Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Entretien avec Claude Schreiber - F.I.E.S.C. Imprimer Envoyer

Tags: Luxembourg

Magazine Architecture & Bâtiment 2010-104

64_65_fiesc

64_65_fiesc

64_65_fiesc

64_65_fiesc

Entretien avec Claude Schreiber Président de la Fédération des Installateurs en Equipements Sanitaires et Climatiques (F.I.E.S.C.)

Architecture & Bâtiment:

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ? Quel est votre parcours professionnel et au sein de la fédération ?

Claude Schreiber:

Je fais partie du comité de la FIESC depuis 1996 et en suis président depuis 2006. Je suis membre suppléant de la commission d'examen au brevet de maîtrise, membre d'un certain nombre de groupes de travail (technicien en équipement du bâtiment, finances, publicité, formation initiale et continue, technique, politique, relations internationales…). Je représente également la FIESC auprès de la fédération internationale GCI-UICP, et membre effectif de l'assemblée générale et des délégués de la Fédération des Artisans.

Architecture & Bâtiment:

Quelle est la situation générale du marché du chauffage au Luxembourg (taille moyenne des entreprises, etc.) Comment le secteur a-t-il vécu l'année 2009 ? Et comment sentez-vous 2010 ?

Claude Schreiber:

Il y a au Luxembourg 218 installateurs chauffagesanitaire qui emploient 4017 salariés et 18 installateurs frigoristes comptant 316 salariés. La taille moyenne d'une entreprise du chauffage est de 14 salariés. Depuis 2007, le secteur de la construction connaît une baisse progressive de son activité et le métier d'installateur n'a bien évidemment pas été épargné par les effets de la crise économique. On a ainsi constaté une baisse considérable au niveau de la demande privée. Les indicateurs qui permettent d'apprécier la tendance conjoncturelle future connaissent malheureusement une évolution peu réconfortante et constituent autant de signes d'inquiétude pour la conjoncture à court et à moyen terme. L'évolution des autorisations à bâtir est sur une tendance baissière depuis 2008.Sur les 9 premiers mois de l'année 2009, le volume bâti autorisé accuse une nouvelle baisse de 15% qui touche les deux domaines d'activité à savoir le secteur du logement (-12%) et le secteur non résidentiel (-17%). Au niveau des logements,le délai entre l'autorisation et la date d'achèvement laisse donc entrevoir une baisse de l'activité dans la construction en 2010-2011. Face à une demande privée défaillante, il est important que le gouvernement mette en oeuvre le plan de conjoncture qui prévoit la réalisation d'investissements supplémentaires de l'ordre de 80 millions d'euros en 2010 (70 millions en 2009). En ce qui concerne la mise en oeuvre de cet important programme d'investissements, les pouvoirs adjudicateurs doivent profiter davantage des instruments inscrits dans la législation sur les marchés publics et recourir plus que par le passé à la procédure par soumission restreinte voire à la procédure par marché négocié tout en privilégiant une mise en adjudication par corps de métiers séparés.

Architecture & Bâtiment:

Quelles sont les évolutions de votre métier? Comment voyez-vous l'avenir de votre métier?

Claude Schreiber:

Notre métier est en constante évolution. Le développement des énergies renouvelables, et tout ce qui touche à la performance énergétique des bâtiments sont autant de domaines qui touchent directement nos métiers. Les matériaux et les technologies évoluent sans cesse et nous devons sans cesse nous former et être attentifs à l'évolution des modes de vie et des besoins afin d'être en phase avec les architectes. L'environnement jouera un rôle de plus en plus important dans notre métier.On le constate avec le nombre sans cesse croissant de chaudières à condensation,de systèmes de récupération des eaux de pluie, systèmes de ventilation contrôlée, etc.

Architecture & Bâtiment:

En parlant d'avenir, comment se passe la formation à vos métiers ? Avezvous des problèmes pour recruter des jeunes motivés?

Claude Schreiber:

Nous formons les jeunes par apprentissage, puis ils passent un CATP et ensuite, nous les encourageons à passer un brevet de maîtrise. Notre secteur est constamment à la recherche de personnel qualifié et motivé.Comme dans beaucoup de métiers de l'artisanat, nous avons beaucoup de mal à recruter de jeunes luxembourgeois et, lorsque nous arrivons à en former, ils quittent bien souvent nos entreprises pour aller travailler dans une commune ou auprès de l'Etat.Du coup,une majorité de frontaliers travaillent dans nos métiers.

Architecture & Bâtiment:

Que dites-vous à un jeune pour l'inciter à faire carrière dans votre métier?

Claude Schreiber:

Il faudrait que les jeunes prennent conscience des opportunités et de la diversification qu'offre le métier d'installateur. Chez nous, un apprenti peut évoluer au cours de sa carrière et devenir successivement contremaître,maître,chef de production, directeur voir même propriétaire d'entreprise. Nous avons un métier très moderne, faisant aussi bien intervenir l'informatique que l'ensemble des nouvelles technologies. Notre métier est tout sauf routinier. Chaque chantier est différent et c'est toujours du travail sur mesure qui est réalisé par un installateur.Nous avons la chance d'avoir un travail stimulant, captivant, jamais monotone. Un installateur travaille aussi bien dans des maisons individuelles que dans des immeubles ou des résidences. Autre point positif, notre métier permet de participer activement à la protection de l'environnement. A ce propos, nous avons mis en place une nouvelle voie de formation «Techniker der energetischen und technischen Gebäudeausrüstung (ETG)» qui donnera accès au brevet de maîtrise (installateur/électricien) et à des études supérieures. www.fiesc.lu

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange