Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Mars Di Bartolomeo, Ministre de la Santé et de la Sécurité Sociale Imprimer Envoyer

Tags: Luxembourg | Ministre

Magazine Architecture & Bâtiment 2010-104

18_19_bartolomeo

Entretien avec Mars Di Bartolomeo, Ministre de la Santé et de la Sécurité Sociale

Architecture & Bâtiment:

Quel bilan tirez-vous de la campagne de vaccination contre la grippe A H1N1?

Mars Di Bartolomeo:

Le 28 novembre, cinq semaines après le début de la campagne de vaccination, 24.630 personnes s'étaient fait vaccinées dans les centres de vaccination du pays.Je me suis moi-même fait vacciner avec le vaccin comprenant des adjuvants, comme le reste de la population, à l'exception des enfants en bas-âge et des femmes enceintes. Revenons, si vous le voulez bien, sur ce qui s'est passé les derniers mois. La grippe A est apparue au Mexique et les premiers échos qui nous sont arrivés étaient inquiétants. Ensuite, la grippe s'est répandue sur toute la planète à un rythme assez soutenu pour répondre à la définition de pandémie. Attention,pandémie n'est pas synonyme de catastrophe, c'est juste que la maladie se propage rapidement. Face à cette situation, il était de notre responsabilité de protéger au mieux notre population.C'est pourquoi nous avons mis en place le dispositif que l'on connaît et qui a plutôt bien fonctionné. C'est un dispositif nouveau dont la plus-value en terme organisationnel sera durable. Nous avons, pour résumer, choisi d'aborder la grippe A sans catastrophisme mais sans laisser aller. Nous avons d'emblée considéré que ce n'était qu'une grippe qui, comme toutes les grippes, peut être mortelle dans certains cas. Les différences avec une grippe saisonnière sont les suivantes: en temps normal le vaccin arrive avant la grippe,pas avec la grippe A. Autre particularité de la grippe H1N1, les cas graves concernent souvent des jeunes en bonne santé. Pour clore le sujet, il faut savoir que le vaccin contre la grippe A ne protège pas de la grippe saisonnière. Les gens peuvent aujourd'hui se faire vacciner contre la grippe et contre la grippe A chez leur médecin traitant.

Architecture & Bâtiment:

Parlons à présent un peu de l'assurance maladie...

Mars Di Bartolomeo:

De 2005 à 2009, nous avons vécu une bonne période en matière d'équilibre budgétaire de l'assurance maladie, ce grâce à une bonne économie et à des efforts de bonne gestion.Il en ira tout autrement en 2010. Vu l'évolution de la situation économique et de l'emploi, il y aura stagnation des recettes tandis que les dépenses évolueront normalement. Ainsi,en 2010,l'assurance maladie aura un déficit de 4,5%. Ce n'est pas catastrophique mais il va falloir réagir.

Architecture & Bâtiment:

Comment?

Mars Di Bartolomeo:

L'attitude du gouvernement a été d'éviter les solutions faciles, à savoir augmenter les cotisations ou réduire les prestations en dégainant à la «va vite».Le moment aurait été particulièrement mal choisi pour de telles mesures. Nous avons préféré recourir à la possibilité de puiser dans les réserves de l'assurance santé. Les 90 millions de déficit seront ainsi absorbés par le recours au fonds de roulement. Ce genre d'opération n'est possible qu'une seule fois. Elle est nécessaire pour nous donner le temps d'entreprendre des solutions équilibrées et englobant tous les moyens d'action. Tous nos partenaires seront mis à contribution pour prendre en main le rééquilibrage de la très jeune caisse santé qui d'ailleurs fonctionne très bien et dont le service au client a été maintenu si ce n'est amélioré. Nous devrons entreprendre des démarches à long terme afin d'équilibrer les comptes des caisses de santé dès 2011. Il faudra se préparer dans les années à venir à une évolution des recettes plus faible que l'évolution des dépenses avec une population vieillissante et des technologies médicales plus onéreuses. Nous devons donc agir à court terme pour équilibrer le budget de la caisse de santé dès 2011 et à long terme afin de pérenniser un système généreux et solidaire, en mettant pour cela tous les acteurs face à leurs responsabilités. Je ne veux pas d'un système à deux vitesses et je me battrais pour cela avec la conviction que l'on a besoin de réformes au service du système solidaire et non de réformes pour le défaire. Il faut profiter de la crise pour prendre des mesures qui pérenniseront notre système à long terme. Au niveau de l'assurance dépendance, nous avons pris de bonnes options en 2006 qui nous ont permis de reconstituer des réserves en 2007, 2008 et 2009. Ceci nous évite de devoir réagir à la hâte en temps de crise. Tous les acteurs du système doivent être face à leurs responsabilités, afin de bien utiliser leurs moyens, de façon transparente en s'engageant dans une démarche qualité. Le prix que nous payons un prestataire est excellent. En retour nous exigeons une prestation à la hauteur du prix payé.

Architecture & Bâtiment:

Et en ce qui concerne les caisses de retraite?

Mars Di Bartolomeo:

La situation est paradoxale. A court terme, les prestations sont excellentes pour des cotisations modestes et nous avons une réserve de 9 milliards d'euros. A long terme par contre, la situation est intenable. Les emplois d'aujourd'hui sont les pensionnés de demain et si rien ne change,nous aurons besoin d'un million de salariés en 2050 et d'un taux de cotisation non plus de 24 mais de 60%. Il faut absolument profiter de la bonne situation des caisses de pension pour faire les réformes qui nous permettront de répondre aux défis de demain.

Architecture & Bâtiment:

Quelques mots pour conclure?

Mars Di Bartolomeo:

Que ce soit pour la santé ou les retraites, nous devons aujourd'hui prendre les mesures qui nous permettront de maintenir à long terme un système généreux et solidaire.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange