Commune de Bettembourg Entretien avec Roby Biwer bourgmestre Imprimer
Magazine Echo 2011-1

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

004-007

Commune de Bettembourg Entretien avec Roby Biwer bourgmestre

Outre tous les efforts consentis envers la jeunesse et les enfants, nous avons de nombreux services dédiés aux personnes âgées comme une maison de soins, une maison de retraite, un foyer de jour pour le troisième âge, les repas sur roue. Nous avons également le Proxibus qui permet aux plus de 60 ans d'être accompagnés pour aller faire leurs courses.

Echo:

Dialogue, échanges, rapports humains, en quoi une commune a-telle un rôle à jouer à ces niveaux?

Roby Biwer:

Une commune est par définition un espace social dans lequel chacun à un rôle à jouer. A Bettembourg, non seulement nous essayons de tout mettre en œuvre pour que chaque habitant se sente bien, mais nous participons aussi à élargir les échanges au-delà de notre territoire, de notre pays et même de notre continent. Ainsi, depuis 1989, Bettembourg est jumelée avec Flaibano, une commune du Frioul en Italie, et depuis 1999 avec Valpaços au nord du Portugal.

Echo:

Comment vivez-vous concrètement ces jumelages?

Roby Biwer:

Beaucoup d'activités sont organisées. Cette année, notre harmonie municipale se rendra ainsi prochainement à Valpaços. Elle sera accompagnée par une délégation de notre administration communale qui en profitera pour nouer des contacts lors de réunions de travail entre nos deux administrations et approfondir les liens entre les associations culturelles et sportives de nos 2 communes.

A noter aussi que notre délégation comprendra un représentant de notre corps enseignant afin de mettre en place des liens entre les écoles de nos communes respectives. Avec 17% de portugais à Bettembourg, les lusophones sont très bien représentés au sein de nos écoles.

Parlons à présent de Flaibano. C'est une commune de 1.200 habitants dans le Frioul, au Nord de l'Italie. Lors de nos échanges, nous avons constaté qu'il y avait là-bas un hôtel restaurant qui s'appelle «Grani Di Pepe». Or, à Bettembourg, nous avons un restaurant qui s'appelle «De Pefferkär» et il se trouve que dans chacun des deux restaurants, c'est Madame qui cuisine et Monsieur qui s'occupe de la salle. L'idée nous est naturellement venue de finaliser un échange gastronomique et culinaire. Nous organiserons lors de journées gourmandes un diner officiel ainsi que des dégustations avec les produits typiques frioulans et luxembourgeois. De nombreux acteurs de notre économie locale y participeront. Tout ceci se déroulera à Bettembourg les 25 et 26 mars.

Echo:

N'êtes-vous pas aussi actifs dans la coopération internationale et l'aide au développement?

Roby Biwer:

Tout à fait. Avec l'association «Beetebuerg hëlleft a.s.b.l.», nous développons des projets de coopération internationale qui tournent autour de l'écologie, de l'aide aux enfants et des femmes. La majorité des projets sont réalisés au Chili, depuis quelques années plus spécifiquement avec les indiens Mapuche. Mais nous avons par exemple aussi des contacts au Cap Vert, un pays cible du Luxembourg en ce qui concerne la coopération internationale ou nous allons, ensemble avec une autre ONG, réaliser des projets qui tournent avant tout autour de la problématique de l'eau potable. Cela dit, si nous sommes conscients de nos responsabilités vis-à-vis des pays pauvres, nous n'oublions pas la solidarité ici même à Bettembourg.

Echo:

Pouvez-vous nous citer quelques exemples?

Roby Biwer:

Outre tous les efforts consentis envers la jeunesse et les enfants, nous avons de nombreux services dédiés aux personnes âgées comme une maison de soins, une maison de retraite, un foyer de jour pour le troisième âge, les repas sur roue. Nous avons également le Proxibus qui permet aux plus de 60 ans d'être accompagnés pour aller faire leurs courses.

Dans un autre domaine, nous venons de fêter le 10e anniversaire de notre centre multimédia dans lequel un fort pourcentage de la population a pu suivre des cours informatiques. Nous avons également développé les cours de langue, les cours d'art, etc.

Beaucoup de choses bougent à Bettembourg et nous n'hésitons pas à nous donner les moyens d'organiser de grandes fêtes qui rassemblent toute la population.

Echo:

Comme la nuit des merveilles par exemple?

Roby Biwer:

La nuit des merveilles a été un grand succès l'an dernier et nous allons cette année organiser la deuxième édition de ce rendez-vous familial par excellence, toujours placé sous le signe de la féérie et de la magie. Le weekend du 9 et 10 juillet, des animations pour petits et grands seront proposées durant toute la soirée et la nuit. Ce programme complet ravira chaque génération.

Le dimanche, nous profiterons des infrastructures en place pour organiser un vaste programme combinant art et cultures du monde. Nous célèbrerons l'amitié entre les différentes nationalités qui sont présentes à Bettembourg lors de notre traditionnelle fête de l'amitié. Nous fêterons aussi l'art avec l'exposition «Konscht am Schlass», qui comptera des tableaux et sculptures d'une cinquantaine d'artistes luxembourgeois.

Et finalement, pendant ce weekend, nous dévoilerons enfin les 4 œuvres d'art lauréates du concours Art & Nature lancé l'an dernier, œuvres qui orneront désormais le parc du château.

Echo:

Quelques mots pour conclure?

Roby Biwer:

Avec toutes ces initiatives, nous œuvrons pour que tout le monde se sente bien à Bettembourg, pour que les gens créent des liens entre eux, mais aussi pour qu'ils créent des liens avec d'autres pays, d'autres cultures. On peut comparer cela à un arbre dont le tronc est ici à Bettembourg et dont les différentes branches s'étendent là où nous lions des amitiés.

Château de Bettembourg
13, rue du Château
L-3217 Bettembourg
Adresse postale:
BP29 • L-3201 Bettembourg
Tél.: 51 80 80 1
Fax: 51 80 80 601
commune@bettembourg.lu
www.bettembourg.lu

Share this post