Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Valorlux - Entretien avec Ernest Boever, directeur général Imprimer Envoyer

Tags: Luxembourg

Magazine Architecture & Bâtiment 2008-98

valorlux

Valorlux est, comme vous vous en doutez, soucieuse de l’état de propreté des immeubles. Il existe un principe très simple qui dit que la saleté attire la saleté. C’est pourquoi les locaux où sont collectés les déchets doivent toujours être propres.

Architecture & Bâtiment :

Comment appréhendez-vous la problématique du recyclage dans les ensembles résidentiels ?

Ernest Boever :

Valorlux est, comme vous vous en doutez, soucieuse de l’état de propreté des immeubles. Il existe un principe très simple qui dit que la saleté attire la saleté. C’est pourquoi les locaux où sont collectés les déchets doivent toujours être propres. Ensuite, il faut que la signalétique soit claire et simple afin que toute erreur de tri soit écartée, et enfin il faut que les différentes poubelles soient placées les unes à coté des autres. Appliquer ces trois principes très simples quel que soit le bâtiment permet une gestion efficace des déchets. Au niveau résidentiel, nous développons depuis 2001 une collaboration fructueuse avec le GSPL : Groupement des Syndics professionnels du Grand Duché de Luxembourg. Le GSPL est un acteur important pour tout ce qui concerne la gestion d’un immeuble.

Architecture & Bâtiment :

Comment se déroule votre collaboration avec le GSPL ?

Ernest Boever :

Nous nous réunissons régulièrement avec les responsables du GSPL pour échanger nos expériences relatives aux principes de gestion des emballages, la signalétique… puis le GSPL les transmet à ses membres. Nous avons aussi organisé une visite du centre de tri des sacs bleus à Bech Kleinmacher (Hein Déchets) avec le GSPL. Cette visite a permis aux gestionnaires d’immeuble de voir comment sont triés les sacs bleus et ainsi de mieux appréhender la problématique de la gestion des déchets. À la fin de cette visite, les membres du GSPL nous ont expliqué les problèmes qu’ils rencontraient au quotidien et ce dialogue a permis d’esquisser des solutions à ces problèmes. Nous avons aussi mis à disposition du GSPL nos autocollants et du matériel de communication pour leurs membres.

Architecture & Bâtiment :

Existe-t-il une solution type pour les immeubles ?

Ernest Boever :

Si les principes sont immuables, chaque bâtiment est différent et il faut à chaque fois s’adapter. Il faut ainsi tenir compte des différents paramètres que sont la configuration de l’immeuble, le nombre d’unités d’habitation, la taille des appartements, la place allouée aux locaux poubelles, la présence ou non d'un syndicat, d'un concierge, la place disponible à l’extérieur pour les sacs bleus, etc. Tous ces paramètres sont à prendre en compte pour trouver la solution adaptée à chaque cas. Je souhaite souligner que notre collaboration avec le GSPL est très fructueuse et que les résultats du tri dans les ensembles résidentiels sont plus qu’encourageants.

Architecture & Bâtiment :

Y a-t-il des cas ou la mise en application concrète de ces principes simples s’avère compliquée ?

Ernest Boever :

Disons qu’il y a des cas moins évidents que d’autres. Nous avons par exemple réussi à mettre en place un système de tri efficace dans le complexe cinématographique Utopolis au Kirchberg. La encore, il a fallu appliquer les 3 principes pour que cela fonctionne : des poubelles qui ressemblent à des meubles pour la propreté, l’une à côté de l’autre et une signalétique claire. Nous avons appliqué les mêmes principes avec de grands efforts de communication au niveau des écoles primaires et secondaires et ça marche très bien !

Architecture & Bâtiment :

Lorsque l’on parle écologie et recyclage on pense aussi en général réduction des gaz à effet de serre…

Ernest Boever :

La logique de Valorlux est de tout mettre en œuvre pour diminuer des émissions de CO2. Il faut savoir qu’en triant et en recyclant, nous économisons des ressources tant au niveau des matières premières que de l’énergie pour les transformer. En recyclant les bouteilles PET en fibres textiles, on peut économiser jusqu’à 50% des émissions CO2. A un autre niveau, nous avons réorganisé nos collectes en optimisant les tournées, ce qui a diminué le nombre de km parcourus par nos camions, et en conséquence notre consommation de carburant et nos émissions de CO2.

Architecture & Bâtiment :

Quelques mots pour conclure ?

Ernest Boever :

Valorlux a une mission concrète : atteindre des taux de recyclage pour ses quelque 1000 membres. En 2007, Valorlux a atteint et même dépassé l’ensemble de ses objectifs, ce grâce à ses collaborations fructueuses à tous les niveaux, tant avec les différentes communes, administrations qu’avec les sociétés privées. Grace à l’implication de nos différents partenaires, nous sommes confiants pour l’avenir et nous devrions en 2008 recycler encore plus.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange