Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Commune de Mersch - Entretien avec Albert Henkel bourgmestre Imprimer Envoyer

Tags: Bourgmestre | Mersch

Magazine Echo 2009-2

09-commune-mersch

09-commune-mersch

09-commune-mersch

09-commune-mersch

09-commune-mersch

09-commune-mersch

09-commune-mersch

09-commune-mersch

09-commune-mersch

Albert Henkel, est marié et père de deux enfants. Employé privé, il est membre du DP. Il appartient au conseil communal depuis 1982 et est devenu bourgmestre le 1er janvier 2004. Il est candidat aux prochaines élections législatives.

Echo:

Que pensez-vous du cumul des mandats de député et de maire?

Albert Henkel:

Même si je suis candidat aux élections législatives, je pense que ces deux mandats devraient être séparés. Etre bourgmestre d'une commune comme Mersch est déjà un emploi à temps plein. Je suis d'ailleurs content que le congé politique soit passé de 16 à 28 h. Cela dit, même si mon patron est très arrangeant, je doute que beaucoup d'employeurs privés puissent ainsi se dispenser d'un de leurs employés, ce qui rend le cumul employé privé/responsable politique quasi impossible.

Echo:

Comment a évolué la population de Mersch les dernières années?

Albert Henkel:

Notre population, les 8 dernières années, n'a que peu évolué. Pour le moment, il n'y a pas beaucoup de projets de construction dans notre commune. Il faut dire que Mersch est une commune très prisée et que les prix du foncier sont assez élevés. Cela dit, d'ici 10 à 15 ans, toutes les activités de l'Agro-center seront délocalisées vers d'autres sites. Du coup une surface de 17 hectares, en plein centre, à coté de la gare, va se libérer.

Juste à coté de ce terrain, 8 hectares appartenant à la centrale paysanne serviront à construire le Neie Lycée qui accueillera 1.000 élèves et le lycée technique pour professions éducatives et sociales et ses 700 élèves. Ces projets se réaliseront sous forme de PPP avec le ministère des travaux publics. Les travaux démarreront fin de l'année et devraient s'achever fin 2011.

Les lycées nous donnent déjà une orientation afin de trouver une nouvelle affectation aux 17 hectares de l'Agrocenter. Nous avions d'ailleurs initié à cette fin, avec le ministère de l'intérieur, une consultation rémunérée. Il s'agit d'une sorte de concours dans lequel 4 teams seront retenus. On peut, par cette méthode, profiter des bonnes idées de chaque participant pour élaborer un "masterplan". Toute cette procédure devrait déjà être en cours mais j'ai l'impression que nous devrons attendre la fin des élections législatives.

Echo:

Comment voyez-vous ce nouveau centre de Mersch?

Albert Henkel:

Ce site sera à nos yeux classé zone mixte urbaine avec de l'habitat, du commerce et des équipements publics. Il faut savoir que ce nouveau centre comprendra aussi l'ancien site Valfond, que nous avons acheté et que nous venons de décontaminer. En tout, l'emprise de la consultation rémunérée couvre 58 hectares. Avoir un concept cohérent sur ce site est un peu notre challenge.

Le grand défi pour les prochaines années sera de bien se positionner entre la Capitale et la Nordstad,afin de ne pas devenir une ville dortoir ¦¦ les 3 dernières années de la législature en cours.

Echo:

Avez-vous signé le pacte logement?

Albert Henkel:

Nous venons de signer le pacte logement. Si le site de l'Agrocenter se libérait à courte échéance, nous aurions un fort potentiel de développement immédiat, sauf que ce projet s'étendra sur plus de 15 ans. En attendant, nous avons signé le pacte avant le premier mai, ce qui fait que l'accroissement de 2009 sera pris en compte dans le pacte logement. Comme le Fonds de Logement vient d'achever son projet de 23 maisons et 15 appartements, nous remplirons en 2009 largement les conditions fixées par le pacte. Les années suivantes, nous initierons des projets sur des terrains à bâtir appartenant à la commune.

Echo:

Avez-vous des projets d'infrastructures routières?

Albert Henkel:

Notre grand projet au niveau routier est le réaménagement de la rue Grand-Duchesse Charlotte. Il y avait déjà un plan pour ce réaménagement en 1999 mais il a du attendre le contourne-ment de Mersch, le tunnel de Gos-seldange et le giratoire de Berschbach.

Echo:

Quel est le grand projet de cette législature?

Albert Henkel:

Il s'agit de la construction du bâtiment central des sapeurs pompiers rue de Gosseldange à Mersch. Nous avons un devis de 6.4 millions d'euros et nous espérons que les 5 corps de sapeurs pompiers qu'il nous reste se réuniront dans ce nouveau bâtiment. Les travaux démarreront en septembre 2009 et devraient s'étendre sur 2 ans.

Echo:

Votre nouveau centre aquatique rencontre-t-il son public?

Albert Henkel:

Il fonctionne très bien et dépasse toutes nos prévisions. C'est au point que nous allons, cette année, adjoindre au wellness un chalet sauna afin d'encore améliorer son attractivité. La piscine accueille chaque mois une moyenne de 11.000 visiteurs et le wellness entre 1.900 et 2.000.

Echo:

Quels sont, pêle-mêle, vos autres projets en cours ou à venir?

Albert Henkel:

Nous allons encore entamer fin 2009 le réaménagement de l'ancienne école de Reckange. Ce bâtiment comprendra une salle des sociétés, des salles dédiées aux cours de musique et aux cours de langue. En ce moment, ces cours sont dispensés dans l'ancienne école Nicolas Welter, qui date de 1964. Elle sera partiellement démolie et nous construirons à la place une deuxième maison relais. Ce bâtiment abritera également des classes d'éducation précoce.

Nous sommes aussi en phase d'agrandissement de notre parc communal pour un budget d'un million d'euros. Ce parc est une véritable petite merveille qui attire de nombreux visiteurs le dimanche par beau temps.

Echo:

Inscrivez-vous le développement de Mersch dans une démarche régionale?

Albert Henkel:

Tout à fait, nous sommes d'ailleurs signataires de la convention «Uelzechtdall» entre le ministère de l'intérieur et les communes de Mersch, de Lintgen, de Lorentzweiler, de Steinsel et de Wal-ferdange. La mission de cette convention est de garantir, sur les bases d'une solidarité et d'une collaboration intercommunale accrue, la complémentarité entre les objectifs économiques, écologiques et sociaux d'un développement territorial durable. Nous travaillons ainsi selon trois axes:

  • Répondre aux besoins de la population en matière d'habitat dans le cadre d'une politique d'urbanisation avec une bonne gestion de l'espace et de nouvelles formes urbaines, dotées d'une accessibilité diversifiée.
  • Planifier une démarche coordonnée et intégrée du développement pour l'ensemble des modes de déplacement.
  • Créer un maillage vert intercommunal articulé autour de l'Alzette.

Parmi les projets à court termes issus de cette convention figure par exemple notre projet de nouvelle urbanisation à la gare de Mersch ainsi qu'un projet intercommunal de renaturation de l'Alzette favorisant le développement d'un tourisme vert.

Echo:

Quelques mots pour conclure?

Albert Henkel:

Mersch est une commune très agréable à vivre, dotée d'une position centrale entre la Ville de Luxembourg et la Nordstad. Cette excellente situation fait que nous sommes particulièrement bien desservis par les transports en commun, avec de nombreuses correspondances en train tant vers le Nord que vers la capitale, ainsi que de nombreuses liaisons bus tant dans l'axe Nord Sud qu'Est-Ouest. Tout ceci fait de Mersch un centre d'attraction régional, dont le grand défi pour les prochaines années sera de bien se positionner entre la Capitale et la Nordstad, afin de ne pas devenir une ville dortoir.

Administration Communale de Mersch
Château de Mersch Place St Michel L-7556 MERSCH
B.P. 93 L-7501 MERSCH
Tél.: 325023-1
Fax: 328013

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange