Newcom s.a.r.l
Home » 2010-3 » Entretien avec Guy Entringer, directeur de la SNHBM
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Entretien avec Guy Entringer, directeur de la SNHBM Imprimer Envoyer

Tags: Luxembourg

Magazine Echo 2010-3

70-73

70-73

70-73

70-73

70-73

70-73

70-73

70-73

70-73

70-73

Entretien avec Guy Entringer, directeur de la SNHBM

Constituée en 1919, la Société Nationale des Habitations à Bon Marché exerce une activité de promoteur social spécialisée dans la construction de maisons unifamiliales et d'immeubles à appartements.

Depuis sa fondation, la SNHBM a construit quelque 8.000 logements dans différentes localités du pays, entre autres à Luxembourg, Esch-sur-Alzette, Differdange, Dudelange, Roodt-sur-Syr et à Mamer. Rencontre avec Guy Entringer, directeur de la SNHBM

Guy Entringer: Ces 8.300 logements seront réalisés par les trois acteurs que sont les communes, le Fonds du Logement et la SNHBM. Notre Société construira environ un tiers, soit 3.000 logements dans les 15 à 20 ans à venir. Tous nos projets de construction en cours, ainsi que la rénovation et la construction d'appartements destinés à la location, sont inclus dans ces 3.000 logements.

Echo: Comment définir votre politique foncière?

Guy Entringer: Nous menons une politique foncière à moyen et à long terme.

Echo: Sur les 8.300 logements subventionnés prévus par le gouvernement, combien seront construits par la SNHBM?

Nous achetons surtout des terrains non viabilisés, partiellement hors des périmètres constructibles et nous les mettons sur le marché une fois qu'un projet est élaboré. Nous avons ainsi, de 2007 à 2009, investi 30 millions d'euros dans l'achat de terrains. Avant de pouvoir entamer des projets de construction, nous devons attendre les mises à jour des PAG, élaborer des PAP et ensuite réaliser les infrastructures. En fait, la phase constructive d'un projet à proprement parler est la partie la plus facile. Espérons que la simplification administrative facilite l'ensemble de ces procédures.

Echo: Quel type de logement construisez-vous?

Guy Entringer: La norme constructive minimale pour l'ensemble des maisons d'habitation est toujours la classe énergétique D. Pour les logements à caractère social, le Ministère du Logement exige qu'ils soient construits suivant les critètions sont équipées de ventilation à double flux.

Prochainement nous allons même construire des habitations passives (classe A).

Echo: Des maisons passives pour des logements sociaux, c'est une première!

Guy Entringer: Oui, pour notre Société ! Dès 2011, nous entamerons un projet important au quartier Grünewald au Kirchberg. Sur ce site, nous allons construire 5 immeubles passifs avec un total d'environ 150 logements.

Echo: Quel est le surcoût d'une construction passive par rapport à une construction à basse consommation d'énergie?

Guy Entringer: Le surcoût est de l'ordre de 5 à 10 %. Il faut dire qu'une construction de la classe énergétique B est déjà bien dotée. Entre la classe A et B, il y a éventuellement un autre type de chauffage, mais surtout des fenêtres plus étanches et une isolation thermique plus performante. La ventilation à double flux étant déjà installée dans une habitation à basse consommation d'énergie, l'investissement supplémentaire n'est plus tellement important. Echo: D'autant que les habitations passives bénéficient de subsides...

Guy Entringer: En fait, les subsides ne sont pas destinés à notre Société mais bien aux acquéreurs. Evidemment nous assistons nos clients pour remplir les formulaires afin qu'ils puissent bénéficier des différentes aides auxquelles ils ont droit.

Echo: Pourriez-vous revenir sur votre philosophie d'entreprise?

Guy Entringer: Elle ne change pas. Il s'agit toujours de proposer de la bonne qualité à bon prix. GmdsadmFEn plus, nous adaptons constamment nos constructions aux nouvelles technologies. Notre standard est la construction de logements à basse consommation d'énergie. Non seulement nous n'employons que des matériaux de haute qualité, mais nous étudions aussi nos projets pour offrir à nos clients des espaces de vie agréables avec une bonne répartition des surfaces, une bonne luminosité naturelle, etc. A cela il faut ajouter que nous sommes un partenaire fiable pour les entrepreneurs. Nous payons ainsi les entreprises avec lesquelles nous travaillons endéans 15 jours. Nous essayons d'avoir une politique transparente et honnête à tous les niveaux: avec nos clients, avec notre personnel et avec toutes les entreprises avec lesquelles nous travaillons. Je pense que notre rapport qualité prix est à peu de chose près imbattable.

Echo: Comment faites-vous pour avoir ce rapport qualité-prix?

Guy Entringer: Nous agissons à plusieurs niveaux. D'abord, nous avons, comme expliqué auparavent, une politique foncière portant sur le long terme. Ensuite, au niveau de la construction, notre Société n'a pas pour but de réaliser de gros bénéfices. Le fait de travailler avec une marge réduite nous permet de vendre moins cher. Enfin, nous jouons les synergies en travaillant surtout sur des projets d'envergure moyenne à grande. Ceci nous permet non seulement de réaliser des économies d'échelle, mais aussi d'avoir une meilleure qualité car sur chaque projet nous avons un chef de chantier constamment présent sur place pour assurer une bonne exécution des travaux.

Echo: Sur quels chantiers travaillez-vous actuellement?

Guy Entringer: D'abord, nous terminons notre projet au Domaine du Carmel à Luxembourg-Cents. Il s'agit, d'une part, de 2 immeubles avec au total 51 logements et, d'autre part, de 16 maisons unifamiliales réalisées pour compte du Fonds de Logement.

A Luxembourg-Gare, nous terminerons d'ici la fin de l'année un immeuble comprenant 42 appartements et une supérette au rez-de-chaussée. En outre, nous venons de démarrer un chantier à Kehlen portant sur 2 immeubles de 12 appartements chacun, et un autre à Dudelange comprenant 30 maisons unifamiliales (les deux projets répondent aux critères de la classe B). Tous les projets que je viens de mentionner ont déjà trouvé acquéreurs.

Echo: Que vous reste-t-il à vendre?

Guy Entringer: En automne, nous mettrons en chantier et en vente un projet de 17 maisons à Mensdorf sur l'ancien terrain de football. En 2011, nous construirons sur la route d'Arlon à Strassen 2 résiden- ces comprenant 28 appartements, avec au rez-de-chaussée une surface commerciale, respectivement une extension du cabinet médical actuel.

Nous débuterons également en 2011 les travaux de viabilisation à Junglinster. Ce projet porte sur 50 logements, 2 résidences de 12 appartements et 26 maisons unifamiliales. Ces logements seront probablement équipés de pompes à chaleur pour le chauffage. Fin 2011 nous commencerons la construction de 5 immeubles passifs au Kirchberg (Quartier Grünewald).

A part ces projets, plusieurs PAP sont à l'étude pour des terrains à Luxembourg, au Kirchberg, à Contern, à Bascharage et à Dudelange.

Echo: Avez-vous constaté une baisse de la demande?

Guy Entringer: Nous n'avons pas noté de ralentissement de la demande. Il faut dire que nous avons un rapport qualité-prix sans concurrence. Nous proposons des maisons à basse consommation d'énergie extrêmement bien finies pour un prix variant selon la taille entre 350.000 et 420.000 euros, le terrain étant cédé sur base d'un droit d'emphytéose. De ce prix, les acquéreurs touchant des aides éta- tiques peuvent encore déduire environ 40.000 euros de subventions.

Echo: Pourriez-vous nous expliquer comment fonctionne concrètement un droit d'emphytéose?

Guy Entringer: Ce droit concerne uniquement le terrain. L’immeuble est vendu en pleine propriété. Il s'agit d'un contrat de location conclu pour une durée de 99 ans. L'emphytéote, c.à-d. l’acquéreur de l'immeuble, a la pleine jouissance du terrain sous condition de payer une redevance annuelle.

A l'expiration du droit, la Société peut:
• soit proposer une prolongation du droit,
• soit reprendre les constructions érigées sur les terrains loués à charge pour elle d'en rembourser la valeur du gros-œuvre fermé telle qu'elle existera à la fin du droit.

Echo: Quelques mots pour conclure?

Guy Entringer: J'aimerais, en guise de conclusion, m'adresser aux différents responsables communaux. S'ils désirent réaliser des logements sociaux dans leur commune, nous nous tenons volontiers à leur disposition pour les aider.

Notre Société fait élaborer un PAP, s'occupe de la viabilisation des terrains, construit les logements et en assure également la vente. La commune ne prend aucun risque et le résultat final est généralement très bon. En plus, lors de la vente des logements, nous pouvons accorder une priorité aux habitants de la commune concernée.

Société Nationale des Habitations à Bon Marché
108, avenue du 10 Septembre
L-2550 Luxembourg
Tél.: 44 82 92-1
Fax: 45 52 83
www.snhbm.lu

 

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange