Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

CFL - Le chemin de fer luxembourgeois fête ses 150 ans ! Imprimer Envoyer

Tags: Luxembourg

Magazine Echo 2009-2

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

18-cfl-150-ans

Le chemin de fer luxembourgeois fête ses 150 ans. Une histoire liée à celle des mines et de la sidérurgie.

L'histoire du chemin de fer luxembourgeois est à l’origine intimement liée à celle des mines et de la sidérurgie. Lère minière fut relativement longue, s’étendant du début jusqu’en 1981, année de clôture de la mine Thillenbierg à Differdange. Il y a 150 ans circulait le premier train sur le territoire luxembourgeois. Un tel anniversaire mérite d’être fêté dignement, et de revenir sur ce qui a fait l’histoire du rail au Luxembourg. Les mines et carrières utilisaient des lignes de chemins de fer minières à voie étroite pour transporter le minerai de fer jusqu’au quai de déchargement. On y vidait les wagonnets à minerai dans de grands wagons garés en contrebas. Ces grands wagon formaient un train circulant sur la ligne à voie normale d’Esch-sur-Alzette et livraient le minerai aux hauts-fourneaux. On peut encore voir un quai de déchargement au parc industriel et ferroviaire du Fond de Gras. Cette ligne de chemin de fer appartenait à la société ferroviaire Chemins de fer Prince Henri, fondé en 1868. C’est elle qui a inauguré en aout 1873 la ligne Petange-Esch sur Alzette.

Un réseau qui se met en place progressivement

Les premières lignes de chemin de fer au grand-duché datent de 1859. À l'époque, de nombreuses sociétés ferroviaires coexistaient au grand- duché, comme la société royale grand-ducale des chemins de fers Guillaume Luxembourg, fondé en 1857. Cette société possédait de nombreuses lignes, comme les lignes Luxembourg-Zoufftgen et Luxembourg-Arlon. En1867, la plupart des lignes importantes du réseau ferroviaire luxembourgeois actuel existait déjà. La ligne Luxem-bourg-Wasserbillig-Trêves fut ainsi inaugurée en 1861 et la ligne Luxembourg-Ettelbruck en 1862. La ligne vers Troisvierges, y compris son extension Troisvierges-Gouvy (inaugurée en 1867), a joué un rôle majeur dans le développement économique de la région de l'Oesling. Les lignes les plus importantes furent électrifiées à partir de 1956, signant ainsi l’arrêt progressif des locomotives à vapeur.

Les voies étroites

L'ère des trains à voie étroite s’est achevée vers 1955, à l'exception des réseaux industriels et miniers. Cette époque a débuté vers 1880. On avait besoin de trains à voie étroite dans les mines, carrières et on a aussi construit certaines lignes secondaires en voies étroites en milieu rural en raison de leur coût réduit. Parmi les trains célèbres de l'histoire des voies étroites au grand-duché, on retiendra les locomotives Jangeli et Charlie, qui pouvaient transporter un petit train avec des voyageurs ou du fret. Leur puissance était cependant insuffisante pour tirer des longs trains lourds, surtout en milieu escarpé.

Transporter les travailleurs

Sur les lignes à voie normale, des trains transportaient chaque jour les travailleurs des centres sidérurgiques du minette. Afin d’optimiser la rentabilité des lignes moins fréquentées, des automotrices moins couteuses en entretien comme les fameuses De Dietrich, séries Z200 ou Z250 furent acquises. Ce sont ces automotrices qui ont permis à l’époque aux CFL de continuer l'exploitation de nombreuses lignes secondaires aujourd'hui disparues, comme la ligne Diekirch-Echternach, fermée en mai 1964 ou Petange-Steinfort, fermée en avril 1969.

Un réseau à reconstruire

Au sortir de la seconde guerre mondiale, le réseau ferroviaire national avait été en grande partie détruit. Cela s’explique du fait que les lignes ferroviaires étaient la cible préférée des bombardiers de l'aviation alliée. Les alliés bombardaient les nœuds ferroviaires pour empêcher le ravitaillement en troupes et munitions des armées allemandes, notamment lors du débarquement en Normandie. Le triage et la gare de Bettembourg ainsi que la gare de Luxembourg ont par exemple subit des dégâts très importants. La guerre finie, il a fallu réparer les infrastructures existantes et construire de nouvelles infrastructures adaptées aux besoins d'un chemin de fer moderne.

Les débuts des CFL

La société nationale des chemins de fer luxembourgeois a été fondée en mai 1946. Au début, elle ne possédait pas assez de locomotives pour répondre aux besoins du pays. Des locomotives puissantes transportaient les matières primaires et produits de la sidérurgique à travers notre pays et au-delà de ses frontières. Au cours des années 50, la France offrit aux CFL 20 locomotives électriques formant la nouvelle série 3600, appelée “fer à repasser” et “crocodiles”. Ces locomotives faisaient partie de la livraison de la série française BB 12000 de la SNCF. L'état français offrit ces locomotives aux CFL pour remercier le Luxembourg d’avoir canalisé la Moselle. Ce cadeau est arrivé pile pour le 100e anniversaire du chemin de fer luxembourgeois en 1959. Ces locomotives ont roulé jusqu'à la mise hors service définitive de la série en janvier 2006. La locomotive 3602 fait aujourd'hui partie de la collection du musée ferroviaire allemand à Augsburg.

Des wagons à deux étages

En 2000, les CFL ont acheté de nouveaux wagons voyageurs à 2 étages ainsi que des nouvelles locomotives du constructeur Bombardier, formant ainsi la nouvelle série CFL 4000. Les CFL ont aussi commandé au cours des dernières années 12 rames de 2 étages de la nouvelle génération du type TER 2Nng chez Alsthom, qui circulent déjà sur son réseau et forment la nouvelle série CFL 2200. Les CFL recevront d'Als-thom une nouvelle livraison de 10 rames à partir de juin 2010. Les frontaliers voyagent avec ces rames depuis Thionville, Metz ou Nancy. Après leur mise hors service par les CFL, les anciennes rames de la série CFL 260, construite par Carel-Fouché, ont été transporté en 2006 en Roumanie.

CFL Cargo

CFL Cargo est un joint-venture entre les CFL et le groupe Arcelor-Mittal. La séance constitutive du Conseil d'administration de la société CFL cargo a eu lieu le 17 octobre 2006. La société transporte annuellement plus de 8,5 millions de tonnes de fret. Actuellement, CFL Cargo expédie quotidiennement plus qu'un millier de wagon de fret depuis la gare de triage de Bet-tembourg à travers l'Europe. CFL Cargo a créé une filiale en Allemagne et une au Danemark. CFL Cargo a actuellement un parc de 62 locomotives et plus que 4.000 wagons fret.

Lorry-Rail

Dès 2007, Lorry-Rail offre de transporter les remorques des poids-lourds à partir de ses installations à coté du Container-Terminal de Bet-tembourg jusqu'à Perpignan dans le sud de la France et vice-versa. Economique, rapide et fiable, le service de LORRY-RAIL est un complément judicieux à la route.

2009, une année de festivités

Le 150e anniversaire est l’occasion de nombreux évènements que vous pourrez retrouver sur www.eisebunn.lu Diverses festivités ont d’ores et déjà eu lieu, parmi lesquelles une rétrospective mettant en valeur le cinéma ferroviaire à la cinémathèque de la ville de Luxembourg. Les 9 et 10 mai ont eu lieu à Luxembourg Gare une grande fête. Les amateurs du chemin de fer ont pu admirer toute une panoplie de trains modernes, de locomotives à vapeurs, de trains de service, le tout dans une atmosphère évidemment détendue, accompagné d’orchestres ambulants et avec la possibilité de se restaurer sur plusieurs stands, notamment dans la voiture rendez-vous du GAR (Groupement des Amis du Rail.asbl) aménagée pour servir des petits repas et bien connue des clients fidèles du Blankenberge-Express. Du 19 au 30 mai, La galerie du Shopping Center «La Belle Etoile» prêtera son cadre à une exposition autour de l'histoire du chemin de fer à Luxembourg. Le 23 juin, les CFL invitent le grand public à participer à une randonnée à travers les paysages attrayants de l'Oesling, qui inclut un déjeuner en commun.

L’avenir

Lors d’une récente conférence de presse, il a été annoncé que les CFL investiront prochainement 319 millions dans la modernisation de ses infrastructures et l'achat de nouveau matériel roulant. Les CFL transportaient en 2008 17 millions de voyageurs. Le nombre actuel des passagers transfrontaliers a augmenté de 66 pour cents et le nombre des voyageurs sur le plan national a augmenté de 25 pour cents. Les CFL sont en train de moderniser la gare de la ville de Luxembourg ainsi que d'autres villes comme Ettelbruck. La société construit aussi une nouvelle gare à Belval pour offrir aux étudiants et frontaliers un service de première qualité. La construction de la deuxième voie sur la ligne Luxem-bourg-Petange sera terminé 2012 et permettra d'élever significative-ment le nombre des trains circulant sur cette ligne. Après avoir survécu au 20e siècle, le chemin de fer se positionne résolument com me le moyen de transport du 21e siècle!

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange