Newcom s.a.r.l
Home » 2010-3 » Commune de Mersch Entretien avec Albert Henkel bourgmestre
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Commune de Mersch Entretien avec Albert Henkel bourgmestre Imprimer Envoyer

Tags: Mersch

Magazine Echo 2010-3

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

58-61

Commune de Mersch Entretien avec Albert Henkel bourgmestre

Albert Henkel, est marié et père de deux enfants. Employé privé, il est membre du DP. Il appartient au conseil communal depuis 1982 et est devenu bourgmestre le 1er janvier 2004.

Echo: Riche actualité que la vôtre! On parle beaucoup de la démarche de consultation rémunérée du quar- tier de la gare de Mersch. Pourrez vous revenir sur la genèse de ce projet?

Albert Henkel: La démarche de la consultation rémunérée du Quartier de la Gare de Mersch constitue une étape très importante dans la planification du développement de notre commune. C'est en automne 2005 que Mersch a été choisi par le gouvernement pour l'implantation de 2 lycées, le Neie Lycée avec 1.000 élèves et le Lycée Technique pour Professions Educatives et Sociales avec 600 étudiants près de la gare de Mersch. Ce fut une surprise à l'époque car Mersch ne figurait pas dans le plan sectoriel lycées. En même temps, la Cepal avait fait effectuer une étude de faisabilité quant au changement d'affectation du site de l'agrocenter afin d'y développer des projets d'habitation, de commerce et de services. Il faut dire que Mersch offre tant du point de vue de sa situation géographique centrale dans le pays que du point de vue de son raccordement aux réseaux routiers et aux transports publics des atouts non négligeables pour de tels développements. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Mersch est classée Centre de Développement et d'Attraction: CDA, du point de vue de l'aménagement du territoire.

Echo: Pourquoi avoir choisi la consultation rémunérée?

Albert Henkel: Notre volonté est de positionner Mersch comme centre de développement entre la Ville de Luxembourg et la Nordstad, et d'éviter à tout prix que Mersch ne devienne une commune dortoir. En même temps, nous ne voulions pas être confrontés à une multitude de projets isolés ne s'intégrant pas nécessairement ni entre eux ni au sein de la commune ou de la région, d'autant que nous parlons d'une surface avoisinant les 50ha, ce qui permet de nombreux développements en matière de logements, d'activités commerciales et de services ainsi que de loisirs. Nous avons réuni en 2007 les différents Ministères et les administrations concernées pour dis- cuter d'une planification coordonnée du quartier de la Gare de Mersch. C'est là que le Ministère de l'Intérieur nous a proposé d'avoir recours à une consultation rémunérée à l'instar de la Nordstad, que le gouvernement cofinancerait. Il s'agissait d'une sorte de concours dans lequel 4 teams seraient retenus. On peut, par cette méthode, profiter des bonnes idées de chaque participant pour élaborer un “masterplan”.

Echo: Quand cela a-t-il commencé?

Albert Henkel: Après des retards liés à des faits extérieurs indépendants de notre volonté, nous avons lancé un appel de candidatures au niveau européen le 20/05/2009 pour des teams composés d'urba- nistes, d'architectes, de paysagistes et de planificateurs circulation. Nous avons ensuite sélectionné 4 teams sur 28, dont un «junges Team». En janvier 2010, nous avons finalisé un cahier des charges contenant les buts et attentes tant de la commune que des Ministères et Administrations, tenant également compte des remarques de plusieurs particuliers.

Echo: Quels étaient ces but et attentes?

Albert Henkel: Ces buts et attentes concernaient tant l'urbanisme, le paysage, l'architecture et les affectations des futurs bâtiments, les jonctions fonctionnelles avec les quartiers existants, la circulation motorisée et la mobilité douce, le stationnement, la conservation de certains bâtiments, les espaces verts et de détente, les zones inondables, etc. Nous voulions créer un nouveau quartier vivant et chaleureux, répondant à des critères urbanistiques et architecturaux durables sans négliger les aspects techniques, économiques, écologiques et sociaux. En même temps, comme nous avons signé le pacte logement, le Ministère du Logement nous demande d'y réaliser des logements subventionnés.

Echo: Quel a été le projet finalement retenu?

Albert Henkel: Le projet retenu est celui de Reicher+Haase associerte, Plannergruppe Oberhausen et Ingenieurbüro Kühnert, étant précisé que chacun des trois autres projets contenait également des idées valables et intéressantes, mais était relégué pour l'une ou l'autre idée n'ayant pas trouvé l'assentiment du jury.

Echo: Qu'est ce qui distingue le projet retenu?

Albert Henkel: Il se distingue au niveau de l'urbanisme par ses proportions harmonieuses et sa parfaite intégration dans le tissu urbain existant, ainsi que par la bonne intégration des constructions et du pay- sage. Au niveau du paysage, les deux trames vertes font une jonction idéale entre les collines à l'Est et à l'Ouest. La jonction des espaces libres existants et projetés est aussi une réussite et la place de quartier proposée est bien située et dimensionnée.

Au niveau de la circulation, le projet prévoit 3 accès, ce qui évitera d'avoir trop de circulation interne et écartera tout risque de trafic de transit. Au niveau économique, la plate-forme multimodale est bien aménagée et la gare bus est bien positionnée. En tout, ce projet porte approximativement sur la construction de 575 logements pour 1.440 habitants et 275 emplois, le tout d'ici l'horizon 2030.

Echo: A combien cela portera-t-il votre population?

Albert Henkel: Nous comptons à l'heure actuelle 7.900 habitants. Pendant 5 ans, la population avait stagné mais depuis deux ans nous croissons d'1,5% par an, ce qui fera 15% d'ici 10 ans, en accord avec le pacte logement. Le projet du quartier de la Gare dépasse par son terme celui du pacte logement.

Echo: Avez-vous suffisamment de structures d'accueil pour les enfants de votre commune?

Albert Henkel: Nous avons en 2006 aménagé une maison relais dans l'école Cécile Ries. Nous avons pour le moment 139 enfants inscrits pour une fréquentation moyenne de 116 enfants.

En 2007 nous avons réalisé une extension de la maison relais avec des containers près de cette école. En 2009, nous avons aménagé une seconde cantine dans un chalet de scouts. Malgré cela, nous avons pour le moment 49 enfants sur liste d'attente et ce chiffre risque d'augmenter avec le succès des chèques services. C'est pour cela que nous allons maintenant démolir l'ancienne école Nicolas Welter près du château de Mersch afin d'aménager à cette place une maison relais avec restauration scolaire pour 240 enfants. Ce sera une construction basse énergie qui abritera aussi 6 salles de classes pour le cycle 1 de l’école fondamentale.

La maison relais coûtera 8,765 millions d'euros, dont à déduire 2,510 millions de subsides. L'école cycle 1 coûtera 5,840 millions d'euros et sera subventionnée à hauteur de 1,5 millions d'euros. L'avant projet sommaire a été voté le 14 juin 2010.

Echo: Comment sont vos finances communales?

Albert Henkel: Je dirais qu'elles sont relativement saines. Nous avons une dette de 13 millions d'euros et nous devrons faire un emprunt d'à peu près 10 millions d'ici 2013 pour achever le nouveau bâtiment de maison relaidont nous venons de parler.

Echo: Avez-vous d'autres projets importants?

Albert Henkel: Les projets que nous venons de citer sont les plus importants. Nous devrons encore, d'ici 2015, investir dans la production d'eau potable et l'assainissement des eaux usées. Nous serons dès septembre 2010 raccordés au réseau SEBES, mais nous voulons maintenir toutes nos sources d'approvisionnement actuelles. Nous investirons donc dans le captage des sources car la qualité et la quantité de nos sources est en baisse. Nous avons déjà équipé toutes nos sources de systèmes de traitement U.V. contre la contamination bactériologique mais certaines sources ont maintenant des problèmes avec la contamination chimique provenant de pesticides utilisés il y a 15 ans et plus dans les forêts. Il faudra donc équiper les captages de filtres à charbon actif avant de pouvoir réinjecter notre eau dans le réseau.

Echo: Quelques mots pour conclure?

Albert Henkel: Pour développer notre nouveau centre près de la gare, certaines activités vont devoir y être déplacées. C'est pourquoi la commune a mis à disposition par bail emphytéotique 7 ha de terrains pour un Agrarcenter, où se déplaceront les activités de stockage de blé, de fabrication d'aliments pour le bétail, de semences et un établissement de machines agricoles et, dans le futur, des installations d'em- ballage et distribution bio. Ces terrains sont situés à Pettingen, non loin de l'autoroute A7, de la N7. Il s'agit en tout de 19 hectares qui seront construits à 60%. Nous en sommes à l'étude sur les incidences environnementales de ce projet avant la modification du PAG. Il y a des oppositions à ce projet, notamment du Meco, pourtant le site est vraiment idéal. Avec tous ces projets, notre ambition est vraiment de développer Mersch de façon harmonieuse et durable, d'en faire un centre de développement entre la Ville de Luxembourg et la Nordstad, et d'éviter à tout prix que Mersch ne devienne une commune dortoir.

Administration Communale
de Mersch
Château de Mersch
Place St Michel
L-7556 MERSCH
B.P. 93 • L-7501 MERSCH
Tél.: 325023-1 • Fax: 328013
www.mersch.lu

 

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange