Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Mersch - Véritable porte entre la Ville de Luxembourg et la Nordstad Imprimer Envoyer

Tags: Mersch | Nordstad

Magazine Echo 2008-4

Mersch

Mersch

Mersch

 

Echo: Quels sont les projets en cours dans votre commune?

Albert Henkel:

Commençons par les projets routiers de l’Etat. La construction du giratoire de Berschbach est en cours tandis que le réaménagement de la rue Grand Duchesse Charlotte commencera en mai 2009. Pour le nouveau pont «Langbrëck», une loi spéciale va être votée et la question du second giratoire dans la rue de la Gare est pour l'instant en suspend.

Echo: Et en ce qui concerne la commune à proprement parler?

Albert Henkel:

L'investissement le plus important de la commune est l'achat (2,25 millions d'euros) et l'assainissement (1,9 millions d'euros) du site Valfond. Une fois le site assaini, nous y développerons un concept mixte mêlant habitations et commerces, en collaboration avec un organisme public style SNBHM ou Fonds de Logement. Autre projet d'importance, nous venons de présenter au conseil communal le devis définitif de 6,3 millions d'euros du bâtiment central des sapeurs pompiers rue de Gosseldange à Mersch. Toujours rue de Gosseldange, nous construisons actuellement, pour 1,1 millions d'euros, un bâtiment pour le service technique qui servira aussi provisoirement aux pompiers. Nous avons également prévu l'extension du parc communal pour 1,1 millions d'euros, ainsi que le réaménagement des anciennes écoles à Reckange et à Mersch. Au niveau des infrastructures, nous avons projeté le raccordement en eau, gaz et canalisation de la localité de Schoenfels, le raccordement au SEBES, le réaménagement du quartier «Am Wangert», de la rue Alheck Rollingen, la traversée de Pettingen ainsi que la traversée du Beringerberg avec raccordement à la station d'épuration d'Angelsberg.

Echo: Quel est le principal défi que devra relever Mersch dans les années à venir?

Albert Henkel:

Mersch a une position centrale entre la Ville de Luxembourg et la Nordstad. Cette excellente situation fait que nous sommes particulièrement bien desservis par les transports en commun, avec de nombreuses correspondances en train tant vers le Nord que vers la capitale, ainsi que de nombreuses liaisons bus tant dans l'axe Nord Sud qu'Est-Ouest. Tout ceci fait de Mersch un centre d'attraction régional, dont le grand défi pour les prochaines années sera de bien se positionner entre la Capitale et la Nordstad.

Echo: Dans quel esprit envisagezvous votre développement?

Albert Henkel:

Nous envisageons notre développement dans un esprit régional. Nous nous réunissons régulièrement avec les bourgmestres du Canton de Mersch, autant pour parler de problèmes communs que de problèmes spécifiques. Ceci nous permet ensuite d’entreprendre des démarches communes auprès du gouvernement. Nous avons d’ailleurs récemment adhéré à un projet «Leaderplus», région Ouest, qui vise, pour une période comprise entre 2007 et 2013, à définir une stratégie et des mesures innovatrices pour le développement rural du territoire. Ensuite, les projets sont cofinancés par le Ministère de l’Agriculture et l’Union Européenne.

Les projets «Leaderplus» s’articulent autour de 4 piliers: • tourisme et loisirs • patrimoine naturel et culturel (promotion des produits du terroir...) • villages vivants • Obtenir plus en agissant ensemble Autre collaboration, nous faisons partie des 5 communes de la vallée de l'Alzette et, sous la houlette du Ministère de l'Intérieur, nous sommes associés pour promouvoir sur nos territoires la compétitivité économique et l'emploi, améliorer la cohésion sociale et lutter pour le respect de l'environnement. Dans ce contexte, l'urbanisation joue un rôle important et il est important que les PAG des communes qui se touchent soient réalisés en harmonie.

Echo: Quel est le plus grand projet à venir à Mersch?

Albert Henkel:

Il s'agit sans conteste du réaménagement du quartier de la Gare. Pour bien comprendre l'étendue de la réflexion. Il faut savoir que l'Etat fera réaliser d'ici 2010 deux lycées non loin de la gare, sur un site racheté à CEPAL, qui a d'ailleurs décidé récemment de mettre en vente le reste des quelques 17 ha de ses propriétés foncières de l'Agrocenter pour continuer les activités agroalimentaires de ses sociétés ailleurs dans le pays. Ensuite, le passage à niveau à Mersch Gare va être supprimé par les CFL et remplacé par un passage souterrain pour cyclistes et piétons. Enfin, comme dit précédemment, la commune de Mersch a acheté la propriété foncière de Valfond en faillite pour y réaliser, après assainissement et remembrement des terrains avec les deux propriétaires fonciers voisins Polygone et Marcel Offermann, la construction de bâtiments d'habitation, de commerce et d'activités tertiaires.

Echo: Ceci va complètement changer le visage de Mersch…

Albert Henkel:

C'est une chance unique pour consolider et agrandir le centre Régional de Mersch. Ce projet présente un grand potentiel de développement, tant en termes d'habitat, que de commerce, d'emploi et de services publics. Préalablement à ce projet, nous avions fait réaliser une étude de faisabilité urbanistique par le bureau d'urbanisme Zeyen & Baumann, comprenant également une programmation urbaine et des visions à long terme à l'horizon 2030-2050 du développement du centre de Mersch. Nous nous apprêtons maintenant à lancer une consultation rémunérée à ce sujet.

Echo: Qu’est-ce qu’une consultation rémunérée?

Albert Henkel:

C'est une sorte de concours mais, à la différence du concours, où le gagnant développe les futurs projets, le team gagnant n’est pas celui nécessairement impliqué dans ces projets. Autre différence, de nombreuses réunions de travail ont lieu en cours d'élaboration des projets, ce qui permet aux différents acteurs d'apporter leurs suggestions et idées. On peut, par cette méthode, profiter des bonnes idées de chaque participant pour élaborer un "masterplan".

Echo: Avez-vous d’autres projets qui n’en sont encore qu’au stade des idées?

Albert Henkel:

Lorsque nous aurons achevé l'école de Reckange, nous réaménagerons le bâtiment Nic Welter qui date de 1964. Il sera probablement démoli pour faire place à une maison relais mais rien n'est encore définitivement décidé. Nous disposons aujourd'hui de deux sites scolaires, l'un autour du château, et l'autre à côté de la piscine. Nous devrons prochainement trouver un troisième site de l'autre côté de l'Alzette. Dans un autre ordre d'idée, il nous manque aussi du terrain pour construire une Zone d'Activité. Nous aurions aimé adhérer au syndicat qui gère la ZA de Bissen mais il semblerait que cela reste sans suite.

Echo: Quels sont, pour conclure, les projets réalisés qui vous tiennent particulièrement à coeur?

Albert Henkel:

S'il faut choisir, je dirais notre nouveau centre aquatique incluant wellness et notre maison de la culture. Ces infrastructures, associées à nos infrastructures sportives, scolaires et périscolaires, participent à faire de Mersch une commune où il fait bon vivre. On a tout ce qu'il faut à Mersch et nous faisons tout pour que notre commune se développe sous le signe de la qualité de vie.

www.mersch.lu/

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange