Newcom s.a.r.l
Home
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Ettelbrück - Entretien avec Jean-Paul Schaaf député maire Imprimer Envoyer

Tags: Bourgmestre | Député | Ettelbrück

Magazine Echo 2009-2

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

06-commune-ettelbruck

Marié et père de 3 enfants âgés de 9 à 14 ans, Jean-Paul Schaaf est inscrit sur les listes du CSV. Il a exercé le métier d'assistant social jusqu'au moment où il a été nommé à la Chambre des Députés. Il est candidat aux prochaines élections législatives.

Echo:

Comment vous sentez-vous avant les élections législatives?

Jean-Paul Schaaf:

Je suis relativement serein, mon état d'esprit est: «je fais de mon mieux et on verra...». Cela dit, lorsque je me présentais pour la première fois, je n'avais rien à perdre alors que là, je suis dans la même situation que quelqu'un qui a un contrat à durée déterminée et qui ne sais pas si ce contrat va être renouvelé ou pas. Il y a donc un double sentiment de sérénité et d'incertitude.

Echo:

De quoi est fait votre travail à la Chambre des Députés?

Jean-Paul Schaaf:

Le gros du travail de la Chambre se fait, non dans les séances plénières, mais dans les commissions auxquelles nous participons. Je faisais ainsi partie de 4 commissions: famille, environnement, transport et agriculture.

Echo:

Quels sont les sujets qui vous passionnent le plus au niveau national

Jean-Paul Schaaf:

Ayant exercé le métier d'assistant social pendant les 15 années qui précédèrent mon arrivée à la Chambre, je suis particulièrement intéressé par toutes les questions sociales, y compris le domaine de la sécurité sociale. Il semble certain que nous aurons à terme un grand problème de financement de nos pensions et de nos prestations sociales. On ne peut pas bâtir un système uniquement sur la croissance. Il est logique qu'un système sans limite sur un terrain limité ne puisse fonctionner à long terme. Un pays a cependant besoin d'une croissance, tout comme une commune. Au niveau communal, on dit qu'un urbanisme sain correspond à une croissance de 1,5% par an, ce qui permet le renouvellement des personnes et la mixité des générations.

Echo:

Ya-t-il eu des liens directs sur certains projets entre la Chambre et la commune?

Jean-Paul Schaaf:

La création du centre hospitalier du Nord, établissement créé par la fusion des hôpitaux des communes de Wiltz et d'Ettelbruck est un bon exemple de sujet à la fois national et communal. Le projet de loi a ainsi résulté d'un travail communal. J'ai pu parler de ce projet à la Chambre au nom du CSV et il était très intéressant d'accompagner un tel projet du début à la fin. Dans cet exemple précis, le travail local et le travail national s'enrichissèrent et se complétèrent.

Jean-Paul Schaaf:

Le cumul est une solution avantageuse à bien des égards. Mais une solution qui a ses limites. Avec le temps qui passe, la fonction de bourgmestre se complique, exigeant un investissement personnel de plus en plus important. Les projets sont de plus en plus complexes, tant au niveau de l'aménagement communal, que de la gestion de l'eau potable, des services sociaux, de la gestion du trafic, etc. Les gens acceptent de moins en moins une décision si elle n'est pas argu-mentée. J'ai par exemple de plus en plus à faire à des gens qui consultent leur avocat pour savoir si une facture ou une décision administrative sont bien justifiées! A côté de cela, la commune est toujours plus engagée au niveau régional, c'est une autre dimension qui mérite qu'on y consacre du temps. La régionalisation est un grand projet en soi en termes de collaboration avec les communes voisines dans le concept de la Nordstad.

A la Chambre, le nombre de dossiers ne cesse également d'augmenter, on traite par exemple de plus en plus de dossiers européens qu'il soit impératif de les étudier correctement, car ils auront des influences nationales importantes. A l'heure actuelle, la semaine d'un député-maire dépasse déjà largement les 60 heures. L'augmentation de la charge de travail des deux côtés nécessitera à terme de séparer définitivement ces deux mandats.

Echo:

Avez-vous signé le pacte logement?

Jean-Paul Schaaf:

Nous venons de signer le pacte logement. Notre commune compte 7.800 habitants et nous avons un fort potentiel de développement. Notre PAG nous donne la possibilité d'avoir 10.000 habitants d'ici 10 ans. Tout cet aménagement crée des opportunités et des défis. Mes soucis tournent autour des emplois de qualité à proximité, comme autour du développement qualitatifs des nouveaux quartiers. Tout ceci n'ira pas sans adapter les infrastructures communales. L'un des grands projets en cours est le développement du quartier de la gare avec son park & ride, son nouvel agencement urbanistique, etc. C'est un grand projet qui implique de nombreux acteurs et qui changera à terme le visage de ce quartier.

Echo:

Ce dernier projet s'inscrit dans une optique de mobilité douce...

Jean-Paul Schaaf:

Nous sommes en train d'élaborer tout un concept de mobilité douce, englobant aussi bien les transports en public, que le vélo et les piétons.

Echo:

Comment définiriez-vous Ettelbruck?

Jean-Paul Schaaf:

Ettelbruck est une vraie ville. Un village devient une ville à partir du moment où l'on peut y trouver tout ce dont on a besoin pour vivre: santé, travail, écoles, achats, restaurants, etc. L'une des forces d'Ettelbruck est son centre commercial très animé. Notre ville compte plus de 200 entreprises et commerces, dont 160 ont une vitrine de vente. Ettelbruck est aussi une ville scolaire, qui accueille beaucoup de jeunes. C'est également une ville culturelle avec son centre des arts pluriels et son conservatoire. Ettelbruck est encore une ville sportive. Nous avons la chance d'avoir des clubs sportifs qui font régulièrement la une des journaux. Nous attirons de nombreux sportifs du Nord qui s'identifient à notre ville.Ettelbruck est une ville de santé avec l'hôpital neuropsychiatrique et la Clinique Saint Louis. En tout, le centre hospitalier du Nord compte plus de 760 salariés, dont une centaine de médecins. Surtout, Ettelbruck est une ville verte où il fait bon vivre!

Echo:

Avez-vous des projets de construction?

Jean-Paul Schaaf:

Nous avons de nombreux projets en cours. On peut ainsi citer:
  • La reconstruction du hall du Deich qui pourra à l'avenir accueillir jusqu'à 3.000 personnes et qui servira pour toutes sortes de manifestations;
  • La nouvelle entrée entre les deux bâtiments de la mairie: il s'agira d'un bâtiment de liaison en verre doté d'un ascenseur qui nous permettra d'avoir un guichet unique.
  • Un bâtiment d'extension des services industriels communaux, afin de mieux répondre aux besoins toujours croissants de services aux citoyens,
  • etc.

Echo:

Quelques mots pour conclure?

Jean-Paul Schaaf:

L'accroissement démographique ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie, bien au contraire. Ettelbruck est une commune où il fait vraiment bon vivre et nous ferons tout pour conserver voir encore améliorer cette qualité de vie. Nous parlions précédemment des points communs entre député et maire. Je conclurais sur le fait que ces deux niveaux sont très intéressants et que faire de la politique est un très bea u travail, noble car au service d es gens.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange