Newcom s.a.r.l
Home » 2011-3 » Commune d’Ettelbruck Entretien avec Jean-Paul Schaaf député - maire
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Commune d’Ettelbruck Entretien avec Jean-Paul Schaaf député - maire Imprimer Envoyer
Magazine Echo 2011-3

La Ville d’Ettelbruck est située au cœur du Grand-Duché de Luxembourg, aux confluents des trois rivières Sûre, Alzette et Wark. C’est par elle que passent les grandes voies de communication routières et ferroviaires qui relient le nord et le sud du pays. Plus grande ville des Ardennes luxembourgeoises avec 8.000 habitants, c’est une commune multiculturelle (42% de ses habitants proviennent de 54 nationalités différentes non luxembourgeoises), touristique, culturelle, agricole, commerciale et bancaire. Elle compte en plus un centre hospitalier général régional ainsi que de nombreuses institutions scolaires. Appelée aussi « La porte des Ardennes », Ettelbrück attire tout au long de l’année de nombreux visiteurs et villégiateurs grâce à son centre touristique et commercial et sa zone piétonne attrayante. Belles promenades nationales, sentiers auto-pédestres, sentiers locaux, pistes cyclables et pistes VTT, plaines de jeux pour enfants et plaine de jeux pour jeunes, plaine de jeux à « l’eau » pour enfants, courts de tennis, terrain de pétanque... font tant le bonheur des touristes que des habitants.

Jean-Paul Schaaf, député - maire de la commune, est inscrit sur les listes du CSV. Marié et père de 3 enfants, il a exercé le métier d’assistant social jusqu’au moment où il a été nommé à la Chambre des Députés. Rencontre :

Pourrions-nous revenir sur cette législature qui s’achève ?

Jean-Paul Schaaf :

Cette législature s’est déroulée en coalition CSV/LSAP et je dois dire que ça a été une expérience intéressante et très constructive. Il y a 6 ans, les finances étaient incertaines : la dotation de l’Etat et l’impôt commercial étaient stables voire même avaient tendance à baisser, alors que les frais généraux furent en progression. Du coup, nous avons fait un planning prudent afin de ne pas compromettre notre avenir. Ainsi, notre dette a été ramenée de 13,46 millions à 11,2 millions d’euros entre 2006 et aujourd’hui, malgré 41,62 millions d’investissements et malgré la crise. En plus, nous avons créé un fonds de réserve qui est passé de 325.000 à 2,6 millions d’euros entre 2006 et 2011, ce sans compter les fonds de 361.000 euros liés à la signature du Pacte Logement. Nous avons donc géré cette législature en bons pères de familles.

Quels ont été vos principaux investissements pendant cette période ?

Jean-Paul Schaaf :

Commençons par les sports et loisirs. Un grand projet vient de s’achever : le hall Deich. Il vient d’être inauguré le 30 mars avec un concert ayant accueilli 2.600 personnes. Il s’agit du plus grand hall fonctionnel du Nord. Il s’agit d’un véritable joyau architectural. D’une capacité de 3.000 personnes debout, il peut aussi bien servir à des concerts qu’à des expositions ou des congrès. C’est l’espace idéal tant pour les sociétés locales que pour la foire agricole. Il a coûté 5,7 millions d’euros. Nous avons aussi participé à hauteur de 1,8 millions à la piscine intercommunale de Colmar Berg qui sera terminée cet été. En tout, nous sommes 7 communes à participer à ce projet. En outre, le terrain foot du stade fut réaménagé, les pistes d’athlétisme de saut et de lancer, et des nouveaux vestiaires pour l’athlétisme et le foot sont en construction.

Avez-vous suffisamment de place dans vos écoles et structures d’accueil ?

Jean-Paul Schaaf :

Nos écoles sont suffisantes mais nous manquons à l’heure actuelle d’espace pour la maison relais. Nous disposons d’une structure d’accueil à la journée pour 60 enfants seulement et situé dans l’enceinte de l’école préscolaire. Nous avons agrandi notre capacité d’accueil à midi de 90 places dans les locaux du complexe sportif. Néanmoins ces 150 places sont largement insuffisantes. Nous pensons aujourd’hui à transformer l’ancienne auberge de jeunesse en nouvelle maison relais permettant d’accueillir de 250 à 300 enfants. Nous avons également construit une bibliothèque publique et une bibliothèque scolaire, ainsi qu’une nouvelle maison des jeunes. Et en ce qui concerne les personnes âgées ?

Jean-Paul Schaaf :

Nous avons investi 1,8 millions d’euros dans notre maison de retraite, le centre Pontalize.

Avez-vous investi dans les structures communales ?

Jean-Paul Schaaf :

Outre les travaux d’infrastructures, rues, canalisations, eau, gaz... qui ont beaucoup coûté mais qui par définition sont invisibles, nous avons agrandi la mairie. Les travaux ont consisté à relier nos deux bâtiments administratifs avec un bâtiment de jonction. Nous avons maintenant une entrée centrale avec une réception qui accueille et guide les gens ainsi qu’un ascenseur qui rend chaque bureau accessible de plain-pied. Nous avons aussi lors de cette législature agrandi notre service industriel, le département qui gère notre réseau d’électricité, et d’approvisionnement en eau potable.

D’autres projets ont été réalisés ?

Jean-Paul Schaaf :

Beaucoup d’autres, parmi lesquels le réaménagement de tous les quartiers résidentiels en zone 30, un nouveau Logo de la Ville, un sentier urbain et touristique qui retrace le devenir de la ville par des panneaux extraordinaires, une nouvelle cour d’école, un bassin de rétention, une extension des locaux des scouts, la création de la société « Nordenergie », l’avancement de la Nordstad et la création d’un nouveau syndicat pour une zone industrielle régionale, etc.

Ettelbruck est aussi un centre de travail...

Jean-Paul Schaaf :

Notre commune compte en effet 4463 postes de travail. Nous avons d’ailleurs fusionné les hôpitaux d’Ettelbruck et de Wiltz en « Centre Hospitalier du Nord » en janvier 2010. Ce n’est donc plus un hôpital communal mais un établissement public. Dans un tout autre domaine, nous avons créé avec Diekirch et Enovos « NordEnergy », une société de vente d’électricité.

Quels sont les projets qui ont été planifié cette année ?

Jean-Paul Schaaf :

Il y en a un certain nombre ! Parmi ceux-ci : pour le football et l’athlétisme dont les travaux viennent de commencer la réalisation d’un parking supplémentaire au niveau du Deich, notre parking gratuit étant devenu trop petit. Nous allons l’agrandir et y ajouter 2 niveaux supplémentaires, le tout pour un budget de 3,2 millions d’euros - la rénovation du musée Patton. Autre projet qui vient d’être finalisé, la création d’un office social et d’une maison sociale.

Ce sans compter les projets de l’Etat à Ettelbruck...

Jean-Paul Schaaf :

Il y a par exemple le réaménagement du quartier de la gare qui est un très grand projet pour les années à venir. Nous avons aussi des projets régionaux dans le cadre de la Nordstad, comme la réalisation d’une zone d’activité.

Quelques mots pour conclure ?

Jean-Paul Schaaf :

Ettelbruck est une ville festive, comme les gens ont pu le remarquer lors des festivités du centenaire de la ville. C’est une ville où il fait bon habiter, acheter, travailler, où les loisirs sont légion, bref une ville où il fait bon vivre. Pour ma part, j’apprécie beaucoup le fait d’être bourgmestre car c’est un travail concret, près des gens, et je dois dire que je suis heureux et fier de ce qui a été réalisé jusqu’ici.

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange