Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Pétange - Ouverture du nouveau lycée Imprimer Envoyer

Tags: Kordal | Pétange

Magazine Echo 2008-4

Pétange

Pétange

Pétange

 

Echo: L'actualité de Pétange est riche en cette rentrée, notamment avec l'ouverture du nouveau lycée

Pierre Mellina:

Effectivement, nous nous étions battus il y a 8 ans pour trouver un emplacement et je pense que nous avons fait le bon choix. Le lycée est très bien desservi par les transports publics, notamment avec la gare de Lamadelaine qui a été inaugurée il y a deux ans. Nous espérons qu'un tiers des 1.500 élèves du lycée prendront le train. Il est très important pour une commune comme la notre, la 5ème du pays, d'avoir sur notre territoire certaines institutions régionales.

Echo: L'esprit «région» a toujours été au coeur de votre politique communale...

Pierre Mellina:

Nous avons effectivement beaucoup de contacts et de projets communs avec Bascharage et Differdange. Nos trois communes comptent 45.000 habitants et il est primordial que l'on réfléchisse ensemble à l'évolution de notre région.

Echo: Ceci débouche-t-il sur des projets communs?

Pierre Mellina:

Nous avons plusieurs projets communs, dont une station d'épuration qui va être agrandie et servira aux besoins de l'ensemble des communes de la Vallée de la Chiers. Nous collaborons aussi d'avantage au niveau des écoles de musiques. A l'heure actuelle, il y a 3 écoles de musique entre Bascharage, Pétange et Differdange. On peut imaginer que l'on construira un jour une grande école de musique commune à toute la Vallée de la Chiers. Nos trois collèges échevinaux sont bien conscients qu'il est plus judicieux de travailler ensemble que les uns à côté des autres et que ce qui est bon pour la région est bon pour nos communes. Nous avons également développé des collaborations transfrontaliè transfrontalières. Nous réfléchissons ainsi à la création d'un grand centre culturel avec les communes de Longwy et d'Aubange. Nous n'en sommes qu'au stade de la réflexion car réaliser un projet régional européen entre trois pays est loin d'être simple, ne serait-ce qu'en raison des différentes législations. Lorsque l'on voit que notre piscine de Rodange accueille jusqu'à 140.000 visiteurs par an, dont bon nombre de frontaliers français et belges, on se rend compte qu'il y a un véritable besoin d'inscrire les grands projets dans une dynamique régionale et transfrontalière.

Echo: Avez-vous assez d'écoles pour assumer le développement de votre population?

Pierre Mellina:

Commençons par quelques chiffres. Notre population globale a dépassé les 15.000 habitants, et la population de Rodange a augmenté de 30% les 10 dernières années, passant de 4.000 à 5.300 âmes. Nous avons trois écoles à Rodange. La première, l'école Fonderie, a été achevée il y a six ans. La seconde, Am Päsch, vient d'être agrandie. Des travaux d'agrandissement et de rénovation de la troisième, l'école Neiwiss, viennent d'être engagés cet été. Ils devraient être achevés pour la rentrée 2009. Les 6 dernières années, nous avons ajouté 20 classes à Rodange. Les écoles sont notre priorité. Pour que le développement de notre commune soit harmonieux, il est indispensable que l'accroissement de notre population s'accompagne d'une adaptation des infrastructures communales.

Echo: Vous avez aussi de nombreux projets autour des écoles...

Pierre Mellina:

En 2007, nous avons inauguré un nouveau centre sportif sur le site de l'école Neiwiss. Au même endroit, derrière l'église, nous allons aménager en automne un terrain de football synthétique. Nous allons aussi y construire une aire de jeux pour les enfants, dont le coût s'élèvera à 500.000 euros. En ce qui concerne les maisons relais, nous venons d'en inaugurer une en 2007, nous sommes en train d'en planifier une autre à Pétange, et nous espérons, d'ici la fin de notre mandat, avoir une maison relais dans chacune de nos localités

Echo: Qu'en est-il du projet de centre national de jeux de quilles?

Pierre Mellina:

C'est un projet qui nous tient particulièrement à coeur. Il s'agit d'un bâtiment qui combine 12 pistes de quilles, dont 8 adaptées aux tournois internationaux, et 3 terrains de tennis couverts. Ce centre pourra accueillir les championnats du monde de quilles. L'avant projet a été accepté et nous espérons commencer les travaux d'ici le printemps. Ce projet a été chiffré à 7,5 millions d'euros, dont la moitié sera financée par l'Etat.

Echo: Avez-vous d'autres projets qui vous tiennent particulièrement à coeur?

Pierre Mellina:

Il y a l'ancien moulin de Pétange, qui était en possession de l'Etat. En 2003, l'Etat a demandé à la commune de le racheter. Nous avons alors organisé un concours d'architecture, remporté par le bureau d'architecture Tatiana Fabeck. Le rezde- chaussée devait être occupé par un restaurant, le premier étage par de petits ateliers culturels et les combles devaient accueillir une salle de spectacle de 100 places. Le tout était estimé à 7,5 millions d'euros et nous sommes prêts à commencer dès que l'apport financier de l'Etat sera arrêté.

Echo: Devez-vous encore investir dans les infrastructures souterraines?

Pierre Mellina:

L'ensemble des travaux d'assainissement à réaliser approche les 25 millions d'euros. Rodange Fonderie n'est pas connecté à la station d'épuration. Nous prévoyons aussi de construire une nouvelle tour d'eau à Pétange. Nous avons dû acheter un terrain sur un emplacement spécifique, que nous avons enfin réussi à négocier avec son propriétaire. Nous avons commencé l'élaboration du projet afin que les travaux démarrent en 2010. Nous renouvelons complètement les bassins d'eau de Rodange et de Lamadelaine. En plus des infrastructures souterraines, nous avons prévu d'importants travaux en ce qui concerne les infrastructures routières. Nous allons ainsi refaire l'avenue de la gare à Pétange, et la rue Philippart à Rodange, après avoir réglé la question des emprises dans ces rues.

Echo: Qu'est devenu le projet Grand Bis?

Pierre Mellina:

Il est toujours d'actualité, même si je commence à être plus qu'agacé par le temps que cela prend. C'est en 1999 que nous avons décidé de créer une zone d'activité de 12 hectares à la frontière française pour accueillir une cinquantaine d'entreprises. Cette zone sera un projet intercommunal, financé ensemble avec Bascharage et Differdange. Il est prévu que la zone soit exploitée par le syndicat intercommunal SIKOR. Nous en sommes actuellement aux procédures commodo / incommodo et nous espérons enfin commencer les travaux d'ici la fin de l'année prochaine. A noter que ce sera le premier projet économique réalisé par nos trois communes.

Echo: Quelques mots pour conclure?

Pierre Mellina:

Je conclurais sur trois derniers projets. Le premier concerne le centre sportif de Pétange, qui date de 1980 et qui est vétuste. Nous avons ainsi commencé le 1er septembre à renouveler la piscine pour un budget de 5 millions d'euros. Dans une seconde phase, nous allons refaire le centre sportif pour un budget de 3 millions d'euros. Autre projet, l'ancien bâtiment de la mairie va être entièrement restauré. Nous en profiterons pour agrandir l'office des citoyens. La mairie devrait être entièrement opérationnelle d'ici deux ans. Nous allons enfin construire une deuxième crèche pour 54 enfants, au centre de Pétange. Les travaux débuteront au début de l'année prochaine et le cout total du projet s'élèvera à 2,5 millions d'euros. Je terminerais sur un chiffre qui en dit long quand aux efforts fournis au sein de notre commune: les investissements extraordinaires pour chaque mandat de 6 ans s'élèvent à 70 millions d'euros.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange