Newcom s.a.r.l
Home » 2010-107 » Pavillon du Luxembourg 12e exposition internationale d'architecture La Biennale di Venezia 2010
 

Newcom Editions

Architecture & Bâtiment - Newcom - Bascharage -Tél 23 65 01 75

Echo Magazine - Newcom s.a.r.l - Bascharage

Education

Eductation

Education au Luxembourg - Lisez le Magazine...

Energie

Energie

Energie-au-luxembourg - Lisez le Magazine...

Vieille Ville

Fonds de rénovation

Rénovations de la Vielle Ville - Lisez le Magazine...

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans

Differdange 100 ans d'architecture - Lisez le Magazine...

Pavillon du Luxembourg 12e exposition internationale d'architecture La Biennale di Venezia 2010 Imprimer Envoyer
Magazine Architecture & Bâtiment 2010-107

16-19

16-19

16-19

16-19

16-19

16-19

16-19

16-19

16-19

16-19

Pavillon du Luxembourg 12e exposition internationale d'architecture La Biennale di Venezia 2010 "People meet in architecture" 'rock-paper-scissors' Exposition du 29 août au 21 novembre 2010

Commissaire

Christian Bauer, président Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie, Luxembourg

Co-commissaires

Tatiana Fabeck / Bohdan Paczowski

Architectes

Mandaté et soutenu par

Ministère de la Culture, Luxembourg

Curateurs

KadapaK and guests I architectes

Urbanistes et artistes

Pierre-Yves Etienne, Joëlle Tanson, Jean-Paul Tournay, Alice Verlaine

'ROCK-PAPER-SCISSORS'

Un jeu universel ?

Les outils de la création et de la réalisation architecturales?

Une métaphore des rapports de force? Six installations évoquent des aspects du contexte dans lequel s'effectue et se vit l'architecture aujourd'hui.

Le visiteur, profane ou initié, choisit d'entendre, de deviner, d'interpréter.

Paysage culturel, contexte économique, société de consommation, sens culturel, limites, possibilités, cycles des choses, éphémérité, pérennité, univers du quotidien, impacts de ses répétitions, force, fragilité, échelle de l'homme, relations à l'espace, individu, démolition, reconstruction, traces, priorités, construction, rôle de l'architecture, pause, temps, goût du café, définitions, etc.

Et aussi: rester, toucher, utiliser, déplacer, modifier, emporter, ajouter, abandonner, marquer, créer,...

KadapaK and guests a saisi la possibilité de faire de l'appartement de la Ca' del Duca un lieu d'arrêt, en retrait de l'agitation - quoique perché sur le Grand Canal, et où le temps n'est pas compté.

L'APPEL A PROJETS

Que doit-on exposer dans le pavillon d'une Biennale d'Architecture ?

Doit-on obligatoirement exposer de l'architecture? Doit-on forcément, en tant qu'architectes, faire de l'architecture?

Suite à l'appel à projets lancé par la Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie en tant que commissaire et parmi la douzaine de projets déposés, c'est le collectif KadapaK and guests qui a été désigné, par un jury* venant d'horizons divers, comme curateur de l'exposition avec son projet intitulé 'rock-paper-scissors'.

C'est la quatrième fois consécutive que le Luxembourg participe à la Bien- nale d'Architecture de Venise, participations qui furent toujours commanditées par le Ministère de la Culture et, jusqu'à la dernière édition en 2008, conçues et coordonnées par la Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie. Pour l'édition 2010, c'est la première fois que la fondation a lancé un appel à projet en vue de concevoir une exposition en réponse au thème général de la manifestation.

LE PROJET

ROCK-PAPER-SCISSORS

rock-paper-scissors est un jeu universel. Son nom fait comme coïncidem- ment référence aux outils de la création et de la réalisation architecturales. La règle du jeu veut que les relations entre les différents éléments (pierre, papier et ciseaux) soient caractérisées par des rapports de force. Ces derniers déterminent la victoire ou la destruction des éléments.

Loin d'exposer des projets d'architecture ou de focaliser sur la scène architecturale locale, les curateurs de 'rockpaper-scissors' ont favorisé la création et la présentation de six installations. L'idée du projet a été conçue comme une vision dramatique pour inciter et à éclairer des questions sur le sens, les limites et les possibilités de l'architecture d'aujourd'hui, tant sur le plan de la pratique professionnelle que sur celui de l'espace par l'expérience. Dramatique en deux sens: pour la forme premièrement, qui par le recours au langage de l'installation, rejoint certains moyens de la mise en scène propre au théâtre; pour le fond deuxièmement, où dramatique doit être entendu comme critique, parce que la pratique et le vécu de l'architecture semblent de plus en plus conditionnés par des rapports de forces, qui remettent en cause son rôle,son sens,ses possibilités,la nécessité de certaines de ses qualités, l'ordre de ses priorités. KadapaK and guests veut porter ces questions à l'ordre du jour et ouvrir le débat à l'ensemble des acteurs et des usagers de l'architecture.

La notion de rapport de forces,à laquelle le titre est un clin d'oeil volontairement léger, traverse chaque installation de façon plus ou moins explicite. La manière ludique, la perception non frontale des sujets, la proximité et la matérialité des dispositifs, leur aspect concret, participent à ces objectifs de rencontre et de débat.

LES THEMATIQUES

L'objectif de l'exposition est de se saisir de thématiques globales qui concernent l'ensemble des acteurs et des usagers de l'architecture et d'ouvrir ainsi les débats à chacun: l'expérience de l'espace, des circonstances, les disciplines conjuguées, la dynamique propre à chaque pièce,le fait de rester, de s'asseoir, de demeurer ou de passer rapidement, le fait de se raconter son histoire, sur l'architecture ou sur quelque chose d'autre,...

Les thématiques traversées sont: le contexte culturel, le paysage de la consommation,le cycle des choses,les échéances et déchéances, les rapports de force entre acteurs, les notions de pérennité, d'éphémérité, la valeur de l'espace confrontée à la place et à l'échelle de l'homme, les dimensions du quotidien,...

Les installations illustrent des aspects du contexte dans lequel s'effectue la pratique architecturale contemporaine aspects ambivalents et caractérisés par des rapports de force certains. La présentation a été pensée davantage selon un point de vue d'usager de l'architecture que selon un point de vue de concepteur.

Si chaque installation s'articule sur une thématique principale, il ne faut pas voir 'rock-paper-scissors' comme l'expression stricte de six thématiques.Les thèmes se croisent, se répondent, ont des champs communs, les rencontres ne sont pas chronologiques; les notions de fragilité, de répétition, le questionnement des dimensions, par exemple, habitent plusieurs pièces. La scénographie, interpellante et contrastée, a l'ambition de produire par ailleurs un lieu spécifique propice à l'accueil des débats. Cette forme d'expression se veut un langage fon- cièrement poétique. Il n'est pas indispensable d'avoir tout cerné, tout identifié, tout compris. Il n'a pas de message littéral. L'initiative est laissée au spectateur-acteur de structurer le propos, de construire comme il le souhaite sa perception globale des choses.

LE PARCOURS

Le parcours de l'exposition est déterminé principalement par la donnée irréductible qu'est le plan de la Ca' del Duca. Il s'organise en six scènes, différenciées en quatre pièces d'évocation, une chambre dite « La Remise », et « La Sortie ». La mise en scène des quatre premières pièces se veut sobre, unitaire, et dramatique dans le sens où elle conditionne fortement l'espace et suggère au visiteur l'idée de contrainte, de limitation ou d'oppression, de fragilité,... La pièce dite «La Remise» fonc- tionne par contraste avec les quatre pièces précédentes :contrastes d'espace, d'ambiance, de fonctionnement. «La Sortie» est une manière d'épilogue au parcours.

Les moyens de réalisation des espaces, situations et mises en scène, ont été voulus les plus simples possibles; répertoire d'objets usuels, ordinaires, issus du quotidien. Un nombre important d'objets sont de réemploi. Ils participent à dessein (dans la cinquième installation en particulier) à une irréfragable atmosphère de vécu, atmosphère dont la fabrication, et la définition elle-même, tiennent à des on-ne-sait-quoi.

Ces éléments sont là également pour rappeler que l'architecte a pour réserve de matériaux, de détails, d'idées, de compétences,de savoir-faire,le neuf et l'existant, l'innovant et l'immuable, les tentatives du futur et les démonstrations accomplies déjà.

Le jury fut composé des personnes suivantes:

• Dr. Rena Wandel-Hoefer, présidente du jury, architecte et directeur du département du service de planification urbaine de la Ville de Saarbruck

• Christian Bauer, architecte, président de la Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie

• Tatiana Fabeck, architecte

• Hans Fellner, libraire et historien d'art

• Mike Koedinger, éditeur MKE

• Bohdan Paczowski, architecte

• Andrea Rumpf, directeur de la Fon- dation de l'Architecture et de l'Ingénierie

INFORMATIONS PRATIQUES

Exposition du 29 août au 21 novembre 2010

Heures d'ouverture du mercredi au lundi de 11 à 19 heures fermé les mardis

Pavillon du Luxembourg Ca 'del Duca, Corte del Duca Sforza San Marco 3052 • I- Venezia

Tél. + fax: +39 041 520 75 34 Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie Luxembourg 1, Rue de l'Aciérie, L-1112 Luxembourg Tél.: +352 42 75 55, Fax: +352 42 75 56 office@fondarch.lu

Pour plus d'informations sur la participation nationale du Luxembourg et le projet, veuillez consulter

www.fondarch.lu www.rockpaperscissors.lu

Share this post

 
 
Source Text © Newcom s.a.r.l - Bascharage +352 23 65 01 75   |   Publication Online - Site Administrator: Business Solutions 10, rue Emile Mark Differdange