Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

4e extension de la Cour de Justice Européenne Imprimer Envoyer

Tags: Kirchberg

Magazine Architecture & Bâtiment 2009-101

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

cour-de-justice

La 4e extension de la Cour de Justice Européenne

La Cour de Justice des Communautés Européennes, installée initialement dans les locaux de la “Villa Vauban”située au milieu du Parc municipal à Luxembourg a emménagé en 1972 dans le Palais construit par le Gouvernement luxembourgeois sur le plateau de Kirchberg. Dès 1979, face à l'augmentation des effectifs, des bureaux ont dû être pris en location dans l'immeuble Jean Monnet.

A la suite de l'élargissement des Communautés Européennes le Gouvernement a été autorisé à procéder, à la construction d'annexes (bâtiment Erasmus (loi du 25 juillet 1985), puis bâtiment Thomas More (loi du 1er juin 1989) et enfin l'annexe C (loi du 18 décembre 1990).

Prévoyant la construction de quelque 60.000 m2, une analyse urbanistique, entreprise par le Fonds d'Urbanisation et d'Aménagement du Plateau du Kirchberg, a fait ressortir que les potentialités du site permettaient de satisfaire aux besoins de la Cour sur un même site et de garder une réserve de terrain pour des mesures d'extensions ultérieures.

En juillet 1999, la rénovation du le Palais a provoqué le déménagement des cabinets des membres de la Cour, de la bibliothèque, ainsi que la construction d'un bâtiment de substitution comme mesure de transition.

L'Etat a chargé l'architecte Dominique Perrault de la conception de la 4e extension. Le projet retenu par le Gouvernement est constitué par le Palais rénové autour duquel sera construite une extension en «anneau» rectangulaire et par deux tours situées aux abords immédiats de la rue du Fort Niedergrünewald, sur l'emplacement actuel du bâtiment de l'Euratom. Le prestige dont jouit cette haute juridiction en Europe et dans le monde constitue un atout de première importance pour la vocation européenne du Grand-Duché. L'objet du projet de loi est de fournir à la Cour les infrastructures indispensables pour accom- plir la mission qui lui est confiée par les traités. La charge financière de la construction de l'extension sera supportée par les Communautés Européennes.

Quant à l'extension de la Cour, il s'agit autant d'un projet d'architecture que d'un projet d'aménagement urbain, qui devra refléter la représentativité de l'Institution. De par son ensemble architectural, le projet contribuera à la densification du quartier, auquel le Fonds d'Urbanisation et d'Aménagement du Plateau de Kirchberg entend donner un caractère plus urbain. Il s'inscrit donc dans le cadre de l'orientation générale du plateau de Kirchberg. Le terrain d'implantation est de forme triangulaire, bordé par trois grands axes de circulation.

  • Le boulevard Konrad Adenauer: situé au Nord du site,est susceptible d'évolution tant sur le plan urbain et paysager que sur le plan d'un réaménagement de la circulation.Cette potentialité d'aménagementmet en contact direct les bâtiments de la Cour avec la voirie.
  • Du côté de la rue Charles LéonHammes sera aménagée une grande place, le «Parvis d'honneur»,destinée à l'accueil des délégations officielles. Son aménagement sera essentiellement réservé aux piétons.
  • C'est le long de la rue du Fort Niedergrünewald que l'extension desbâtiments de la Cour se développera en direction de l'Est vers le bâtiment Jean Monnet. La conséquence immédiate de cette extension est la démolition du bâtiment «cube».

Le Concept architectural

Le projet architectural conserve et conforte l'architecture existante. Il s'agit d'un projet qui reconnaît l'existant comme fondement du futur développement architectural de la Cour. Cette attitude respectueuse de l'histoire récente donne tout son sens institutionnel et culturel à la notion de Cour de Justice des Communautés Européennes. La conservation des édifices existants permet d'identifier les différentes strates architecturales et de les dater. Le présent projet en propose trois prolongeant l'existant.

Construit en 1970-1972 par les archiectes Conzemius, Jamagne et Van der Elst, l'ancien palais placé sur le Plateau de Kirchberg est devenu l'image de marque de la Cour de Justice des Communautés Européennes. Construction métallique, le bâtiment est un exemple remarquable de l'architecture monumentale de l'époque. Un défaut inhérent à ce genre de construction est cependant la présence d'amiante.L'édifice a été décontaminé et démantelé. La structure métallique est conservée à des fins visant à la protection architecturale de l'enveloppe du Palais existant.

  • A l'intérieur, l'ensemble des locaux a été restructuré. Ainsi, au niveau 2 sont créées la grande salle d'audience de 300 places et la salle de conférence de 100 places.
  • Le niveau 3 comporte l'accès principal du Palais pour les piétons et lesVIP. Le niveau 6 incorporera deux salles d'audience de 100 places.
  • Toutes les surfaces respectent la séparation des cheminementsentre public et privé. Le nouvel aménagement du Palais avec l'implantation de l'ensemble des salles d'audience et de la salle de conférence fera de ce bâtiment le coeur de la Cour de Justice des Communautés Européennes.

L'anneau enveloppe en transparence le Palais. Posée sur une colonnade circulaire de piliers en béton armé mate- lée d'acier d'une hauteur de 10 mètres, une table massive supporte les deux niveaux de cet édifice, en l'occurrence les 40 cabinets des membres ainsi qu'un grande salle de délibéré. Le programme de cet ensemble architectural répond aux besoins immédiats de la Cour, mais pourra absorber la croissance du nombre d'Etats membres adhérant à la Communauté Européenne.

L'ensemble constitue la pièce maîtresse de la composition architecturale.

Les cabinets des juges se trouvent sur la périphérie extérieure de l'anneau qui bénéficient de vues dégagées sur l'environnement.

Epine dorsale de l'établissement, la galeriedessert et relie,comme un passage couvert en ville, toutes les phases successives de l'édification de la Cour de Justice. Cette ligne de vie est jalonnée de lieux de convivialité: la cafétéria, le restaurant et la bibliothèque de la Cour. Les salles d'audience s'ouvriront sur elles. Ce grand lieu de communication sera baigné de la lumière du jour grâce à une grande verrière zénithale. La galerie se développe sur les trois niveaux des bâtiments.

Deux tours de 103 mètres de hauteur et de 26 étages chacune marquent dans la silhouette du Plateau de Kirchberg la présence de la Cour de Justice. Ces deux constructions élevées accueilleront des bureaux pour les services de traduction de la Cour. Les niveaux peuvent même être reliés par un escalier intérieur, indépendamment des c irculations com munes. Aucun noyau n'entrave la flexibilité de l'aménagement.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange