Newcom s.a.r.l
Home » 2010-3 » Bettembourg - Entretien avec le bourgmestre Roby Biwer
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Bettembourg - Entretien avec le bourgmestre Roby Biwer Imprimer Envoyer
Magazine Echo 2010-3

48-51

48-51

48-51

48-51

48-51

48-51

48-51

48-51

48-51

Bettembourg - Entretien avec le bourgmestre Roby Biwer

Echo: Sur quels piliers s'articule le volet scolaire à Bettembourg?

Roby Biwer: La commune de Bettembourg voit sa politique envers les enfants de tous âges reposer sur plusieurs piliers. Nous essayons de prendre en compte l'enfant dans sa globalité, autrement dit tant dans son contexte familial et scolaire, qu'associatif ou sportif.

Echo: A quel niveau intervenez vous dans le contexte familial de l'enfant?

Roby Biwer: Et bien, par le biais des différents services communaux, nous offrons une information et un accompagnement approfondis, et notamment depuis 3 années toute une palette d'activités et de réunions d'information aux parents, en collaboration avec l'école des parents de la Fondation Kannerschlass de Sanem. Les cours abordent des sujets variés comme «les monstres viennent la nuit?», ou «argent de poche, oui? non? combien?»

Echo: Avez-vous suffisamment de structures d'accueil pour les enfants en dehors des heures scolaires?

Roby Biwer: Nous avons subs tantiellement élargi l'offre en structures d'accueil dans notre commune. A Bettembourg, nous avons désormais une maison relais com prenant 17 groupes, ainsi qu'à Noertzange où la maison relais fonctionne avec deux groupes et un groupe dédié à la restauration scolaire. La restauration scolaire accueille chaque midi quelques 400 enfants.

Echo: Nous n'avons pas abordé le volet proprement éducatif…

Roby Biwer: Nous faisons actuellement le bilan d'un projet pilote démarré il y a quelques années ensemble avec le Ministère de l'éducation Nationale intitulé « centre d'apprentissage ». Il s'agit d'une structure au sein de l'école qui regroupe les enseignants, des éducateurs et éducatrices et du personnel spécifique pour plus précisément prendre en charge individuellement les enfants qui présentent des déficits comporte mentaux, sociaux, scolaires. Ce système fonctionne très bien et il a été fort bien accueilli par la Ministre de l'Education Nationale. Il a même eu des répercussions sur la nouvelle loi sur l'école fondamentale. Du coup, à part au niveau administratif, nous n'avons pas eu de problème pour transposer cette nouvelle loi.

Echo: Et en ce qui concerne la maison des jeunes?

Roby Biwer: Il y a de nombreux projets au sein de la maison des jeunes, dont un qui fonctionne particulièrement bien: l'échange dans le cadre de nos jumelages. Ce sont des expériences très enrichissantes pour les jeunes et les échos qui nous reviennent sont très positifs. Il faut dire qu'il s'agit de séjours très actifs avec des activités en pleine nature et du sport, activités qui permettent de resserrer les liens entre les participants.

Echo: Qu'est ce qui est prévu pour les jeunes pendant les vacances scolaires?

Roby Biwer: Dans le cadre des activités de vacances classiques, nous accueillons pendant le mois d'août 230 jeunes de l'école fondamentale et des trois années «post-primaire». En plus, des semaines informatiques accueillent encore quelque 120 enfants.

Pour les enfants du «post-primaire», les activités ont un caractère aventurier avec, par exemple, une initiation à la spéléologie. A cela on ajoute des activités ponctuelles comme l'escalade.

A noter que nous embauchons des jeunes majeurs de la commune comme moniteurs et monitrices afin d'aider les responsables adultes à encadrer les enfants.

Echo: Vous créez donc des jobs de vacance?

Roby Biwer: Avec 59 jeunes embauchés cet été, nous avons augmenté cette année le nombre d'emplois vacances de presque 50%.

Echo: Avez-vous des projets de construction proprement dit?

Roby Biwer: Nous investissons continuellement dans les infrastructures scolaires. Ainsi, nous construisons actuellement un pavillon scolaire à Noertzange qui abritera deux classes préscolaires et deux groupes maison relais. Nous construisons également douze classes supplémentaires à Bettembourg, pour faire face à l'accroissement de population découlant du lotissement «cité du soleil», en train de voir le jour. Nous réalisons aussi des investissements substantiels dans des infrastructures sportives. Nous allons sous peu inaugurer un nouveau terrain de «beach-volley», mais, surtout, nous réalisons un terrain de football synthétique qui garantira la pratique du football toute l'année.

Echo: Quelques mots pour conclure?

Roby Biwer: Les prochaines étapes que nous allons franchir viseront à fortifier les échanges entre les acteurs de la maison relais et ceux de l'école fondamentale. L'école et d'une façon générale la jeunesse sont au cœur de nos préoccupations. Il faut sans cesse se remettre en question et s'adapter. Ainsi, dès l'an prochain, nous aurons des infrastructures suffisantes pour répondre au futur dévelop- pement de notre commune .

Château de Bettembourg
13, rue du Château
L-3217 Bettembourg
Adresse postale:
BP29 • L-3201 Bettembourg
Tél.: 51 80 80 1
Fax: 51 80 80 601
commune@bettembourg.lu
www.bettembourg.lu

 

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange