Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Strassen - Entretien avec Gaston Greiveldinger Imprimer Envoyer

Tags: Strassen

Magazine Echo 2008-4

Strassen

Strassen

 

Echo: Les projets en cours à Strassen avancent-ils correctement?

Gaston Greiveldinger:

Tout avance très bien. Ainsi, pour ne parler que des plus grands projets, le centre aquatique «Les Thermes» est en phase de finition et sera prêt pour son ouverture en janvier. Nous avons déjà une excellente équipe de direction et recrutons actuellement le personnel de la piscine. Au niveau du logement, nous travaillons toujours sur le projet Pescher.

Pour rappel, le projet Pescher 4, 5 et 6 vient compléter une structure existante, (Pescher 1, 2 et 3), et sera achevé en trois étapes. Nous devrions prendre grosso modo une dizaine d'années pour aménager l'ensemble des 11 hectares à notre disposition. Ce lotissement, qui s'inscrit dans la démarche IVL, permettra à notre commune de suivre son développement naturel, à savoir un accroissement démographique annuel de 1,2%, dans des conditions optimales.

Echo: La mobilité douce est actuellement au centre de vos préoccupations...

Gaston Greiveldinger:

Ensemble avec MM Faber et Gleis, le Collège des Bourgmestre et Echevins s'investit dans la mobilité douce. Nous avons ainsi réalisé un plan en plusieurs étapes. La première étape vise à réduire la vitesse à 30 km/h à l'intérieur des lotissements, à la rue des Romains, la rue Follereau, la rue du Bois et à la partie Est de la rue du Kiem. Nous avons ainsi voté un crédit de 100.000 euros pour exécuter les travaux nécessaires à la réalisation matérielle des réducteurs de vitesse et des marquages au sol dans le but de rendre bien visible cette limitation de vitesse. A 30 km/h, les piétons, les cyclistes et les automobilistes seront sur un pied d'égalité, et nous en profiterons pour agrandir le réseau des pistes cyclables. Ensuite, une fois que le tronçon rue des Romains sera apaisé, nous aménagerons un grand espace devant la maison communale. Cet espace, partagé avec le centre culturel Barblé, participera à réduire la vitesse rue des Romains. Cet espace donnera directement sur le campus scolaire. On pourra alors véritablement parler de parcours sécurisé pour les enfants de nos écoles. Nous venons d'ailleurs de lancer une initiative qui encourage les enfants à venir à l'école à pied, accompagnés par un éducateur ou un parent d'élève.

Echo: Vos efforts sont donc en grande partie tournés vers la jeunesse…

Gaston Greiveldinger:

C'est exact. Nous avons la chance d'avoir des infrastructures scolaires neuves. Depuis cette rentrée, nous mettons en pratique des concepts éducatifs innovateurs comme le «Team Teaching» et le fonctionnement d' «Equipes pédagogiques », qui tenteront une amorce de réponse à l'hétérogénéité obligatoire des classes. Ces pratiques scolaires favorisent un système de détection et de remédiation des difficultés et promeuvent un dispositif d'extension des savoirs avec un souci d'offrir à chaque élève la chance de parcourir sa scolarité selon ses capacités et ses potentiels. Nous avons ainsi engagé du personnel spécialisé, notamment pour s'occuper des élèves qui connaissent le plus de difficultés. Il s'agit notamment d'une éducatrice graduée qui s'occupera de tout ce qui touche à la vie sociale de l'école, autant la résolution non violente des conflits qu'une plus grande implication des parents dans la vie de l'école et d'un pédagogue qui s'occupera des ateliers d'expression dramatique. Tout ceci nous permettra, je l'espère, d'obtenir le label «Les écoles de Strassen - Ecoles associées à l'Unesco».

Echo: Les écoles associées à l'Unesco ne s'occupent-elles pas aussi de développement durable?

Gaston Greiveldinger:

Tout à fait ! L'éducation au développement durable permet d'amorcer la conception de pratiques nouvelles ou de projets pédagogiques permettant de développer chez tous les élèves «une citoyenneté engagée et responsabilisée». Savoir que la planète est menacée ne suffit pas à infléchir les moeurs quotidiennes. La plupart des recherches conduites sur les habitudes des consommateurs montrent que la relation entre la prise de conscience et l'action est faible. Le centre de gravité de l'éducation doit se déplacer de l'acquisition de connaissances vers le développement de nouvelles compétences qui ouvrent de larges horizons. Ainsi revient-il à l'école le rôle clé d'éduquer des jeunes compétents pour s'engager en tant que citoyens.

Le développement durable mobilise les compétences transversales qui se déploient à travers les divers domaines d'apprentissage: au niveau des sciences exactes et des sciences humaines.

Echo: Il n'est cependant pas toujours évident d'intéresser les jeunes aux sciences...

Gaston Greiveldinger:

C'est pourquoi nous avons mis en place des ateliers scientifiques qui ont pour but de sensibiliser les élèves aux sciences naturelles et de développer leurs compétences transversales en biologie, chimie et physique. Les élèves de 6 à 12 ans se verront offrir la possibilité de fréquenter des ateliers d'alphabétisation scientifique.Ces ateliers seront organisés endehors de l'horaire normal pendant les après-midi libres. Ce projet sera réalisé en étroite collaboration avec le Groupement Pro-Science, le Musée National d'Histoire Naturelle de Luxembourg, le Fonds National de la Recherche.

Echo: Quelques mots pour conclure?

Gaston Greiveldinger:

Tous ces efforts visent à avoir une école égalitaire, qui permette des parcours différenciés au sein d'un système commun. Une école qui fasse abstraction de tout préjugé, combatte tout type de discrimination et établisse une vraie mixité sociale. Le but de cette école est d'aider les jeunes à trouver leur voie dans la société, de les rendre capable d'assumer pleinement les défis lancés par «Our commun future» et d'être prêts à investir dans leur éducation comme dans le dessein d'apprivoiser cette idée d'une «citoyenneté engagée et responsabilisée »

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange