Commune de Strassen Entretien avec Gaston Greiveldinger bourgmestre Imprimer
Magazine Echo 2011-1

012-015

012-015

012-015

012-015

Commune de Strassen Entretien avec Gaston Greiveldinger bourgmestre

Je dirais que le fait d'avoir ainsi travaillé avec les habitants concernés a été très positif car cela nous a amené à un très beau résultat et a permis d'obtenir un projet de premier ordre.

Echo:

Où en est votre projet Pescher?

Gaston Greiveldinger:

Le PAP du Pescher vient d'être voté. Nous avons dans ce PAP inclus toutes les réclamations et les modifications demandées par les habitants concernés. On peut dire que la finalisation de ce PAP a été un véritable laboratoire d'expérience pour traiter un dossier très épineux et aboutir à une situation win win dans laquelle tout le monde trouve son compte, y compris le projet qui au final s'en trouve amélioré.

Echo:

Pourriez-vous revenir sur le déroulement des évènements?

Gaston Greiveldinger:

Le plan directeur Pescher 4, 5, 6 a reçu le 1er vote positif du Conseil communal le 16.06.2008. Une réunion publique fut organisée le 15.07.2008 au Centre Barblé. La modification partielle du PAG a été approuvée par le Conseil le 09.03.2009. Le PAG modifié a été publié du 18.03.2009 au 18.04.2009 selon les formes prescrites par la loi. Une réunion d'information publique eut lieu au Centre Barblé le 01.04.2009. Le collège échevinal a ensuite entendu les doléances de la population du 24.06.2009 au 10.07.2009. Une prolongation de l'échéance légale a été sollicitée auprès du ministre afin de prévenir l'expiration du délai pendant les congés estivaux. Le collège échevinal a incorporé dans la version remaniée de la modification partielle du PAG et dans le plan directeur adapté en fonction de la modification partielle du PAG les propositions émises par la population. Cette version a été unanimement approuvée par un vote positif du Conseil le 06.12.2009. L'élaboration du PAP y relative est maintenant présentée au CCPB. La loi prévoit le délai d'un mois pour sa publication. Chaque citoyen a donc pu prendre connaissance du PAP à la mairie. Le collège échevinal a ensuite organisé une réunion d'information publique au cours du mois de janvier. 30 jours sont demeurés aux citoyens pour formuler leurs observations et réclamations. En l'absence de réclamations, le vote provisoire de la présente séance du conseil est devenu définitif, sinon le conseil aurait dû soumettre le projet d'aménagement particulier pour un second vote.

Echo:

Pourriez-vous nous expliquer le projet?

Gaston Greiveldinger:

Avant cela plusieurs remarques s'imposent pour mieux comprendre la conception du projet. D'abord, l'instrument principal lors de l'élaboration fut le plan directeur du territoire national. Strassen est situé dans une zone monocentrique autour de la Ville de Luxembourg. À l'image les communes de Bertrange et Mamer, Strassen doit répondre aux critères de l'IVL (Integratives Verkehrs- und Landesentwicklungskonzept). Le développement du projet Pescher 4,5,6 créera un important parc de logements. Ensuite, la commune de Strassen a signé avec les communes Bertrange, Hespérange, Leudelange et Luxembourg la convention DICI (développement intercommunal coordonné et intégratif). Cette convention coordonne le développement de ces communes membres par le biais du PIDP (plan intégratif de développement pluricommunal). Elles prennent ensemble les décisions sur la croissance urbanistique et démographique dans la région située au sudouest de la Ville de Luxembourg. Certaines de ces décisions ne sortiront leurs effets qu'en 2030. Il en découle que tout nouveau lotissement doit répondre aux critères définis par la convention DICI : disposer des moyens de communication adéquats, être relié aux transports publics existants et correspondre aux capacités des équipements collectifs en placé. Le projet Pescher situé simultanément à proximité d'une zone de récréation et du centre de la localité représente donc une véritable plus-value pour toute la population de Strassen.

Echo:

Où se situera exactement le Pescher ?

Gaston Greiveldinger:

Le périmètre du Pescher est délimité au Sud par la route d'Arlon et au Nord par l'autoroute A6. Sa superficie comprend 6,96 ha, dont 4,27 ha sont constructibles. Environ 2 ha seront cédés à la commune pour y installer les infrastructures et équipements publics. Le PAP est subdivisé en plusieurs zones se caractérisant par différentes densités de construction. La place publique au Nord fera fonction de plaque tournante, celle au Sud servira de transition entre le lotissement et la route d'Arlon.

Echo:

Quelle sera la part des espaces verts dans le projet?

Gaston Greiveldinger:

Un parc sera aligné le long d'un corridor nord-sud. Quand les différentes phases de réalisation du projet Pescher 4,5,6 seront achevées, ce cordon servira de pénétrante verte. Il permettra l'accès au Bambësch en direction du Nord et reliera au Sud le projet avec le centre de la localité, les Thermes et les voies de transition entre les communes de Strassen et de Bertrange. Le grand parc, une espèce d'espace oblong, sera relié à deux allées traversant le lotissement en direction nord-sud et est-ouest. La typologie des immeubles prévus dans les zones de transition vers les quartiers résidentiels est adaptée aux maisons existantes. Ensuite, la commune fera appel à un architecte paysagiste pour planifier et réaliser les zones vertes. Un couloir grevé par une servitude verte donnera un accès postérieur aux jardins des maisons d'habitation en série. La place centrale équipée d'un dispositif mobile pour aiguiller la circulation revêt une fonction charnière : l'utilisation des rues de quartier comme raccourcis sera évitée.

Echo:

Quelle sera la part de logement dans le projet ?

Gaston Greiveldinger:

Le collège échevinal manifeste sa volonté d'obtenir une mixité des bâtiments au sein du projet Pescher tout en accentuant son caractère d'habitation. Le PAP respecte méticuleusement le plan directeur retravaillé ainsi que toutes les données du PAG.

Echo:

Comment se découpe le projet au niveau des constructions?

Gaston Greiveldinger:

Les zones constructibles comprennent • autour de la place publique au Sud 4 immeubles de la catégorie A (4 niveaux, 80% max. réservés aux logements et 20% min. réservés aux commerces, à la restauration, bureaux, au secteur tertiaire),
• 12 immeubles de la catégorie B (au rez-de-chaussée seront admis des commerces hormis la restauration, des établissements publics ou sociaux),
• 16 immeubles de la catégorie C (maisons d'habitation collective du type résidence avec la possibilité d'y installer des professions libérales, 80% au maximum seront réservés aux logements et 20% au minimum aux professions libérales),
• 16 immeubles de la catégorie D (maisons uni- ou bifamiliales).

Une servitude permet l'accès postérieur aux jardins. Le PAP prévoit entre 270 et 350 unités d'habitation. Pour avoir un chauffage écologique, le raccordement à la cogénération sera obligatoire pour les immeubles du Pescher 4,5,6. La chaudière sera installée dans une cache souterraine située à proximité de la place centrale.

Tenant compte d'une moyenne de 1,8 à 2,3 personnes par ménage, le projet Pescher 4 offrira donc à quelque 630-800 personnes un logement dans les 5 années à venir. La croissance de la population qui en découle correspond à 1,5% par an, ce qui est une croissance raisonnable.

Echo:

Une place a-t-elle été réservée à la mobilité douce?

Gaston Greiveldinger:

Un nouveau réseau des chemins piétonniers et des pistes cyclables sera relié à la voirie existante. Un bus local desservira le lotissement. La sortie sécurisée vers la route d'Arlon, la connexion avec la rue du Bois et la rue de Reckenthal désenclaveront le site. Le parc tient compte des observations de la commission de l'aménagement et offre aux enfants l'opportunité de rejoindre à pied l'école. L'aménagement d'une grande aire de jeux et d'un chauffage urbain sont prévus. Echo : Quelles sont les améliorations qui ont été faites au projet ?

Gaston Greiveldinger:

Les améliorations du projet sont le fruit des nombreux entretiens que le collège échevinal a pu mener avec les intéressés directs : • la sortie vers la route d'Arlon sera réalisée simultanément avec la totalité de la voirie: aucune autorisation de bâtir ne sera donnée tant que le réseau routier ne sera pas construit,
• l'adaptation de la typologie des immeubles a été révisée vers le bas,
• l'implantation des immeubles respecte le zonage tel qu'il a été défini de concert avec les riverains,
• les restaurants seront exclusivement admis dans les immeubles de la catégorie A autour de la place publique tangente à la route d'Arlon. Ces immeubles seront les seuls à avoir une hauteur de 4 niveaux.
• la place centrale sera entourée d'immeubles de la catégorie B et C.

Echo:

Et comment a été pensée la mobilité classique du projet?

Gaston Greiveldinger:

Nous avons prévu le rétrécissement de la voirie au niveau de la jonction avec la rue des Lilas en vue d'éviter la création d'un circuit de contournement menant à la rue de Reckenthal. Le collège échevinal prendra soin de faire consigner ce rétrécissement sur les plans d'exécution. Ensuite, des bornes escamotables aménagées aux abords de la place de quartier centrale serviront à aiguiller la circulation et à limiter le trafic à l'intérieur du lotissement. Les opportunités de stationnement souterraines sont existantes. Tout logement doit disposer d'une place de stationnement couverte. La Commune exige 1 à 4 places de stationnement pour 75 m2 de surface commerciale ou surface de bureau. Tout restaurateur doit mettre à disposition de ses clients des places de stationnement au sous-sol de son établissement. Pour apaiser le trafic, le collège échevinal aboutira à un apaisement du trafic par l'effet de la zone 30 km/h. La règlementation de la vitesse comprend des zones 30 et 20. Il est envisageable d'uniformiser ces zones en zone de rencontre réglementée à 20 km/h. Le collège échevinal négociera, avec les lotisseurs, des aménagements visant à limiter au strict minimum les nuisances engendrées par le trafic des poids lourds qui accèdent au chantier. Les camions et engins de chantier emploieront obligatoirement l'accès nord reliant le futur lotissement au giratoire Bridel. La terre arable excavée sera entreposée sur le site et servira à modeler le terrain. La sortie donnant sur la route d'Arlon est inscrite expressément dans la partie graphique à base du présent PAP. Par son vote, le conseil communal rend le présent PAP immuable et la réalisation de cette jonction obligatoire. Par la suite, il appartiendra à l'Administration des Ponts et Chaussées de dresser la permission de voirie et de décider de la disposition définitive du croisement. Le collège échevinal envisage de faire déplacer le passage protégé pour piétons en face du bureau des Postes vers le nouveau carrefour. Comme convenu lors des entretiens individuels avec les habitants des quartiers Pescher1+2+3, l'accès sud et la liaison carrossable Nord seront réalisés avant tout début du chantier. Cette mesure sera nécessaire à maîtriser le trafic et ne viendra pas altérer le calme des lotissements Pescher1+2+3. Le déplacement des commerces vers la place au sud impliquera que le stationnement des clients se fera uniquement autour de la même place et dans la zone tangente à la jonction vers la route d'Arlon. Il sera envisageable de fermer provisoirement pendant la phase du chantier les accès par les rues Saur, Lavandes, Lilas. Le collège échevinal prendra toutes les mesures adéquates pour maintenir le niveau des nuisances au niveau le plus bas.

Echo:

Quelques mots pour conclure?

Gaston Greiveldinger:

Je dirais que le fait d'avoir ainsi travaillé avec les habitants concernés a été très positif car cela nous a amené à un très beau résultat et a permis d'obtenir un projet de premier ordre.

Administration Communale de Strassen
1, Place G.-D. Charlotte
L-8041 Strassen
B.P. 22 • L-8001 Strassen
Tél.: 310262-1
Fax: 310262-111
www.strassen.lu

Share this post