Commune de Pétange Entretien avec Pierre Mellina bourgmestre Imprimer
Magazine Echo 2010-4

38-41

38-41

38-41

38-41

38-41

Au cours des dernières années, la commune de Pétange a connu une expansion et un essor très remarquables tant en ce qui concerne l'afflux d'un grand nombre de nouveaux habitants sur le territoire de la commune qu'en ce qui concerne les infrastructures modernes dans bien des domaines. Nous nous sommes entretenus avec Pierre MELLINA, bourgmestre de la commune de Pétange, sur cette évolution positive qui permet un avenir prometteur.

Echo: Monsieur le Bourgmestre, au vu des chiffres, votre commune a connu un accroissement inattendu des habitants au cours de ces dernières années. Quelles en sont les causes?

Pierre Mellina: Vous avez bien raison. En date du 31 décembre 2009, la commune de Pétange comptait 15 688 habitants dont 2.475 à Lamadelaine, 7.765 à Pétange et 5.448 à Rodange. En six mois seulement, ce chiffre est monté en flèche à 15.902 unités, à savoir 2.462 à Lamadelaine, 5.571 à Rodange et 7.869 à Pétange. En fait, en l'espace de quatre ans, nous avons compté un accroissement de la population de quelque mille habitants, ce qui fait que nous avons dépassé depuis un certain temps déjà le cap des 15.000 unités, d'où une augmentation du nombre des membres au sein du conseil communal de 15 à 17 aux prochaines élections communales d'octobre 2011. En ce qui concerne le nombre des ménages, il a augmenté également de façon quelque peu spectaculaire: de 5.953, il est passé à 6.039 au mois de juin 2010. - Quant aux raisons de cet accroissement rare, elles ne sont pas apparentes; en effet, nous n'avons pas mis sur pied quelque campagne de publicité pour attirer outre mesure de nouveaux habitants.

Echo: Cet accroissement est probablement dû à l'excellente qualité de vie ainsi qu'aux infrastructures modernes et efficaces de votre commune?

Pierre Mellina: Certainement. C'est dire que nous nous sommes éver tués de faire valoir toutes nos ressources, fussent-elles humaines, logistiques, administratives et techniques, pour assurer un maximum de qualité de vie à nos citoyens.

Echo: L'augmentation constante du nombre d'habitants nécessite bien évidemment la mise à disposition de crédits de plus en plus importants?

Pierre Mellina: Oui. Un plus grand nombre d'habitants va effectivement de pair avec l'augmentation des crédits. Mais grâce à une politique des finances adaptée, prudente, responsable et prévisionnelle, la majorité actuelle peut se prévaloir d'une situation financière plus que saine, chiffres à l'appui. Ainsi, en dépit de la crise manifeste, nous avons pu recourir en 2009 au budget ordinaire à un solde créditeur de 9,7 millions d'euros contre 9,8 millions d'euros en 2008. Et vu que la crise continue à nous imposer de sérieuses contraites, nous estimons que le solde à l'ordinaire se chiffrera à la fin de cette année à quelque 6,5 millions d'euros.

Echo: Parlons de la dette publique de votre commune. L'abaissement au cours des cinq dernières années a effectivement été considérable. Auriez-vous les chiffres afférents sous la main?

Pierre Mellina: Bien sûr. En 2004, la dette publique se chiffrait en chiffres ronds à 36,6 millions d'euros; fin 2010, elle ne sera plus que de 24,5 millions d'euros, ce qui signifie en clair que depuis 2004, nous avons diminué notre dette de 12 millions d'euros, donc en moyenne de 2 millions d'euros par an.

Echo: Monsieur le Bourgmestre, venons-en donc aux investissements et aux grands projets d'infrastructure.

Pierre Mellina: Volontiers. Lors de son entrée en fonctions en novembre 2005, la majorité actuelle a fixé un plan d'investissement pour toute la durée du mandat, soit jusqu'à fin 2011. Ce plan prévoyait des investissements de l'ordre de 70 millions d'euros. Or, après un terme de cinq ans déjà, nous avons atteint dans ce domaine le volume initialement prévu pour six ans.

Echo: Dans quel domaine avez- vous instauré des accents spéciaux?

Pierre Mellina: Ce fut surtout le cas dans les domaines de l'enseignement et de la prise en charge des enfants. Actuellement, la construction d'une nouvelle crèche à Pétange, derrière le Home Saint-Hubert, avance à pas de géants; elle ouvrira ses portes début décembre 2010. Cette construction achevée et en fonctions, nous disposerons de deux crèches communales, l'une à Rodange et cette nouvelle installation à Pétange, soit 112 chaises. Or, vu que la demande afférente se chiffre actuellement à quelque 150 places, nous continuerons sur cette lancée.

Echo: Vos efforts au niveau des Maisons Relais vont-ils de pair?

Pierre Mellina: Bien sûr. Les deux Maisons Relais à Rodange et à Lamadelaine sont en mesure de prendre en charge 200 enfants. Depuis le mois écoulé, nous avons commencé une nouvelle construction à Pétange afin qu'à moyen terme nous soyons en mesure de proposer une place à quelque 500 enfants au niveau de notre commune.

Echo: Mais si le nombre des hab tants et surtout celui des jeunes familles ne cesse d'augmenter...

Pierre Mellina: Effectivement, nous avons déjà réservé un certain nombre de terrains en vue de créer au besoin - et besoin il y aura - de nouvelles structures d'accueil, mais dans une phase ultérieure.

Echo: Trois grands terrains à Rodange, à Lamadelaine et à Pétange sont déjà prévus en vue d'être lotissés.

Pierre Mellina: Exact. Il s'agit d'abord d'une première partie du lotissement prévu à Rodange entre le Chemin de Brouck et la Croix Saint-Pierre. Un autre projet concerne le site de l'actuel Eucosider à Pétange, rue de Niederkorn, à droite derrière le pont des Chemins de Fer Luxembourgeois. Un troisième se rapporte au délogement de nos garages - appelés ateliers - à Lamadelaine; à moyenne échéance, ils seront transférés vers la rue de Linger. Ce dernier projet libérera un emplacement pour être lotissé plus tard.

Echo: Qu'en est-il de vos efforts dans le domaine de l'enseignement que vous avez cité?

Pierre Mellina: L'enseignement était et restera toujours l'une de nos priorités. A Lamadelaine, nous disposons du Lycée Mathias Adam flambant neuf; au niveau communal, nous envisageons de procéder en 2011 à une modernisation de l'ancienne école primaire. Actuelle- ment, nous ne disposons pas des installations requises à l'éducation précoce dans toutes les trois sections de la commune. En juillet 2011, à l'école “An Eigent”, les travaux de construction de quatre nouvelles salles pour l'éducation précoce et six salles pour les cycles 2 - 4 de l'école fondamentale vont débuter. Il y a déjà eu inauguration, le 25 juin 2010, de l'école rénovée “Neiwiss” à Rodange. Et à Rodange également, les anciennes demeures des vicaires seront démolies pour faire place à un centre intégré pour le précoce d'une part et, aménagés par le Fonds de Logement, d'habitations pour personnes âgées et pour jeunes familles d'autre part. D'ici deux ans, nous serions en mesure de prendre en charge les enfants de l'éducation précoce pendant toute la semaine.

Echo: Tant que nous y sommes: vous avez déjà renseigné le conseil communal sur les importants projets du collège échevinal en ce qui concerne le nouvel aménagement de la Rue du Commerce à Rodange. Pourriez-vous, je vous prie, le répéter brièvement pour nos lecteurs?

Pierre Mellina: Bien sûr. Nous estimons que le centre de Rodange et surtout la Rue du Commerce ne répondent plus aux exigences d'une localité tant soit peu moderne. Aussi envisageons-nous de procéder à des transformations très importantes avec place publique et parking souterrain devant l'église. Le parking situé actuellement au début de la Rue du Commerce - une sorte de lacune immobilière - cédera sa place à un immeuble.

Echo: Un projet important est également en cours, c'est celui du moulin Waxweiler à Pétange.

Pierre Mellina: Oui, en effet, en 2004, l'Etat a vendu le moulin à l'administration communale de Pétange. La rénovation du site a nécessité la mise à disposition de fonds d'un montant de 8 millions d'euros pour le moulin lui- même et pour la Maison Rouge. L'administration communale de Pétange à elle seule n'aurait pas été capable d'investir des fonds de cet important montant, mais l'Etat s'associe avec quelque 1,8 millions d'euros.

Echo: Evoquons également vos efforts dans le domaine des sports.

Pierre Mellina: Là encore, nos efforts n'ont pas été vains. Outre l'entretien constant des infrastructures sportives et l'aide financière accordée aux nombreuses sociétés de sport, nous avons mis sur pied plusieurs projets importants d'infrastructure. Ainsi, la piscine complètement rénovée de Pétange a ouvert ses portes cet été. En fait, il ne s'agit même pas d'une rénovation, mais la piscine a été entièrement remise à neuf pour un investissement de 6,2 millions d'euros. Elle est principalement réservée aux sociétés sportives ainsi qu'à l'enseignement des sports au niveau de nos écoles et du Lycée Technique Mathias Adam.

Echo: Et le public?

Pierre Mellina: Le public, lui, pourra encore et toujours profiter des installations modernes du PIKO de Rodange, piscine au toit amovible disposant de toutes les facilités d'un centre moderne. Le lundi, le jour de fermeture de la piscine de Rodange, la piscine de Pétange sera ouverte au public.

Echo: Voici quelque temps, ce fut également l'inauguration du nouveau Centre Sportif à Rodange et du terrain de football au gazon synthétique.

Pierre Mellina: Vu l'accroissement important de la population de la section de Rodange et, partant, des sportifs, le Centre Sportif et le terrain de football constituaient une première importance pour le collège échevinal.

Echo: Nous savons qu'à Pétange, un projet non moins important est en cours en ce qui concerne le centre de quilles national et les courts de tennis.

Pierre Mellina: Vous le dites: un projet très important qui, cependant, a pris quelque retard indépendant de notre volonté. Le conseil communal de Pétange et le Ministère des Sports ont uni leurs efforts pour rendre possible cette construction qui répond tant à une attente de la fédération nationale que du Tennis-Club de Pétange, lui qui, depuis des années, ne disposait plus d'installations appropriées. Le gros-oeuvre est achevé et les travaux de toiture sont en cours.

Echo: A côté de ce nouveau centre, vous avez élaboré des projets quant à la modernisation du Centre Sportif?

Pierre Mellina: Oui, cette rénovation sera mise en oeuvre dès que possible, les installations du centre ne correspondant plus aux attentes modernes des pratiquants du sport. - Et à deux pas de là, nous avons aménagé grâce au concours du Centre Intégré de Gestion Local (CIGL) Réseau Objectif Plein Emploi un jardin d'une structure tout à fait nouvelle: le CIGL fera la gestion du jardin et procédera à la vente directe des produits à la population.

Echo: Que dire de l'infrastructure routière?

Pierre Mellina: L'infrastructure routière est gérée en permanence par l'administration communale en collaboration avec les Ponts et Chaussées. Nous lui vouons une sollicitude continuelle, surtout en améliorant l'état des routes, des rues et des chemins, mais aussi en les rendant plus sûrs grâce à l'achat ou à l'échange d'emprises destinées à cette fin. Un souci majeur actuel constitue la Rue Belair à Pétange qui nécessite une modernisation importante. Mais avant de nous y attaquer, nous aimerions finir d'abord le nouveau réservoir d'eau.

Echo: Un sujet prêtant à critiques constitue le rond-point aux abords immédiats du Lycée Mathias Adam à Lamadelaine où plusieurs fois par jour des embouteillages monstres sont constatés, au grand dam de beaucoup d'utilisateurs surtout de Lamadelaine et de Rodange, mais aussi des régions limitro- phes belge et française.

Pierre Mellina: Oui, vous voyez juste, la sécurité des usagers de la route en grand nombre et surtout celle des lycéens nous a amenés à la conclusion que seule la construction d'un tunnel serait la solution optimale. Mais la mise sur pied d'une telle infrastructure ne peut se faire en quelques jours, il faudra continuer la discussion afférente avec les Ponts et Chaussées et l'Etat.

Echo: Mais d'ici la réalisation de cet important projet, ne faudrait-il pas envisager dans l'immédiat une solution viable?

Pierre Mellina: Il est envisagé d'installer un système de Park & Ride près de la gare de Rodange. L'on pourrait y aménager quelque 600 emplacements pour les usagers des Chemins de Fer Luxembourgeois, qui, à Rodange et dans les régions frontalières, se présentent tous les jours en très grand nombre.

Echo: Monsieur le Bourgmestre, nous vous remercions vivement pour cette interview et nous vous souhaitons ainsi qu'aux membres du collège échevinal avec vos collaborateurs communaux une main heureuse dans la réalisation des importants projets que vous venez de nous expliciter .

Share this post