Commune de Bettembourg Entretien avec Roby Biwer Bourgmestre Imprimer
Magazine Echo 2011-3

La Commune de Bettembourg est en pleine expansion et compte actuellement presque 10.000 habitants, répartis sur 5 localités : Abweiler, Bettembourg, Fennange, Huncherange et Noertzange. Outre le « Parc Merveilleux », la Commune peut être fière de son château ancestral avec son parc qui héberge toute son administration.

La villa « Jacquinot » et le parc du même nom font également partie de son patrimoine culturel. Bettembourg possède une infrastructure touristique complète : piscine couverte avec toboggans et wellness (saunas, bain turc, hammam), hôtels, nombreux restaurants (français, italiens, chinois) et cinéma. Côté détente, Bettembourg offre des promenades dans le Parc Jacquinot, dans les réserves naturelles et dans l’étendue de ses forêts, des randonnées sur les circuits auto-pédestres ainsi que parcours de fitness ou circuits vélos pour les sportifs.

Son bourgmestre, Roby Biwer, est marié et père de deux enfants. Il est inscrit sur les listes du LSAP. Connu pour ses combats en faveur de l’environnement, il a succédé à Lucien Lux à la tête de Bettembourg il y a 7 ans. Il nous a fait l’amitié de nous recevoir afin de dresser un bilan de cette législature qui s’achève.

Comment définiriez-vous cette législature qui s’achève ?

Roby Biwer :

D’une façon globale je dirais que pendant cette législature nous avons préparé Bettembourg au passage symbolique des 10.000 habitants. Les deux premières années de notre mandat ont été dédiées à des travaux de consolidation des finances et surtout de l’administration, avec un certain nombre de devoirs à domicile à faire. Nous avons d’ailleurs réduit notre endettement de 24 à 13 millions d’euros pendant cette législature, ce qui nous permet d’envisager l’avenir avec une certaine sérénité. Ensuite, deux années ont été consacrées à l’analyse et à l’élaboration des projets concrets d’infrastructures à réaliser et nous avons démarré l’élaboration du nouveau PAG, pour lequel nous attendons d’ailleurs la dernière version de la loi sur l’aménagement communal. Enfin, les deux dernières années ont été consacrées à la construction sur le terrain des grands projets infrastructurels.

Comment prépare-t-on une commune au passage symbolique des 10.000 habitants ?

Roby Biwer :

Nous avons beaucoup investi dans nos forces humaines. Nous considérons qu’une commune est un prestataire de service dont la mission est d’assurer le meilleur service possible à une population grandissante. C’est pour cela que nous avons embauché bon nombre de personnes, des fonctionnaires comme des ouvriers communaux. Nous avons aussi modernisé notre communication, tant au niveau des supports écrits qu’au niveau des nouvelles technologies comme l’internet avec « macommune.lu » ou « SMS to Citizen ».

Avez-vous investi dans le volet scolaire ?

Roby Biwer :

Nous avons beaucoup investi dans le volet scolaire. A titre d’exemple, nous sommes en phase finale de la construction de 12 nouvelles classes dans notre école sise rue Marie Thérèse. Un bâtiment scolaire a par définition vocation à être éducatif. C’est pourquoi nous voulons en faire un bâtiment exemplaire sur le plan écologique. Ainsi, en plus d’un nouveau chauffage écologique, ce bâtiment est équipé de 85 m2 de panneaux photovoltaïques en toiture, et de 60 m2 sur sa façade Sud. Même si des panneaux solaires en façade n’offrent pas un rendement optimal, ils servent aussi à montrer que l’on peut marier contraintes écologiques et contraintes architecturales et esthétiques. Cette façade a donc une utilité pédagogique. Le coût de ce projet s’élève à 8 millions d’euros. On a en même temps réalisé de substantielles adaptations dans l’ancien bâtiment scolaire : salles de classes communicantes, rénovation complète du chauffage, nouvelle salle de réunion pour les enseignants, réaménagement écologique de tous les alentours, réaménagement de la rue pour interdire tout trafic non désiré... Nous avons également apporté quelques réaménagements aux cours de récréation de l’école, afin de rendre l’ensemble plus convivial pour les enfants. Nous avons également bâti un tout nouveau pavillon à Noertzange avec deux classes préscolaires et deux groupes de maison relais. Toujours dans le même ordre d’idées, nous sommes en train de finaliser le projet d’une cuisine communale d’une capacité de 300 repas, qui servira non seulement aux repas de midi des enfants profitant de la cantine scolaire, mais également aux repas sur roue que nous proposons aux personnes âgées. En 4 ans, nous avons donc doublé nos capacités d’accueil au niveau des maisons relais. Malgré cela, il reste toujours une demande à satisfaire.

Qu’en est-il du volet sport et loisirs ?

Roby Biwer :

Nous avons beaucoup investi dans les infrastructures sportives, avec entre autres notre nouvelle piscine qui a ouvert en 2005. Nous avons aussi créé des terrains de football synthétiques, un terrain de Beach volley, rénové le hall de tennis, etc. Nous avons la chance d’avoir à Bettembourg des initiatives très intéressantes comme celles de l’asbl « Bettembourg bouge ». Cette association promeut le sport pour tous, c’est-à-dire pour tous ceux qui ne pratiquent pas le sport en club mais qui ont simplement envie d’un peu bouger de façon ludique.

Quelques mots sur les infrastructures ?

Roby Biwer :

Nous avons continué à entretenir et refaire au fur et à mesure les routes et infrastructures qui le nécessitaient, si bien que nos rues sont toutes en bon état. Nous avons aussi refait la cour du château l’an dernier. Nous avons enfin mis à jour notre station d’épuration avec les 4 autres communes du STEP. En parallèle, nous avons beaucoup investi dans nos infrastructures souterraines pour séparer les eaux de pluie et les eaux usées.

Vous êtes aussi connu pour votre engagement en faveur de l’écologie...

Roby Biwer :

C’est vrai qu’on a beaucoup bougé à ce niveau. On a ainsi diminué sensiblement les consommations de tous les bâtiments communaux par des isolations top niveau, par l’installation d’éclairages à LED, par la mise à jour de tous nos chauffages, par des installations photovoltaïques sur tous nos nouveaux bâtiments, etc. Nous avons aussi réalisé de nouveaux biotopes, renaturisé des ruisseaux, planté des haies... Nous n’achetons plus depuis 2008 que de l’électricité 100% Nova Naturstroum. Enfin, nous avons un programme de cofinancement des appareils économes en énergie pour les particuliers.

Quelques mots pour conclure ?

Roby Biwer :

Une commune, ce n’est pas que des investissements matériels, c’est pourquoi nous avons beaucoup encouragé les initiatives qui visent à améliorer les relations entre les gens comme les jumelages avec les villes de Valpaços dans le Nord du Portugal et Flaibano dans le Frioul, ou alors nos engagements envers le tiers monde, comme nos projets de coopération avec les Mapuche au Chili. La convivialité c’est aussi s’amuser, fêter. A Bettembourg, nous avons la fête de l’amitié et la nuit des merveilles qui sont de grands moments pour les gens de tous âges. Nous promouvons aussi l’art et avons lancé le concours Art et Nature : nous dévoilerons les œuvres qui orneront nos parcs dans la 2ème semaine de juillet. Toute cette panoplie de services que l’on propose aux gens dans tous les domaines fait de Bettembourg une ville qui bouge et dans laquelle on se sent bien.

Commune de Bettembourg

Château de Bettembourg

13, rue du Château

L-3217 Bettembourg

Tél. : 51 80 80 1 - Fax : 51 80 80 601

www.bettembourg.lu

Share this post