Newcom s.a.r.l
Home » 2011-1 » ratiopharm Luxembourg Entretien avec Alain Weitzel directeur
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

ratiopharm Luxembourg Entretien avec Alain Weitzel directeur Imprimer Envoyer
Magazine Echo 2011-1

030-032

030-032

030-032

030-032

030-032

030-032

030-032

ratiopharm Luxembourg Entretien avec Alain Weitzel directeur

Un nouveau médicament est cher car il a engendré de nombreux frais. Un générique est de 30% jusqu'à 60% meilleur marché que le médicament original équivalent, qui a perdu son brevet. Il coûte moins cher car débarrassé des coûts de recherche et des frais de publicité liés a ceux d'un producteur original. Le prix des médicaments génériques étant inférieur, leur remboursement coûte moins cher à l'Assurance Maladie et au malade/cotisant.

Echo:

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs?

Alain Weitzel:

ratiopharm Luxembourg appartient au groupe ratiopharm qui a été intégré cette année dans le groupe pharmaceutique TEVA. TEVA et ratiopharm sont des grands producteurs mondiaux et européens de médicaments génériques qui utilisent le même langage des passionnés de génériques. TEVA et ratiopharm sont ensemble dans le domaine des génériques n°1 mondial, européen et luxembourgeois avec une tradition et une expérience de plus d'un siècle dans la branche healthcare. Nous disposons dans le Monde de plus de 900 préparations pharmaceutiques. ratiopharm Luxembourg est actif au Grand-Duché de Luxembourg depuis 1991 et, dès ses débuts, ratiopharm était à la tête du marché des médicaments génériques dans notre pays. Nous disposons au Luxembourg de plus de 100 préparations pharmaceutiques.

Echo:

Qu'est-ce exactement qu'un médicament générique?

Alain Weitzel:

Au niveau mondial, chaque brevet protège pour 20 années la production, la vente et surtout les prix d'un médicament. Les prix ainsi fixés empêchent l'accès d'une grande part de la population mondiale à ces mêmes médicaments. Les génériques sont des médicaments de qualité à moindre coût dont les brevets sont tombés dans le domaine public. Le médicament générique a les mêmes vertus thérapeutiques que le médicament original équivalent. La différence réside dans le nom et le prix. Les génériques sont de 30% jusqu'à 60% meilleur marché que le médicament original équivalent. Le concept ratiopharm offre donc à beaucoup de pays de vraies alternatives pour réduire considérablement les dépenses de santé tout en proposant une gamme étendue de médicaments et ceci dans de très nombreuses classes thérapeutiques

Echo:

Un médicament générique est-il vraiment aussi efficace qu'un original?

Alain Weitzel:

Les génériques sont des médicaments testés rigoureusement. Le Ministère de la Santé du Luxembourg ne fait aucune différence lorsqu'il s'agit d'autoriser la mise sur le marché d'un médicament. Tant les préparations originales que les génériques sont soumis à des contrôles extrêmement sévères en matière de qualité et d'efficacité. Seuls les médicaments qui ont subi les contrôles les plus stricts peuvent être commercialisés. Les médicaments génériques subissent donc exactement les mêmes contrôles de qualité que tous les autres médicaments. Les médicaments génériques contiennent les mêmes principes actifs que les médicaments originaux, dans la même quantité et la même forme. Ils ont donc la même efficacité. Les médicaments génériques sont bio-équivalents aux médicaments originaux. Aujourd'hui grâce à la diversité des génériques, on peut soigner la plupart des maladies, que ces maladies soient aiguës (infections, mal de dos...) ou chroniques (hypertension artérielle, bronchite chronique...), qu'elles soient bénignes (toux...) ou sérieuses (infarctus, cancer...). Comprimé, sirop, suppositoire, pommade... Les médicaments génériques sont disponibles sous de nombreuses formes; ils offrent ainsi un grand choix de traitements adaptés à tous les patients. Quel que soit l'âge, du nourrisson à la personne âgée, il est possible de prendre un médicament générique.

Echo:

Comment se fait-il qu'un générique coûte moins cher?

Alain Weitzel:

Commençons par expliquer ce qui fait le prix d'un médicament original. Comme dit précédemment, une nouvelle substance est protégée par un brevet pendant une période de 20 années. Il faut en moyenne 6 années pour qu'une substance soit reconnue comme un médicament efficace par toute les autorités nécessaires. La durée de vie moyenne de ce nouveau médicament sous brevet est de 14 années. Le coût d'un médicament original est donc lié

• au coût de la recherche (7-12% du prix de vente)
• au coût de production • aux frais de publicité et de fonctionnement (en moyenne entre 45 et 60% du prix de vente pour un nouveau médicament).

Un nouveau médicament est cher car il a engendré de nombreux frais. Un générique est de 30% jusqu'à 60% meilleur marché que le médicament original équivalent, qui a perdu son brevet. Il coûte moins cher car débarrassé des coûts de recherche et des frais de publicité liés a ceux d'un producteur original. Le prix des médicaments génériques étant inférieur, leur remboursement coûte moins cher à l'Assurance Maladie et au malade/cotisant.

Echo:

Les médicaments génériques sont-ils aussi sûrs que des médicaments originaux?

Alain Weitzel:

Les prix avantageux des génériques ne signifient en aucun cas une moins bonne qualité. Au contraire, la fabrication de génériques correspond en fait toujours à la dernière étape de la recherche et de la technique médicales. En plus, là où c'est possible et permis, les fabricants de génériques essaient d'améliorer la galénique de leurs produits pour le bien et le confort des patients, ce qui est souvent le cas.

Echo:

Quelle est la part des médicaments génériques dans l'ensemble des médicaments consommés au Luxembourg?

Alain Weitzel:

D'après les chiffres IMS-Health (le chiffre d'affaire des médicaments au Luxembourg), la part des générique en Valeur au Luxembourg est 2,7% en 2009, alors que la part moyenne des génériques en valeur en Europe est près de 15% en 2009. Certains pourraient dire que le Luxembourg est un pays riche qui n'avait pas besoin de faire des économies. Alors comment est-ce qu'on peut expliquer que les 2 pays aussi riche que notre Luxembourg, c'est à dire la Norvège et la Suisse, ont une utilisation de générique égale à la moyenne européenne donc de 15% en 2009 ? Est-ce que les décideurs de ces pays ont une attitude plus ouverte à l'idée de faire mieux et moins cher? La réponse est oui.

Echo:

Peut-on chiffrer de façon au moins approximative les économies qui pourraient être réalisées au Luxembourg si les médicaments génériques seraient utilisés par la majorité des médecins?

Alain Weitzel:

Commençons par parler du milieu extrahospitalier. La part des génériques au Luxembourg représente 4,5 millions d'euros en 2009 (IMS-Health). Pour le moment, grâce à la présence et à la concurrence des génériques au Luxembourg, les originaux sont forcés de baisser régulièrement leur prix pour rester compétitifs dans un marché devenu libre. Cette compétition seule représente un gain pour la sécurité sociale d'au moins de 12,5 millions d'euro par année sur une somme de près de 155 millions d'euro de dépenses pour médicaments. Pour le moment, les génériques sont utilisés par 60% - 70% des pédiatres, des ORL, des gynécologues, des urologues et des généralistes. Si les génériques qui existent actuellement étaient utilisés d'une manière plus régulière en CARDIOLOGIE et GASTRO-ENTEROLOGIE, un gain de près 12 millions d'euro serait possible. Les prescriptions initiales ou de départ de ces 60 spécialistes sur 1.100 prescripteurs représentent près de la moitié des dépenses de la sécurité sociale en médicaments donc prés de 60-70 millions d'euro. Il y a donc en tout 22,5 millions d'euros d'économies réalisables de suite au Luxembourg. Au niveau mondial, des médicaments pour une valeur de 150 milliards de dollars seront libérés dans les prochaines 3-5 années de leur brevet et accessible à tous. Cela induit que des économies de 35 à 45 Millions d'euro par année pourraient être réalisée au Luxembourg dans 5 à 7 ans. Parlons à présent du milieu hospitalier. Grâce à la présence de génériques et par le jeu de la concurrence, de grandes économies sont réalisables, car les génériques font aussi leur entrée dans des domaines très coûteux comme l'oncologie. Notre Société mère TEVA est très active sur le terrain hospitalier très spécialisé avec une qualité, une technologie et des prix défiant toute concurrence. Des économies considérables permettent de dégager de marges dans le budget de l'assurancemaladie des hôpitaux pour des nouveaux médicaments brevetés et coûteux. Les économies ainsi réalisées permettent de pouvoir prendre en charge de nouveaux médicaments innovants.

Les médicaments génériques ratiopharm : des médicaments de qualité à moindre coût Les génériques sont des médicaments fabriqués avec des molécules actives dont le brevet est tombé dans le domaine public et commercialisés sous un nom différent. Les médicaments génériques ont les mêmes garanties d'efficacité, de qualité et de sécurité que les médicaments originaux.

Cela s'applique surtout à:

• La substance active et le dosage du médicament
• La forme pharmaceutique (un comprimé reste un comprimé, une gélule reste une gélule)
• La qualité et la durée de vie du médicament (péremption)
• La tolérance, la prise et le domaine d'utilisation Le médicament générique a les mêmes vertus thérapeutiques que votre médicament usuel ou que celui qui vous a été administré à l'hôpital. La différence réside dans le nom et le prix: lors de leur entrée sur le marché, les génériques sont au moins 30% meilleur marché que le médicament original équivalent.

ratiopharm s.a.
4, rue de Henri Schnadt
L-2530 Luxembourg
Email: info@ratiopharm.lu
www.ratiopharm.lu

Share this post

 
 

Magazine Echo - Architecture & Bâtiment

Magazine Echo Nr. 4 de l'année 2012

News image

Dans son livre « Debout l’Europe » coécrit avec Guy Verhofstadt, ex-Premier ministre belge, Daniel Cohn-Bendit veut faire se lever les pro-européens aujourd’hui «...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 109 de l'année 2011

News image

L’immobilier est-il surévalué ? Reste-t-il un bon placement ? On serait à priori tenté de répondre oui et oui, ce qui peut paraître contradictoire....

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 110 de l'année 2011

News image

La crise grecque pourrait-elle influer les prix de l’immobilier au Luxembourg ? Autrement dit les taux d’intérêt des banques vont-ils monter ? Prenons l’hypothèse...

Magazine Echo Nr. 2 de l'année 2011

News image

Si la Grèce touchera la cinquième tranche de son prêt accordé en 2010 par l’UE et le FMI, sa situation n’est pour autant pas...

Magazine Echo Nr. 3 de l'année 2011

News image

C’est en pensant aux vacances, au soleil, que je feuilletais une étude récente de Knight Frank sur les prix de l’immobilier de luxe à...

Magazine Echo Nr. 4 de l'année 2011

News image

Nous voici le lendemain des élections du 9 octobre 2011. A l’heure où cet édito est écrit, les discussions de coalition n’ont pas encore...

Magazine Echo Nr. 5 de l'année 2011

News image

L’euro cause de tous nos maux ? A l’heure où certains parient sur un démantèlement de la zone euro à court terme, il serait...

Magazine Echo Nr. 1 de l'année 2012

Magazine Echo Nr. 2 de l'année 2012

News image

S’il est un sujet plus complexe qu’il n’y parait, c’est bien celui de l’énergie. Il est aisé d’y faire des amalgames aussi fâcheux qu’erronés....

Magazine Echo Nr. 1 de l'année 2011

News image

Depuis plusieurs mois, la réforme qui fait parler est celle de la santé. Après la très médiatique grève des médecins, la mesure que tout...

Magazine Echo Nr. 5 de l'année 2010

News image

Nous voilà déjà en décembre, 2010 fait place à 2011 dans un contexte international mar- qué par de fortes incertitudes. Pas évident dans ces...

Magazine Echo Nr. 4 de l'année 2010

News image

Après la Grèce, l’Espagne, l’Irlande, le Portugal, la France, l’Allemagne, toute l’Europe occi- dentale ou presque, c’est la Grande Bretagne qui annonce son plan...

Magazine Echo Nr. 3 de l'année 2010

News image

Tout le monde est bien conscient que l'Etat doit réduire son train de vie, que les dépenses et les recettes doivent être équilibrées. La...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 107 de l'année 2010

News image

Lorsque l’on voit le nombre de chantiers en cours au Grand-Duché, on se dit que le secteur du bâtiment va bien et comme dit...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 106 de l'année 2010

News image

Avec un taux de vacance qui dépasse les 7%, l’immobilier de bureau luxem- bourgeois connaît une situation inédite. Ce chiffre est cependant à relativiser....

Magazine Echo Nr. 2 de l'année 2010

News image

A peine a-t-on accouché d'une solution pour sortir la Grèce de la crise que l'euro subissait une attaque en règle suite à une simple...

Magazine Echo Nr. 6 de l'année 2009

News image

Une année s'achève, une autre commence. C'est le moment des bilans et des résolutions. Le bilan 2009 n'est pas euphorique et 2010 s'annonce difficile....

Magazine Echo Nr. 5 de l'année 2009

News image

Herman Van Rompuy est le premier président permanent du Conseil Européen. Si les chefs d'état et de gouvernement de l'Union Européenne l'ont préféré à...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 103 de l'année 2009

News image

Herman Van Rompuy est le premier président permanent du Conseil Européen. Si les chefs d'état et de gouvernement de l'Union Européenne l'ont préféré à...

Magazine Architecture & Bâtiment Nr. 104 de l'année 2010

News image

Tout le monde est économiste.Dit comme ça, cette phrase peut paraître incongrue, voir stupide. D’aucun vous diront qu’ils ne s’intéressent ni à l’économie, ni...

Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange