Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Valorlux - Entretien avec Ernest Boever, directeur général Imprimer Envoyer
Magazine Echo 2009-6

22_23_valorlux

22_23_valorlux

Echo:

Quel message aimeriez-vous faire passer à nos lecteurs?

Ernest Boever:

J'aimerais parler de l'importance du tri et des bénéfices du recyclage pour l'environnement. Il faut savoir que tous ceux qui trient, participent à protéger notre environnement, que ce soit via le sac bleu, les containeurs spéciaux, les parcs de recyclage ou les collectes en porte-à-porte.

Valorlux a été créée par le secteur privé avec l'objectif d'atteindre pour le compte de ses membres (distributeurs, importateurs et producteurs), les taux de recyclage demandés par la législation luxembourgeoise, ainsi qu'un taux de valorisation de 65% de tous les emballages mis sur le marché. Pour y arriver nous assurons la promotion du recyclage tout en dégageant un bénéfice pour l'environnement à long terme.

Nous représentons environ 1.000 sociétés luxembourgeoises et étrangères, ce qui permet des économies d'échelle non négligeables et de réduire ainsi les coûts de ces sociétés. L'ensemble du travail réalisé a également permis de sensibiliser la population luxembourgeoise quant à l'importance du tri. Nous sommes ainsi en 10 ans passés de 33 à 68% de taux de valorisation des emballages mis sur le marché.

Echo:

Comment faut-il interpréter ce chiffre face à notre spécificité de pays frontalier?

Ernest Boever:

En effet, un grand nombre d'emballages de produits achetés au Luxembourg seront éliminés ou triés en France, Belgique ou Allemagne. A la lumière de ces considérations, un taux de valorisation de 68% est très bon.

Echo:

Ne luttez-vous pas également en amont du tri, afin que le déchet ne soit pas produit?

Ernest Boever:

Bien sûr que si! Notre système de tarification prévoit que plus un emballage est lourd, plus la contribution à VALORLUX est élevée. Ainsi, les sociétés ont intérêt à proposer des emballages les plus légers possibles. Cette réduction du poids des emballages constitue une prévention à la source. Nous faisons également de la prévention avec l'éco-sac. Le but de ce sac réutilisable est d'éviter la prolifération des sacs plastiques à usage unique. Cette opération a commencée en 2004

Echo:

Quel est le bilan de l'éco-sac après 5 années?

Ernest Boever:

Le bilan est excellent car les consommateurs se servent aujourd'hui dans la plupart des cas de l'éco-sac. Dans ce projet, nous travaillons ensemble avec la clc et l'Administration de l'Environnement. Plus de 75 enseignes luxembourgeoises y participent aujourd'hui. Il s'agit de supermarchés, de boulangers, de magasins de bricolage, de bouchers, de certaines stations essences, etc. Il faut qu'un maximum de commerçants participent à l'action éco-sac afin que les consommateurs aient le reflexe de toujours avoir un éco-sac sur eux.

Echo:

Quelques mots pour conclure?

Ernest Boever:

Avoir son éco-sac c'est bien, ne pas l'oublier c'est mieux!

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange