.

Depuis toujours, nous défendons l’idée selon laquelle le site de Belval ne doit pas être un ilot prospère isolé. Le site de Belval est au contraire une chance unique pour Esch et Sanem de bâtir un nouveau pilier économique pour la région. Belval doit être un quartier développé conjointement avec les deux communes, un quartier avec une mixité sociale et des fonctions économiques bien lié aux structures urbaines existantes. Nous avons d’ailleurs créé une cellule spécifique au développement économique de la ville dirigée par M. Poos. Cette cellule s’occupe tant de l’université, que de la collaboration transfrontalière et du développement économique.

Echo :

Quelques mots sur la qualité de vie à Esch pour conclure ?

Lydia Mutsch :

Nous avons la chance d’être la ville des chemins courts. Cela nous a permis de réaliser notre concept de mobilité avec l’introduction du « city bus » et plus récemment du « flexy bus ».

Nous pouvons, avec notre concept de mobilité, circuler à pied, en vélo et en bus partout dans notre commune. Esch est une ville du commerce, une ville économique, une ville dense mais à taille humaine, soit une ville vivante. Nous disposons de toutes les infrastructures typiques d’une grande ville au niveau culturel et sportif. Nous avons créé un véritable dynamisme au niveau des sports, ayant par exemple pu accueillir un départ et une arrivée du tour de France, un Giro d’Italia Côté culture, notre Théâtre entièrement rénové qui vient d’être inauguré est un instrument par excellence pour renforcer notre image de marque de deuxième Ville du pays et de Ville culturelle attirante. Nous bénéficions de la présence de la Rockhal sur notre territoire, sans oublier la Kulturfabrik et le Conservatoire qui sont des acteurs culturels de premier plan.

Avec le Théâtre, le Musée National de la Résistance, le cinéma ARISTON, la maison des jeunes, la grande école du Brill, nous avons mis en place un véritable carré culturel e plein centre-ville. A cela il convient d’ajouter que lorsque les locaux actuels de la justice de paix se libèreront, nous aurons un nouvel espace à notre disposition pour créer le cas échéant une bibliothèque médiathèque ou un centre de rencontres culturelles.

Si l’on passe en revue la décennie qui vient de s’écouler, force est de constater que notre ville a fait un formidable progrès vers un avenir florissant et passionnant. Grâce au développement d’un site-modèle et d’une future université, nous avons planté les jalons d’une nouvelle dynamique économique et sociale de la Région Sud et de sa capitale, la Ville d’Esch.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange