Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Commune de Roeser - Entretien avec Tom Jungen bourgmestre Imprimer Envoyer

Tags: Bourgmestre | Roeser

Magazine Echo 2009-2

11-commune-roeser

11-commune-roeser

11-commune-roeser

11-commune-roeser

11-commune-roeser

11-commune-roeser

11-commune-roeser

11-commune-roeser

11-commune-roeser

11-commune-roeser

Tom Jungen:

J'ai 32 ans et suis inscrit sur les listes du LSAP. Je suis entré au conseil communal en 1999 et suis devenu échevin en 2001, suite au décès d'un collègue. Je suis devenu bourgmestre le premier janvier 2008, suite à un arrangement interne. J'avais en effet obtenu le plus de voix aux élections de 2005, mais j'étais encore secrétaire syndical chargé des services publics à l'OGBL J'estimais qu'il y avait une certaine incompatibilité entre le fait d'être employeur en même temps que représentant syndical. Ces trois années nous ont permis d'avoir une bonne réorganisation interne à l'OGBL, cela m'a permis de me préparer à ma nouvelle fonction et du coup, mon prédécesseur a pu fêter ses 40 ans de conseil communal. Située entre les communes de Bettembourg et de Hesperange, Roeser est située à huit kilomètres de la Ville de Luxembourg. Avec une superficie totale de 2.379 ha, elle se classe 2e en dimension parmi les 14 communes qui forment le canton d'Esch-sur-Alzette. La commune de Roeser est composée de 7 localités: Berchem, Bivange, Crauthem, Kockelscheuer, Livange, Peppange et Roeser pour un total de 5.200 habitants.

Rencontre avec Tom Jungen, bourgmestre

Echo:

Quels sont vos impressions au bout d'une année en tant que bourgmestre?

Tom Jungen:

J'ai eu la chance de faire mon expérience en tant qu'échevin. Ensuite, il faut dire que mon prédécesseur m'avait progressivement intégré à ses projets les deux dernières années. Du coup, le changement de bourgmestre était un changement dans la continuité. Ce qui m'a le plus surpris fut d'ailleurs de voir défiler dans mon bureau tous les gens qui avaient essuyé un refus pour une raison ou une autre de la part de l'ancien bourgmestre, et qui espéraient un changement radical. Ils ont probablement été déçus. Avoir une responsabilité communale est à mon avis une formidable expérience pour qui veut s'engager en politique.Quels sont les projets en cours à Roeser?

Tom Jungen:

Il s'agit déjà de continuer les projets du programme de cette législature. Il y a d'abord tout un projet d'assainissement de la commune. Il s'agit de raccorder l'ensemble des localités de la commune à la station d'épuration de Bettembourg. A ce jour, il ne reste plus que Bivange et Kockelscheuer à raccorder. Nous espérons terminer ce chantier d'ici la fin de la législature. Nous avons également des projets routiers dont le plus grand est le chemin repris par l'Etat entre Bivange et Roeser. Nous espérons que cette rue sera rouverte vers juin de cette année.

Echo:

Quelle est l'évolution démographique de Roeser?

Tom Jungen:

Roeser a connu une très forte évolution démographie les dernières années. En 1970, Alentours de Roeser notre population était de 2.000 habitants, de 3.488 en 1993 et de 5.200 aujourd'hui. Notre croissance est largement supérieure à celle signé lors du pacte logement, c'est pourquoi nous avons opté pour une rétroactivité du pacte logement.

Echo:

Disposez-vous d'infrastructures suffisantes pour assumer cet accroissement démographique, notamment au niveau scolaire?

Tom Jungen:

L'éducation est une priorité absolue à Roeser. Nous avons lancé l'an dernier un programme visant à améliorer la compatibilité vie familiale / vie professionnelle. Ainsi, nous avons élargi au premier janvier 2009 notre offre au niveau de la maison relais, qui fonctionne aussi tous les après-midi libres jusqu'à 18 h et pendant les vacances scolaires de 7h30 à 18h.

Pour l'instant, nos infrastructures scolaires sont suffisantes, mais nous nous préparons pour l'avenir. Ainsi, une annexe de l'école de Bivange Berchem est prévue. Nous ajouterons un étage à un bâtiment récent pour la rentrée 2011. Dans la prochaine mandature, nous devrons aussi construire un nouveau bâtiment scolaire, auquel on adjoindra une nouvelle maison relais ainsi qu'un centre sportif. Nous élaborons actuellement un projet de crèche, qui pourrait commencer en 2010 pour être opérationnel fin 2011 début 2012.

Echo:

Qu'en est-il des prix des terrains à bâtir dans votre commune?

Tom Jungen:

Les prix sont malheureusement prohibitifs. C'est dû en partie au fait que nous n'avions, dans notre PAG, que peu de réserves foncières disponibles. A cela s'est ajouté le fait que de nombreuses fermes ont été rachetées par des promoteurs, puis rasées pour y construire des résidences, ce qui a induit un vieillissement de notre population. La priorité pour l'aménagement communal de demain sera donc de créer des maisons favorables aux familles afin de garder une certaine mixité, par exemple en travaillant avec un organisme du style SNHBM. L'adoption de notre nouveau PAG et règlement sur les bâtisses devraient entrer en procédure prochainement. Nous avons une idée depuis longtemps qui n'a encore jamais été concrétisée. Il s'agit de donner en pleine propriété un terrain à un promoteur public ou privé, qui en contrepartie nous donnerait 4 ou 5 petits appartements qui nous serviraient par exemple pour aider les jeunes de la commune qui débutent dans la vie, avec la preuve que pendant ce temps ils épargnent pour se constituer un capital qui leur permettra ensuite de devenir propriétaires.

Echo:

Quel est votre sentiment quant au futur terrain national de football?

Tom Jungen:

J'en suis très heureux, même si contrairement à d'autres communes, nous n'étions pas candidats. En fait, l'Etat a d'abord analysé 6 terrains sur le territoire de la ville de Luxembourg. Aucun ne correspondait. Ils ont ensuite essayé autour. Les communes de Leudelange, Niederan-ven, Bettembourg, Mondercange, Esch-sur-Alzette, Differdange, Gar-nich, Livange, Esch Lentille Rouge ont été analysées. Parmi ces communes, quatre étaient demandeurs: Bettembourg, Differdange, Mondercange et Leudelange. Un groupe interministériel composé des ministères de l'économie, des sports, de l'environnement, des transports, de l'intérieur, de l'aménagement du territoire et du budget a étudié tous ces sites. Il fallait un site à proximité de la ville de Luxembourg et des centres d'attractivité du Sud, qui soit bien desservi par les autoroutes et le train, qui ne soit pas dans la ceinture verte interurbaine, et dont les terrains appartiennent à l'Etat ou à des propriétaires désireux de vendre. Du coup, c'est le site de Livange qui a été retenu fin février.

J'ai personnellement été contacté pour la première fois par le ministère des sports fin février! En premier lieu, cela m'a fait plaisir. En second lieu, il a fallu que j'en discute avec le conseil échevinal, avec le peu d'information dont nous disposions. Ce que nous savons, c'est qu'un terrain de football de 10.000 spectateurs sera construit à Livange. Il sera réalisé par un promoteur privé qui y exploitera une activité commerciale. Nous avons pris la décision de soutenir ce projet, car c'est une belle revalorisation du site. Nous allons à présent négocier avec l'Etat et le promoteur afin que ce projet ne nuise pas à la qualité de vie dans la commune.

Echo:

Qu'est ce que ce projet va vous apporter?

Tom Jungen:

C'est un projet qui permettra la création de 1.000 à 1.500 emplois. C'est très positif dans ce contexte de montée du chômage d'avoir un investisseur privé prêt à investir 250 millions d'euros dans un tel projet et créer ainsi autant d'emplois. En outre, les commerces qui y seront ouverts devraient rapporter des recettes supplémentaires à la commune.

Echo:

D'autres projets en cours dans votre commune?

Tom Jungen:

Il y a la réalisation d'une maison de soins privée dont les travaux viennent de débuter. Il s'agira d'une maison de soins pour personnes dépendantes qui présentera certaines particularités, comme la maison des couples, composée de petits appartements qui accueilleront des couples dont l'un des deux est encore valide. C'est un projet vraiment très intéressant.

Echo:

Quelques mots pour conclure?

Tom Jungen:

Roeser est sur le point de devenir une commune rurbaine. Il est très positif de constater que ce n'est pas uniquement nous en tant que commune qui assume tous les investissements, mais que des privés investissent également. Je pense que la convergence de tous ces efforts et investissements sera profitable à toute la population et participera à e ncore améliorer la qualité de vie dans n otre commune

Administration communale de Roeser
40, Grand-Rue L-3394
Roeser Tél.: 36 92 32 1
Fax: 36 92 32 219

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange