Commune de Schuttrange Entretien avec Claude Marson Imprimer
Magazine Echo 2011-3

La Commune de Schuttrange regroupe les localités de Schuttrange, Uebersyren, Munsbach, Schrassig et Neuhaeusgen. Elle compte actuellement 3537 habitants dont 53,18% de nationalité luxembourgeoise, sinon plus de 60 nationalités. Sa superficie est de 1610 ha. Elle est idéalement située à deux pas de l’aéroport et à quelques minutes de la capitale. Du coup, elle offre à ses habitants la qualité de vie d’un village juste à côté de tous les avantages de la Ville. Son bourgmestre, Claude Marson, père de deux filles, exerce la profession d’informaticien auprès des P&T. Inscrit sur les listes du LSAP, cet ancien chef de corps des pompiers est bourgmestre de la commune de Schuttrange depuis le 13 novembre 2008. Il a accepté de nous recevoir pour évoquer cette législature qui s’achève.

Dans quels domaines avez-vous particulièrement investi les dernières années ?

Claude Marson :

Nous avons beaucoup investi les dernières années dans presque tous les domaines. Nous avons ainsi réalisé les projets qui étaient à l’ordre du jour depuis des années, ce malgré une opposition critique et peu constructive.

Quels étaient les principaux dossiers en attente ?

Claude Marson :

Il y avait par exemple une demande des habitants pour être reliés au réseau de gaz naturel. A la fin de cette législature, toutes les habitations de la commune à l’exception d’une petite dizaine de maisons isolées seront reliées au gaz. Nous avons beaucoup travaillé sur les dossiers liés aux infrastructures et à la mobilité douce. Nous avons ainsi introduit plusieurs zones 30 pour la sécurité des enfants. Nous avons aussi amélioré la signalisation et l’éclairage des passages piétons. En même temps, nous avons installé plusieurs radars de vitesse à différents endroits stratégiques de la commune, ainsi que des réductions du gabarit de la route. L’ensemble de ces mesures a fait baisser la vitesse des voitures et ainsi a accru la sécurité des piétons. Pour rester dans le domaine de la mobilité, nous avons étendu l’offre en transports publics en doublant la ligne de bus qui va vers Luxembourg et en mettant en place des bus vers la zone d’activité de Munsbach entre 7h et 9h et entre 17h et 19h. Nous avons aussi doté chacun de nos arrêts de bus d’abris.

Avez-vous des infrastructures scolaires suffisantes ?

Claude Marson :

Nous sommes l’une des premières communes du pays à s’être dotée d’une maison relais. Cela dit, nous avons préparé notre avenir en construisant un nouveau campus scolaire avec école, maison relais, crèche, cuisine scolaire, bibliothèque, centre sportif, etc. Comme l’ensemble des nouvelles constructions communales, notre école est un bâtiment à basse consommation d’énergie. Elle est équipée de capteurs solaires pour la production d’eau chaude et d’un chauffage à copeaux de bois.

Vous avez aussi amélioré vos services communaux...

Claude Marson :

Nous avons beaucoup amélioré notre communication vers les citoyens avec notamment le « Gemengebuet », qui rapporte toutes les réunions du conseil communal et les « Schetter Néiegkeeten ». A cela il convient d’ajouter les nouvelles technologies avec le service « SMS to Citizen » ou « macommune.lu » du SIGI. Autre innovation, nous avons introduit le mardi long pour accueillir ceux qui travaillent, entre 7h30 et 18h30 à la mairie.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre politique sociale ?

Claude Marson :

Après 10 années de blocage dans ce dossier, nous avons enfin construit des logements sociaux sur notre territoire avec un projet réalisé par la SNHBM qui a été inauguré en 2009. Il s’agit de maisons « basse consommation » en bandes, un très beau projet. En ce qui concerne les personnes âgées, nous faisons partie du « Club Senior Syrdall », une association qui regroupe 8 communes et qui organise beaucoup d’activités pour les séniors. Il y a aussi l’AMIPERAS à qui nous offrons gratuitement un bus une dizaine de fois par an pour organiser des excursions. Nous avons aussi un « Rufbus », le « Syri » surtout pour les personnes âgées sans voiture, mais également pour toute autre personne qui veut se déplacer sur le territoire de la commune. Nous menons une initiative semblable avec les jeunes en leur offrant toutes les semaines pour leurs sorties en fête le « Schëtti », un bus géré en autonomie par le club des jeunes. Autre point, nous avons modifié le règlement sur la vie chère, le faisant passer de 50% du montant alloué par l’Etat à 100% pour le gasoil de chauffage. Enfin, nous avons adapté notre règlement sur le prix de l’eau, prix qui reste raisonnable. Nous avons beaucoup investi dans le réseau d’eau potable et nous travaillons actuellement à la certification de nos sources.

Parlons à présent environnement...

Claude Marson :

Nous avons beaucoup investi pour faire baisser nos consommations d’énergie en ne construisant plus que des bâtiments basse consommation. Nous avons 2 chauffages centraux à copeaux de bois, pour la mairie et le campus scolaire. Le chalet des scouts et le chalet du club des jeunes ont été isolés, rénovés et mis en conformité. Nous avons souscrit un contrat 100% électricité verte pour la commune et nous n’utilisons plus que du papier certifié FSC. Nos forêts sont certifiées FSC et PEFC. Nous avons d’ailleurs mené différentes actions pour planter des arbres. Nous avons aussi voté 2 résolutions afin de ne pas utiliser d’aliments OGM et nous avons également convaincu nos agriculteurs d’aller dans ce sens et de ne pas utiliser de pesticides. Nous avons enfin voté la résolution contre l’utilisation de l’énergie nucléaire et nous travaillons sur une règlementation qui donne des subsides à ceux qui investissent dans des mesures de réduction de leur consommation d’énergie.

Qu’en est-il du sport à Schuttrange ?

Claude Marson :

Nous avons refait nos 4 terrains de tennis et nous allons construire, sur 2 terrains, un ballon : un hall gonflable qui permet de jouer au tennis en hiver. Pour le football, nous avons terminé les douches, refait la buvette, la cuisine et avons réaménagé un dépôt. Nous avons également refait et mis en conformité l’ensemble de nos aires de jeux et nous sommes en route d’acquérir le label « Secher Spillplaz ».

Quelques mots pour conclure ?

Claude Marson :

Notre ambition est de continuer à nous développer sous le signe de la qualité de vie. Cela dit, nous tenons à gérer nos finances en bon père de famille. Nous avions ainsi prévu de refaire la mairie et aussi d’aménager une nouvelle place devant la commune pour recréer un centre avec de nouvelles fonctionnalités. Le projet que nous avions a été abandonné car il ne respectait pas notre budget et nous lancerons un nouveau concours pour un projet plus modeste, qui soit finançable sans grever notre avenir. Nous faisons tout pour que Schuttrange soit une commune vivante, qu’elle ne devienne pas une commune dortoire. Il faut pour cela favoriser le lien social entre les gens, et je suis heureux que nous ayons ici des associations dynamiques qui font de Schuttrange une commune très agréable à vivre.

Share this post