Commune d'Ettelbruck Entretien avec Jean-Paul Schaaf député maire Imprimer
Magazine Echo 2010-4

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

88-91

La ville d'Ettelbruck compte 7.885 habitants. En plus d'être un centre commercial, hospitalier et scolaire, c'est aussi un centre touristique avec sa zone piétonne attrayante, ses hôtels de qualité, ses restaurants, son terrain de camping, son auberge de jeunesse, des promenades locales et régionales etc. Ettelbruck est aussi connue en et hors de nos frontières pour ses diverses manifestations culturelles et sportives organisées tout au long de l'année. Son bourgmestre, Jean-Paul Schaaf, est inscrit sur les listes du CSV. Marié et père de 3 enfants âgés de 10 à 15 ans, il a exercé le métier d'assistant social jusqu'au moment où il a été nommé à la Chambre des Députés.

Echo: Quels sont les grands projets en cours à Ettelbruck?

Jean Paul Schaaf: Outre des projets d'infrastructures souterraines en cours, comme la pose du réseau de gaz dans certains quartiers, notre projet le plus visible est sans aucun doute la rénovation du hall Deich. Il s'agit du plus grand hall fonctionnel du Nord. En ce moment, ce sont les travaux de chauffage-ventilation qui sont en cours. Il s'agit d'un véritable joyau architectural. D'une capacité de 3.000 personnes debout, il servira aussi bien à des concerts, qu'à des expositions ou des congrès. Ce sera l'espace idéal tant pour les sociétés locales que pour la foire agricole. Les travaux seront achevés en mars 2011. Au niveau des infrastructures sportives, nous allons rénover et agrandir les vestiaires du stade du Deisch. Le coût brut de ce projet est estimé à 1,3 millions d'euros.

Echo: La mairie est aussi en plein chantier...

Jean Paul Schaaf: Le chantier de la mairie sera terminé d'ici la fin de l'année. Les travaux consistent à relier deux bâtiments administratifs. A l'heure actuelle, nous avons 4 entrées et chaque bureau a des escaliers. Après les travaux, nous aurons une entrée centrale avec une réception qui accueillera et guidera les gens et un ascenseur qui rendra chaque bureau accessible de plainpied. C'est un chantier très compliqué car nous avons un bâtiment de 1760 et l'autre de 1907 avec chacun des niveaux différents, rien de parallèle. Cela a été un véritable défi qui a été relevé par l'architecte Henri Jonas d'Ettelbruck. Ce chantier est réalisé en collaboration avec les Sites et Monuments. Suite à leur intervention, le projet fut conçu avec toute la sensibilité requise. Nous avons dû apporter des changements, comme le fait de refaire la façade en blanc comme à l'origine. Ces travaux de jonction sont très importants car ils permettront d'améliorer notablement les services aux citoyens. Un guichet unique sera mis en place pour les services rapides et le bâtiment sera accessible aux personnes à mobilité réduite.

Echo: Avez-vous signé le pacte logement?

Jean Paul Schaaf: Nous avons signé le pacte logement. Nous avons d'ailleurs plusieurs projets de PAP en cours, dont l'un est déjà réalisé. 80 logements seront ainsi construits à Warken.

Jean Paul Schaaf: Notre PAG actuel date de 2004. Il est encore d'actualité même s'il manque le concept de mobilité. Comme nous sommes engagés dans le projet Nordstad, nous avons décidé de faire un projet commun et de l'intégrer dans le PAG. Nous collaborons pour cela avec le Ministère de l'Intérieur et le Ministère des Transports. Cela doit nous apporter des réponses sur l'aménagement de l'axe Diekirch Ettelbruck, tant au niveau routier que ferroviaire.

Echo: Où en êtes-vous dans l'élaboration de votre PAG?

Echo: D'autant que le projet d'aménagement de la gare d'Ettelbruck vient d'être présenté au niveau national...

Jean Paul Schaaf: C'est dans le cadre de la Semaine de la Mobilité que les ministres Claude Wiseler et Marco Schank, le Verkéiersverbond, les Ponts et Chaussées et les CFL ont présenté le projet d'aménagement de la Gare d'Ettelbruck. Le bipôle urbain de la Nordstad, situé entre Ettelbruck et Diekirch, constitue un des deux centres de développement et d'attraction d'ordre moyen du Grand-Duché, tel qu'énoncé par le programme directeur de l'aménagement du territoire. Le groupe de travail «Mobilité Nordstad», constitué en septembre 2008 et regroupant sous la présidence du Département des transports tous les acteurs concernés, affina les réflexions et décisions antérieures portant sur le pôle d'échanges multimodal de la gare d'Ettelbruck et en particulier la revalorisation urbaine du quartier de la gare. L'élaboration du projet présenté a pu progresser de façon intégrative, le programme de l'étude ainsi que les résultats en furent approuvés par les ministres responsables ainsi que par le groupe de travail «Mobilité Nordstad» afférent. Le projet proprement-dit comporte pour les besoins des Ponts et Chaussées un module «voirie», avec notamment la construction d'une nouvelle gare routière devant l'actuel terrain «Verband», ainsi que le réamé-nagement des rues du quartier. Actuellement, les coûts de réalisation des projets routiers sont estimés très grossièrement à quelques 25 Millions d'Euros. En ce qui concerne les CFL en tant que gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, le présent projet reprend le module du réaménagement complet des alentours de la gare, avec la construction d'un parking P&R ainsi que la mise en œuvre d'un deuxième passage souterrain desservant les quais de la gare. Un second volet, qui pourra déjà être entamé en phase préliminaire, porte sur le réaménagement et la mise en conformité pour personnes à mobilité réduite des quais à voyageurs et du souterrain existant. Leur exécution devra se faire dans le respect des interactions avec le projet d'ensemble. La reconstruction du bâtiment-voyageurs de la gare constitue un troisième élément, nécessaire à la réalisation de l'ensemble. Le bâtiment actuel, en piètre état, se trouve sur le tracé du tunnel à réaliser en tranchée couverte, et sera remplacé par un nouveau bâtiment, qui servira encore mieux les besoins des CFL et des clients des transports publics. La dépense prévisible pour le fonds du rail est de l’ordre de 30 millions d’euros.

Echo: Avez-vous suffisamment d'infrastructures scolaires?

Jean Paul Schaaf: Nous manquons à l'heure actuelle d'un peu d'espace pour les maisons relais. Le problème n'est pas uniquement financier car il nous faudrait trouver un emplacement pour une nouvelle maison relais. Nous investissons 1,7 millions d'euros dans la piscine de Colmar Berg qui servira aux cours de natation de nos écoles. D'ici un an, cet investissement sera réalisé et nous pourrons fermer la piscine actuelle de l'école afin de la transformer en maison relais.

Echo: Quel est l'état de vos finances communales?

Jean Paul Schaaf: Elles sont juste suffisantes car nous avons des charges régionales à assumer avec un budget communal. Nous contribuons par exemple au financement de la deuxième plus grande école de musique du pays, le Conservatoire de musique de Nord Diekirch-Ettelbruck. Elle compte 1.500 élèves et sert à tous les habitants du Nord du pays mais ce sont principalement Diekirch et Ettelbruck qui la financent. Cette année, le conservatoire nous a couté 1,2 millions d'euros. Le Centre des Arts Pluriels est également un projet d'envergure régionale largement financé par notre commune. Cela dit, nous gérons nos finances en bon père de famille et notre situation est saine.

Echo: Quelques mots pour conclure?

Jean Paul Schaaf: La Nordstad est pour nous un sujet très intéressant. A force de rassembler les différents collèges échevinaux, beaucoup de projets communs verront le jour. Ainsi, nous allons créer en commun une zone d'activité de 40 hectares au Friedhaff pour 6 communes. Nous réfléchissons aussi à la création d'un centre régional d'intervention pour la protection civile et les sapeurs pompiers. Des commissions consultatives collaborent, des clubs ont fusionnés où sont en échanges intensifs, nous réaliserons un PAG intercommunal, nous avons engagé récemment un ingénieur-urbaniste chargé du management des projets Nordstad. Les choses bougent. Il est très important pour nous de dépasser l'aspect communal et d'intégrer les grands projets dans une approche régionale.

Share this post